Mihály Babits, poète, romancier, essayiste et traducteur.

Mihály Babits, né à Szekszárd le 26 novembre 1883 et mort à Budapest le 4 août 1941, est  un poète, romancier, essayiste et traducteur hongrois, membre de la première génération de la revue Nyugat.


Né à Szekszárd, une de ses amies d’enfance est la danseuse et  chorégraphe Valéria Dienes.

De 1901 à 1905, Mihály Babits fait des études de philologie hongroise, française et latine à l’Université de Budapest et s’intéresse particulièrement à la philosophie de Schopenhauer et de Nietzsche, ainsi qu’à celle de son professeur László Négyesi.

Ses études terminées, il travaille comme enseignant à Szeged (1906-1908), Újpest (1911) et Budapest (1912-1918), puis comme traducteur et rédacteur à la revue Nyugat (1916) ; il se retrouve avec des contemporains, tel Dezső Kosztolányi, au centre de la vie littéraire de la capitale. En 1919, lors de la République des Conseils en Hongrie, il obtient un poste de professeur à l’Université de Budapest qui lui sera retiré après l’échec des Conseils.

Babits fut l’un des plus importants traducteurs littéraires en Hongrie. Il traduisit entre autres Sophocle, Goethe, Shakespeare, Wilde et Baudelaire. Son œuvre la plus remarquable fut la transposition de la Divine Comédie de Dante en hongrois.

En 1921, il épouse Ilona Tanner, qui publia plus tard des poèmes sous le pseudonyme de Sophie Török. En 1923, Babits s’installe à Esztergom et en 1927 devient membre de la société Kisfaludy. En 1937, il est atteint d’un cancer de la gorge dont il décèdera en 1941. Avec sa mort prend fin l’époque de Nyugat dans la littérature hongroise.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.