L’oriole.

L’Oriole (Icterus galbula) est une espèce de passereaux de la famille des ictéridés, vivant dans les Amériques. Cet oiseau effectue une migration annuelle entre l’Amérique du Nord et les régions tropicales du bas du Mexique et de la Floride, de l’Amérique centrale et le nord de l’Amérique du Sud. On le reconnaît à son plumage orange, noir et blanc.

Anciennement appelé Oriole du Nord, l’Oriole est retrouvé dans les secteurs boisés, arbres isolés, bords de cours d’eau et vergers.

L’Oriole de Baltimore est insectivore et frugivore. Les mâles et femelles nourrissent les jeunes au nid. Seul le mâle a un plumage avec un capuchon noir1.

L’aire de reproduction est au Canada et aux États-Unis d’Amérique. L’oriole s’y rend au printemps depuis les tropiques pour une visite estivale. La femelle choisit un endroit pour tisser son nid, qu’elle accroche fermement à une croisée dans les branches minces en hauteur d’un arbre, on le distingue des autres nids car il pend sous la branche, quoique parfois il est attaché le long d’un tronc vertical. Les choix d’arbres sont l’orme d’Amérique, les érables et les peupliers. Le territoire environnant sera sous la garde du mâle.

Le nid est constitué de minces fibres tissées ensemble pour former une sorte de tube fermé dans le bas, habituellement 3 à 4 pouces de profondeur avec une petite ouverture de 2 à 3 pouces de large sur le dessus avec une pièce bombée dans le bas, 3 à 4 pouces de diamètre, dans laquelle les œufs reposeront. La femelle arrime le tout haut dans un arbre (jusqu’à 18 m du sol) en accrochant d’abord de longues fibres par-dessus la branche puis, utilisant son bec, elle tisse les fibres de façon. Elle prolonge sa construction, puis forme le fond et le tapisse. Fabriquer ce nid prend environ une semaine, mais si le temps est venteux ou pluvieux, il peut prendre jusqu’à quinze jours.

Les matériaux peuvent inclure de l’herbe, des bandes d’écorce de vigne, de la laine, du crin, ainsi que des matériaux artificiels comme de la cellophane, de la ficelle ou du fil de pêche. La femelle recycle souvent les fibres d’un vieux nid pour en former un nouveau. Le mâle apporte occasionnellement des matériaux, mais n’aidera pas la femelle pour le tissage.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.