Ville de Cholet (Maine-et-Loire).

Cholet est une commune française, chef-lieu d’arrondissement, située dans le département de Maine-et-Loire en région Pays de la Loire.

Elle est la commune principale des Mauges, au sud-ouest de l’ancienne province d’Anjou, à proximité immédiate de la Loire-Atlantique (ancienne province de Bretagne), de la Vendée et des Deux-Sèvres (ancienne province du Poitou). L’architecture et l’héritage culturel locaux sont fortement influencés par cette situation géographique.


De nombreuses découvertes permettent de prouver l’existence d’une présence préhistorique sur le territoire de la commune. Y ont été retrouvés, notamment, plusieurs polissoirs et trente-trois haches de pierre polie. De l’époque néolithique, il ne reste plus que trois menhirs à Cholet : un situé au lieu-dit la Garde, un second (la Pierre Plate) au lieu-dit la Pochetière et un troisième (le Menhir de la Garde) déplacé au jardin du Mail à Cholet en 1885. Quatre autres menhirs au lieu-dit Gué-au-Boin et un cinquième à La Bréchoire ont été détruits ou sont disparus.

Des époques celtique et gallo-romaine, il ne reste que peu de vestiges :

  • une nécropole, allant du néolithique à l’antiquité, mise au jour dans le quartier Montruonde et regroupant des tombes à inhumations et à incinérations ;
  • une voie romaine reliant Poitiers à Nantes par Segora, traversant le territoire, près de la gare ferroviaire ;
  • les fouilles archéologiques ont mis au jour un habitat fortifié gaulois, au lieu-dit des Natteries. L’ensemble quadrangulaire daté de La Tène couvre environ 128 m2. Les poteaux les plus importants mesurent entre 60 et 70 cm de diamètre.
Cholet, carte maximum, 28/04/2017.

Foulque Nerra, comte d’Anjou, réussit à mettre la main sur l’ensemble du territoire des Mauges, au début du XIe siècle. Une place forte y est construite et donnée à un fidèle du comte d’Anjou. En 1075, c’est Hamelin de Cholet qui détient la place, suivi de son fils Jean. Vers 1092, elle appartient à Rainauld, puis à son fils Mathieu. On retrouve le fils de Mathieu, André, vers 1150, puis Raoul de Cholet, vers 1169.

La famille de Cholet s’éteint vers le XIIIe siècle. Guillaume de Cholet marie sa fille au seigneur de La Possonnière dont la famille règne tout le long du siècle sur Cholet. Le château est reconstruit. Au début du XIVe siècle, le fief est récupéré par le suzerain de la famille, le seigneur de Chemillé. Celui-ci, par mariage de sa fille, la fait passer dans la famille de Montalais, puis, encore par mariage, à la famille de Montjean.

En 1343, le sel devient un monopole d’État, par une ordonnance du roi Philippe VI de Valois, qui institue la gabelle, la taxe sur le sel. L’Anjou fait partie des pays de grande gabelle et comprend seize tribunaux spéciaux ou greniers à sel, dont celui de Cholet.

Jean de Montjean décide d’aliéner les terres de Cholet à Jean d’Orléans, qui les revend en 1463 à Antoinette de Maignelais, maîtresse de François II, duc de Bretagne.

Plusieurs seigneurs marquent l’histoire de la ville : René Barjot marquis de Cholet (1605-1665), René-François De Broon (1668-1701), le marquis de Beauveau et Gabriel-François de Rougé (dit le marquis de Cholet) de 1763 à 1786, en l’honneur duquel on crée la place Rougé dans le centre de la ville.

L’industrie textile est à l’origine du développement de la cité, sous l’Ancien Régime.

Cholet subit de terribles destructions, à l’époque des guerres de Vendée, en particulier lors de la bataille de Cholet, le 17 octobre 1793. En bordure de la voie inter-quartiers, près de l’aérodrome, un monument commémore cet événement.

Une des spécialités textiles de Cholet est son célèbre mouchoir rouge qui lui vaut son appellation de Capitale du mouchoir22 et dont Théodore Botrel s’est inspiré pour composer une chanson intitulée Le mouchoir rouge de Cholet. L’histoire de ce mouchoir remonte aux guerres de Vendée : en effet, le 17 octobre 1793, la grande bataille de Cholet oppose, d’un côté, les Vendéens, avec d’Elbée, Bonchamps, la Rochejaquelein, Stofflet, de l’autre Beaupuy, Travot, Marceau, Kléber et les Mayençais. Henri de la Rochejaquelein porte à son chapeau, sur sa poitrine et à son côté, trois mouchoirs blancs de Cholet, afin de mieux se faire reconnaître de ses hommes, mouchoirs qui le désignent tout aussi sûrement aux balles républicaines. Ayant utilisé un de ces mouchoirs blancs pour panser une blessure, celui-ci devient rouge de son sang. C’est cet acte de bravoure que Théodore Botrel a voulu immortaliser en l’attribuant, sans doute pour la rime, au général vendéen Charette. Un cénotaphe est érigé, au lieu-dit la Haie de Bureau, entre Cholet et Nuaillé, à l’endroit où Henri de la Rochejaquelein est blessé mortellement le 28 janvier 1794. Depuis, le mouchoir traditionnel de Cholet créé par un industriel local, Léon MaretJJC 1, est rouge avec des bandes blanches. Il est l’ambassadeur de Cholet, tant intra-muros qu’à l’extérieur de la ville, porté en déplacement par les membres de la Jeune-France.

Les filatures, les tissages et les blanchisseries marquent le paysage de la ville, au XIXe siècle. Quelques grandes familles de marchands-fabricants font travailler des milliers de tisserands des alentours, dans leurs caves (voir l’habitat caractéristique des « maisons de tisserands »).

Dès la fin du XIXe siècle, la mécanisation du tissage conduit le pays choletais à une première reconversion, dans le secteur de la chaussure, pour occuper ses tisserands chômeurs. L’industrie textile déclinant progressivement, depuis les années 1950, d’autres industries s’implantent — Michelin notamment — et une expansion urbaine transforme la sous-préfecture en une véritable ville moyenne, centre commercial important — présence par exemple d’un centre commercial en plein centre ville, Les Arcades Rougé, ouvert en novembre 2009 et de magasins d’usine, sur le territoire de la commune voisine de La Séguinière — aux industries diversifiées et siège du deuxième bassin d’emploi de la région Pays de la Loire, après l’agglomération Nantes-Saint-Nazaire. La ville souffre, néanmoins, d’un manque d’emplois tertiaires. Elle est également défavorisée par un certain enclavement dans le passé mais cet état de fait diminue à la suite de l’ouverture de l’autoroute A 87, mise en service en 2002, vers Angers et, en 2003, vers La Roche-sur-Yon.

Cholet, ville-étape du Tour de France, 9/07/2018.

Le 3 août 1973, Cholet fusionne avec la commune voisine du Puy-Saint-Bonnet située précédemment dans le département des Deux-Sèvres. Les limites des départements sont donc modifiées, à cette occasion. Le Puy-Saint-Bonnet conserve le statut de commune associée et compte 1 760 habitants en 1999.

En décembre 2006, le maire, Gilles Bourdouleix, lance l’idée d’un rattachement de Cholet et de son agglomération au département de la Vendée, suite à sa brouille avec le conseil général de Maine-et-Loire ; sa proposition d’un référendum fait toutefois long feu. Il relance sa proposition en 2011, durant la campagne des élections sénatoriales, précisant que son projet de 2006 était « une blague ».

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.