Ville d’Alghero (Italie).

Alghero (en catalan : L’Alguer, en sarde S’Alighéra, en sassarese L’Aliera) est une ville italienne d’environ 44 000 habitants, située dans la province de Sassari en Sardaigne, sur la côte nord-occidentale.

Une partie de sa population est originaire de Catalogne et la ville préserve l’usage de la langue catalane, reconnue comme officielle par la République italienne et par la région, sous le nom de dialecte alguérois (alguerès).

La ville est l’une des principales en Sardaigne, étant la cinquième en population et une des portes d’accès à l’île grâce à l’aéroport d’Alghero-Fertilia. L’artisanat et la vente de corail sont l’un des moteurs économiques de la ville.


Le territoire d’Alghero fut tout d’abord peuplé il y a environ 6 000 ans pendant le néolithique : de nombreux monuments, dont des nécropoles dites ipogeiche à Santu Pedru et à Aghelu Ruju, et les villages nuragiques de Palmavera et Sant’Imbenia sont dus à la culture nuragique. Les Phéniciens y construisirent l’un de leurs ports les plus importants grâce aux nombreuses ressources, surtout d’eau douce.

Alghero garde peu de traces de l’époque romaine, dont le village de Santa Imbenia, le sanctuaire de la Purissima et le pont sur l’étang du Calich.

La ville subit plusieurs dominations de pays plus puissants. La vieille ville fut fondée dans la première moitié du xie siècle par les nobles de la famille génoise des Doria. Sa position stratégique et la présence d’eau souterraine (alimentant encore des puits dans la vieille ville) attira de nombreuses convoitises. En 1283, les Pisans essayèrent d’en prendre le contrôle mais échouèrent et, en 1354, la ville fut conquise par le royaume d’Aragon, qui expulsa la population locale et y installa massivement des familles catalanophones de Catalogne. C’est à la même époque que la ville est frappée par la peste noire.

Le 29 août 1353, la ville laisse son nom à la bataille d’Alghero se déroulant près de ses côtes entre la république de Venise et la république de Gênes au cours de la troisième guerre vénéto-génoise (1350-1355).

L’économie se trouve en crise en 1492 lors de l’expulsion des Juifs du territoire (il y avait une grande communauté juive) ; elle restera faible jusqu’en 1503 et l’édit papal.

L’empereur Charles Quint visite Alghero en 1541, accompagné de l’amiral Andrea Doria.

La peste frappa de nouveau en 1652 lors de l’arrivée d’un navire provenant de Catalogne ; de nombreux Algheresi tentant d’échapper à l’épidémie en fuyant la ville répandirent la maladie sur tout le territoire. L’épidémie ne s’éteindra qu’après quatre années.

En 1720, la maison de Savoie prit le contrôle, mais Alghero et sa culture catalane résistèrent aux changements imposés par les savoisiens.

La région fut bombardée pendant la Seconde Guerre mondiale et occupée par les troupes allemandes. Les Algheresi réussirent à se révolter, surtout parce que la ville elle-même ne fut pas trop endommagée par les bombes. Les habitants qui perdirent leurs maisons furent logés dans le collège des Jésuites et l’église San Michele ; ces lieux gardent encore des traces de leur passage.

Pendant les années 1960, Alghero vit une période de grande croissance accompagnée d’une forte spéculation immobilière, et la construction de plusieurs hôtels le long de la côte.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.