Ville de Provins (Seine-et-Marne).

Provins est une commune française située à soixante-dix-sept kilomètres au sud-est de Paris, sous-préfecture du département de Seine-et-Marne dans la région Île-de-France. Elle est le chef-lieu de l’arrondissement et du canton.

Ancienne capitale des comtes de Champagne, Provins est inscrite depuis le 13 décembre 2001 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La ville est située dans le sud-est du département de Seine-et-Marne, à environ 49,4 kilomètres à l’est de Melun. La ville est également située à 90 kilomètres au sud-est de Paris par la route.


Des traces d’occupation témoignent d’une présence humaine sur le site dès le paléolithique.

Durant l’époque gallo-romaine, Provins est associé à deux importants axes régionaux : la route de Soissons à Troyes vers le nord, et la route vers Sens en direction du sud-ouest. La partie correspondant à l’actuelle “ville haute” aurait été transformée en place forte ( castrum) sous l’occupation romaine.

Les premières foires ont lieu devant l’église Saint-Ayoul. En l’an 485 et après sa victoire à Soissons, Clovis s’empare du castrum romain de Provins.

Provins, carte maximum, France.

Témoignant déjà d’une certaine importance, dès le début du IXe siècle, Charlemagne y envoie ses missi dominici. Autre preuve d’un rôle majeur : Provins frappe sa propre monnaie, « le denier provinois ».

Provins est devenue à cette époque la troisième ville de l’ancien royaume des Francs, après Paris et Rouen. Provins fut au Moyen Âge l’une des villes abritant les plus grandes foires de Champagne, lorsque la ville était sous la protection des comtes de Champagne. C’est sûrement cette période qui laissa le plus de traces sur Provins.

Le roi Philippe le Bel se rend plusieurs fois à Provins notamment en 1289 et 1298. Ces voyages sont ruineux pour les habitants, le roi faisant à plusieurs reprises des levées d’impôts considérables sur la ville qui ne font  qu’accroître la désertion de Provins et mettent un terme à sa prospérité. En octobre 1307, les Templiers qui demeuraient à Provins furent arrêtés et emprisonnés au château de Melun.

En 1359, Édouard, roi d’Angleterre, assiège sans succès Provins. Charles le Mauvais, roi de Navarre, s’empara deux fois de Provins, en 1361 puis en 1378. Le duc de Berry, frère de Charles V, vint faire le siège de cette ville et les Navarrois capitulèrent. En 1417, Philippe, duc de Bourgogne, occupa Provins militairement et s’en empara. La nuit du 2 octobre 1432, les Anglais entrèrent dans la ville par la porte au Pain à l’aide d’échelles de corde. Nicolas Girème, commandeur de l’ordre de Malte, aidé de Denis de Chailly, bailli de Meaux, assiégèrent les Anglais qui furent momentanément chassés puis revinrent saccager la ville.

Enfin la cité provinoise tint sa place dans l’histoire nationale quand, le 3 août 1429, au milieu de sa cour et en présence de Jeanne d’Arc, Charles VII récemment couronné, assista à la messe en la collégiale Saint-Quiriace.

Provins, entier postal, France.

D’après les lettres patentes de Louis XI, la ville conservait bien ses privilèges, notamment pour attirer les marchands étrangers. Le roi lui-même visita la ville de Provins les 21 et 22 juin 1479, avant d’aller à Dijon.

Henri IV assiège Provins en 1590 ; la ville avait pris le parti de  la Ligue contre le roi et reçut une amende de 8 000 écus d’or au soleil. Un second siège fut mené pendant trois jours en 1592.

En 1617, Louis XIII porte confirmation des trois foires de la ville de Provins ainsi que de leurs franchises et de leurs privilèges. La première, appelée la foire de May, précède le jour de l’Ascension durant quarante-six jours ; la seconde, la foire saint Ayoul, durant du 14 septembre au jour de la Toussaint ; et la troisième, la foire saint Martin, qui commence le jour de la saint André et dure jusqu’à la fin du mois de décembre.

Lors de la guerre franco-allemande de 1870, la ville est occupée par les Allemands et souffre de nombreuses réquisitions. Le 27 août 1870, avec les rumeurs de l’avancée des Prussiens, la panique s’empare de la population et le train de 13 h 30 est encombré de fuyards. Les Provinois cachent dans les souterrains de la ville de grandes quantités de provisions, linge, mobilier, etc.. À partir du 12 septembre 1870, de nombreuses troupes sont de passage à Provins, notamment le 15 septembre où le prince Albrech, frère du Roi de Prusse, y loge une nuit.

Durant la Première Guerre mondiale, les troupes allemandes furent arrêtées à ses portes par la 5e armée française, qui contre-attaqua à partir du 5 septembre 1914.

Marianne de Mullet, timbres de carnet avec publicité pour Provins.

Provins est la capitale de la confiserie à la rose, dont les principales spécialités sont la confiture de pétales de rose, le miel à la rose de Provins, les bonbons à la rose ou encore le sirop de rose. La rose de Provins aurait été rapportée des croisades par Thibaut de Champagne. Les roseraies sont  encore en activité ; le rosier de Provins, petit buisson rustique et beaucoup plus proche des variétés sauvages que les productions plus récentes, ne se trouve quasiment plus que chez ces producteurs, son aspect peu spectaculaire nuisant à sa diffusion.

Les roses de Provins pouvaient être un des multiples constituants de la thériaque et naturellement des conserves de roses de Provins, inclus dans la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle.

La ville est aussi une destination touristique ; elle a ainsi accueilli 221 000 visiteurs en 2008, soit 9 % de plus qu’en 2007.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.