Max Beckmann, peintre et dessinateur.

Max Beckmann est un peintre et dessinateur allemand, né le 12 février 1884 à Leipzig et mort le 27 décembre 1950 à New York.


Max Beckmann naît à Leipzig en 1884. Il connaîtra personnellement les grandes tragédies qui, dans cette première moitié du XXe siècle, bouleverseront l’Europe et le monde. Après sa formation à l’école des beaux-arts de Weimar, où il rencontre sa première épouse Minna Tube, Max Beckmann s’installe en 1907 à Berlin, où il organise des expositions de ses œuvres.

Beckmann, carte maximum, Allemagne.

Pendant la Première Guerre mondiale, il sert à Wervicq-Sud près du front belge, en tant qu’infirmier. En 1914-1915, il peint des fresques dans la piscine en plein air de la commune, alors utilisée par l’armée impériale allemande. Il est démobilisé en 1915 en raison d’une dépression nerveuse. À cette époque il rencontre Sabine Hackenschmidt à Strasbourg dont il fait plusieurs portraits, et qui lui fait découvrir les gravures allemandes des XV°et XVI° siècles du cabinet des estampes de Strasbourg. Son art change alors de style pour devenir plus critique et moral.

À partir des années 1920, le peintre séjourne à plusieurs reprises à Baden-Baden, ville d’eau et de jeux du sud de l’Allemagne. Max quitte Minna Tube en 1925, pour épouser Mathilde (1904-1986). Sa seconde épouse Mathilde, surnommée Quappi, est la fille du peintre Friedrich August von Kaulbach. Jusqu’en avril 1933, il enseigne à Francfort, avant d’être déchu de son poste. Fatigué, dépressif, il est alors très inquiet de la montée du nazisme, comme le montrent les lettres écrites à son épouse à cette époque.

Il s’installe à Berlin, où il peint des vues de la Forêt-Noire au climat oppressant, aux arbres déracinés et aux chemins qui se perdent. Au lendemain du discours d’Adolf Hitler sur l’art, il est classé parmi les « peintres dégénérés » et il doit quitter l’Allemagne avec son épouse pour partir en exil à Amsterdam, où il connaît la précarité et la solitude, et sera pris dans l’étau national-socialiste après l’invasion des Pays-Bas par la Wehrmacht.

Ce n’est qu’après la fin de la guerre qu’il rejoint définitivement les États-Unis, en 1947, pour enseigner à Washington et à Brooklyn.

Beckmann meurt le 27 décembre 1950 à New York. La même année, la Biennale de Venise lui décerne son premier prix de peinture.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.