Rocío Jurado, chanteurse et actrice.

María del Rocío Trinidad Mohedano Jurado, connue sous le nom Rocío Jurado, née le 18 septembre 1944 à Chipiona en Espagne et décédée le 1er juin 2006 à Madrid d’un cancer du pancréas et inhumée à Chipiona), est une chanteuse et actrice espagnole. On l’appelait en Espagne la más grande (la plus grande).


Rocío Jurado est issue de l’union d’un cordonnier et d’une femme au foyer. Elle épouse le boxeur Pedro Carrasco le 21 mai 1976 au Sanctuaire de la Virgen de Regla et donne naissance à une fille, Rocio Carrasco Mohedano, plus connue sous le surnom Rociíto. Elle se sépare de Pedro Carrasco en juillet 1989.

Après son divorce elle se marie avec le torero José Ortega Cano dans la propriété La Yerbabuena le 17 février 1995. Cette année, elle reçoit la Médaille d’or du mérite des beaux-arts par le Ministère de l’Éducation, de la Culture et des Sports.

Fin 1999, le couple adopte deux enfants colombiens, José Fernando y Gloria Camila.

En août 2004, elle doit subir une opération délicate aux États-Unis à cause d’un cancer du pancréas.

Rocio Jurado, carte maximum, Espagne.

Le 1er juin 2006, elle décède dans sa maison de La Moraleja (près de Madrid) des suites de son cancer.

Encouragée par la victoire à un concours radiophonique en 1959, Rocío se rend à Madrid avec sa mère pour poursuivre une carrière d’artiste. Et elle était sur le point de reprendre le train pour l’Andalousie lorsque le hasard l’a mise sur le chemin de Pastora Imperio, qui l’intègre dans le chœur flamenco de son tablao El Duende.

Elle fait son apparition au cinéma en 1962 avec Los guerrilleros, aux côtés de Manolo Escobar. Elle tient également un des rôles principaux dans Proceso a una estrella (1966) et Una chica casi decente (1971). Alors qu’elle vit en Argentine, elle participe à une comédie musicale, La zapatera prodigiosa, d’après l’œuvre de Federico García Lorca. En association avec le compositeur Manuel Alejandro, Rocío Jurado devient une grande figure de la scène musicale latine, en Espagne et en Amérique avec la sortie, entre autres grands succès de Muera el amor et de Señora. Elle chante aussi pour les films que Carlos Saura consacre à l’univers du flamenco, particulièrement dans El Amor Brujo (L’Amour sorcier) en 1986, à partir de l’œuvre de Manuel de Falla.

Son prestige est tel aux États-Unis qu’elle a chanté à la Maison-Blanche en 1985 et les nouvelles de sa mort ont été largement rapportées sur le site de Billboard.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.