Tancredo Neves, homme d’état.

Tancredo de Almeida Neves (4 mars 1910 – 21 avril 1985) est un homme d’État brésilien né à São João del-Rei (État du Minas Gerais). Ministre de la Justice, Premier ministre puis gouverneur, il fut élu président de la République en 1985 mais mourut avant d’être investi dans ces fonctions.


Diplômé en droit, Tancredo Neves commença sa carrière politique en 1934 en qualité de conseiller municipal de sa ville natale, puis il fut élu député régional à l’assemblée législative de l’État de Minas Gerais, en 1947.

Trois ans plus tard, il devint député fédéral pour son État auprès de la Chambre des Députés du Brésil. En 1953, il fut nommé ministre de la Justice par le président Getúlio Vargas. Neves occupa ce poste jusqu’à ce que Vargas se suicide en 1954. En 1960, Neves se présenta, sans succès, à l’élection au poste de gouverneur de l’État de Minas Gerais.

Le système parlementaire fut implanté au Brésil lors de la crise créée par la démission du président Jânio Quadros, le 25 août 1961. Tancredo Neves fut nommé Premier ministre par le président João Goulart et occupa ce poste de septembre 1961 à juillet 1962. La crise continua et le système parlementaire fut aboli par plébiscite en janvier 1963. Goulart fut renversé en 1964 et  Neves, qui était jusqu’alors considéré comme un modéré, devint opposant au régime militaire via le Mouvement Démocratique du Brésil (MDB). Il fut élu sénateur en 1978 et gouverneur de Minas Gerais en 1982. En 1984, il fut l’une des figures du mouvement « Diretas Já! » qui demandait des élections directes pour la présidence de la République. Neves était le candidat de l’opposition pour succéder au président João Figueiredo.

Le 15 janvier 1985, Tancredo Neves fut élu à la présidence avec une majorité au Congrès. Il tomba cependant subitement malade une journée avant la prestation de serment (15 mars 1985). Il souffrit de complications  abdominales et développa une infection généralisée. Après sept opérations, Tancredo Neves décéda le 21 avril 1985. José Sarney lui succéda, selon les termes de la Constitution, avec l’assentiment des militaires qui venaient de rendre le pouvoir au peuple.

L’aéroport international Tancredo Neves de Belo Horizonte porte son nom. Son petit-fils Aécio Neves a été gouverneur de l’État du Minas Gerais (2003-2010) avant d’être battu de justesse par la présidente sortante, Dilma Rousseff, au second tour de l’élection présidentielle de 2014.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.