L’École spéciale des travaux publics de Paris.

L’École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie (ESTP Paris) est l’une des 205 écoles d’ingénieurs françaises accréditées au 1er septembre 2019 à délivrer un diplôme d’ingénieur.

La durée de la scolarité ingénieur est de trois ans après le cursus de classes préparatoires aux grandes écoles ou par admission sur titre. Elle a été fondée en 1891 à Paris dans le 5e arrondissement, entre la rue Thénard et le boulevard Saint-Germain, au cœur du Quartier latin et fait donc partie des plus anciennes écoles de France.

Le campus de Cachan, érigé en 1905 pour accueillir les laboratoires, est le principal site de l’école depuis la rentrée 2011 à accueillir les élèves en formation d’ingénieur, de techniciens spécialisés « conducteurs de travaux » et de licence professionnelle. Un nouveau campus implanté à Troyes a ouvert ses portes à la rentrée 2017 et accueillera à terme 350 élèves supplémentaires.

Elle est membre de la Conférence des grandes écoles (CGE), de l’Union des grandes écoles indépendantes (UGEI), de la conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI), du G16+ ainsi que du pôle universitaire Paris-Est.

Ecole spéciale des travaux publics, carte maximum, Paris, 5/10/1991.

Né à Tulle dans un milieu modeste, Léon Eyrolles est reçu en 1882 conducteur des ponts et chaussées. Tout en exerçant ses fonctions dans l’administration, il aide quelques collègues à préparer le concours de conducteur des Ponts et chaussées. L’École nationale des ponts et chaussées est à cette époque pratiquement le seul établissement d’enseignement supérieur dans le domaine des travaux publics alors que l’époque est aux grands travaux sollicités par la révolution technique (avènement de l’électricité, du téléphone, naissance de l’architecture métallique, du béton armé etc.). C’est une époque de fondation d’écoles supérieures, l’École centrale d’architecture est fondée en 1865, reconnue d’utilité publique en 1869.

ETSP, épreuve de luxe.

En 1891, Léon Eyrolles crée un cours par correspondance dénommé “l’École chez soi”, tandis qu’à Marseille s’ouvre cette année là l’École d’ingénieurs de Marseille qui formera les ingénieurs de l’empire colonial. En 1898, il se consacre exclusivement à l’enseignement et installe les classes et bureaux de l’École au Quartier latin, elle est alors connue comme l’École Eyrolles. Peu à peu, avec le soutien des pouvoirs publics et de la profession, il crée une annexe à Cachan pour y installer les applications pratiques. Le développement de l’École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie ne fait que commencer.

ETSP, carte maximum, Paris, 20/12/1991.

Parallèlement au développement de l’école, Léon Eyrolles ouvre en 1925 la Librairie de l’enseignement technique, qui deviendra une maison d’édition, le groupe Eyrolles.

Reconnue pour ses missions d’intérêt général par l’État depuis 1921, l’École spéciale des travaux publics bénéficie du statut d’établissement d’enseignement supérieur privé d’intérêt général par arrêté du 6 juillet 2015.

L’ESTP Paris est reconnue dans le monde du bâtiment et travaux publics (BTP) et dans celui de l’industrie comme étant une école à la fois généraliste et professionnalisante. L’école est administrée par les entreprises elles-mêmes.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.