Dingo, personnage de Disney.

Dingo (en anglais Goofy Goof ou simplement Goofy) est un personnage de fiction de l’univers de Mickey Mouse créé par la Walt Disney Company en 1932. Ce chien anthropomorphe est l’un des meilleurs amis de Mickey. Sa principale caractéristique est sa grande maladresse. Pour le décrire, le réalisateur Jack Hannah le qualifie de « Simplet » et Dave Smith, l’archiviste de Disney, parle de « stupidité associée à un bon fond ».

Après une carrière aux côtés de Mickey et de Donald, il a été, dans les années 1940 à 1960, le héros de sa propre série ainsi que de la sous-série Comment faire… Dingo est aussi connu pour ses rôles d’homme moyen ayant un fils, ainsi que pour les courts métrages où la population est constituée de déclinaisons du personnage.

Continuer la lecture de « Dingo, personnage de Disney. »

John Hanning Speke, explorateur.

John Hanning Speke (Bideford, 4 mai 1827 – Corsham, 15 septembre 1864) est un explorateur britannique de l’Afrique de l’Est.

Il a été officier de l’armée britannique en Inde et a effectué trois voyages d’exploration en Afrique.


Né le 4 mai 1827 à Bideford dans le comté de Devon, Speke intègre l’armée britannique en Inde, à l’âge de 17 ans. Il sert alors dans le Punjab, puis parcourt l’Himalaya et voyage au Tibet. En avril 1855, il se joint à  l’expédition de Sir Richard Francis Burton qui tente d’explorer la Somalie. Le voyage sera toutefois de courte durée. Blessé lors d’une attaque, Speke est rapatrié. Il se porte alors volontaire pour la guerre de Crimée et  commande un régiment turc durant la guerre.

Continuer la lecture de « John Hanning Speke, explorateur. »

Charlotte Brontë, romancière.

Charlotte Brontë, née le 21 avril 1816 à Thornton (comté d’Adams) et morte le 31 mars 1855 à Haworth (comté de Bergen), est une romancière anglaise.

Troisième fille du révérend Patrick Brontë, au sein d’une famille de condition modeste qui compte six enfants, elle bénéficie, comme ses quatre sœurs et son frère, de la présence d’un père qui a poussé ses études  classiques jusqu’à l’université de Cambridge, et n’hésite pas à leur transmettre sa culture et sa vision du monde.

Elle connaît cependant très tôt, alors qu’elle est encore tout enfant, le deuil de sa mère, puis de ses deux sœurs aînées, frappées par la tuberculose.

Malgré sa condition de femme et son absence de moyens financiers, elle réussit à publier ses poèmes et ceux de ses sœurs (sous des noms  masculins), en 1846, et surtout, à publier son œuvre principale Jane Eyre, devenu un grand classique de la littérature anglaise et mondiale, ayant également laissé une empreinte importante dans l’histoire culturelle en étant adapté au cinéma à plusieurs reprises.

Continuer la lecture de « Charlotte Brontë, romancière. »