Le musée d’Orsay à Paris.

Le musée d’Orsay est un musée national inauguré en 1986, situé dans le 7e arrondissement de Paris le long de la rive gauche de la Seine. Il est installé dans l’ancienne gare d’Orsay, construite par Victor Laloux de 1898 à 1900 et réaménagée en musée sur décision du Président de la République Valéry Giscard d’Estaing. Ses collections présentent l’art occidental de 1848 à 1914, dans toute sa diversité : peinture, sculpture, arts décoratifs, art graphique, photographie, architecture, etc. Il est l’un des plus grands musées d’Europe pour cette période.

Le musée possède la plus importante collection de peintures impressionnistes et postimpressionnistes au monde, avec près de 1 100 toiles au total sur plus de 3 650, et l’on peut y voir des chefs-d’œuvre de la peinture et de la sculpture comme Le Déjeuner sur l’herbe et l’Olympia d’Édouard Manet, une épreuve de La Petite Danseuse de quatorze ans de Degas, L’Origine du monde, Un enterrement à Ornans, L’Atelier du peintre de Courbet, Les joueurs de cartes de Cézanne ou encore cinq tableaux de la Série des Cathédrales de Rouen de Monet et Bal du moulin de la Galette de Renoir.

Des expositions temporaires monographiques ou thématiques concernant périodiquement l’œuvre d’un artiste, un courant ou une question d’histoire de l’art sont souvent mises en place. Un auditorium accueille des manifestations diversifiées, concerts, cinéma, théâtre d’ombres, conférences et colloques et des spectacles spécifiquement destinés à un jeune public.

Le musée est situé à l’emplacement du palais d’Orsay, édifié à partir de 1810 et décoré de fresques de Théodore Chassériau, qui accueille en 1840 le Conseil d’État au rez-de-chaussée puis, deux ans plus tard la Cour des comptes au premier étage. Il est incendié en 1871 pendant la Commune de Paris et laissé à l’état de ruines jusqu’à la construction par Victor Laloux de la gare d’Orsay, ancien terminus de la Compagnie du Chemin de fer de Paris à Orléans, pour accueillir les visiteurs et les délégations étrangères de l’exposition universelle de 1900.

Musée d’Orsay, sur prêt-à-poster.

Son parvis a été aménagé en 1985 et doté de plusieurs statues dont le groupe dit Statues des 6 continents, initialement installées sur la terrasse du palais du Trocadéro, autour de la fontaine, lors de l’exposition universelle de 1878.

Le musée d’Orsay a ouvert ses portes dans la gare reconvertie, le 9 décembre 1986. Afin de permettre sa transformation en un musée des arts du XIXe siècle, selon la volonté du président de la République Valéry Giscard d’Estaing, le bâtiment a été reconfiguré de 1983 à 1986 par les architectes Renaud Bardon, Pierre Colboc et Jean-Paul Philippon (ACT Architecture), lauréats d’un concours d’architecture organisé en 1979, rejoints ensuite par l’architecte d’intérieur italienne Gae Aulenti.

Dans la nuit du 6 octobre 2007, lors de la Nuit Blanche, des individus s’introduisent dans le musée et endommagent gravement un tableau de Claude Monet, Le Pont d’Argenteuil, datant de 1874, qu’ils déchirent sur 10 cm. Le tableau a été restauré depuis.

Un réaménagement partiel des espaces du musée souhaité par son directeur Guy Cogeval a été inauguré le 20 octobre 2011 à l’occasion des 25 ans du musée d’Orsay, après deux ans de travaux et un budget total de 20 millions d’euros. Il comprend la création du Pavillon Amont sur 5 niveaux supplémentaires de 2 000 m2 destinés aux arts décoratifs classés par affinité de pays, la rénovation de la galerie impressionniste dotée de bancs en verre massif du designer japonais Tokujin Yoshioka, celle du Café de l’horloge entièrement redésigné par les frères Campana et une nouvelle salle d’exposition temporaire.

L’importante collection donnée sous réserve d’usufruit par les collectionneurs américains Spencer et Marlene Hays de 293 œuvres (187 en octobre 2016 et 106 en juillet 2019) devant occuper les locaux actuels de la bibliothèque et de la documentation du musée, des travaux ont été engagés fin 2018 pour relocaliser le Centre de ressources et de recherche du musée d’Orsay, avec le futur Centre d’études des Nabis et du Symbolisme, dans la partie ouest de l’hôtel de Mailly-Nesle située dans l’îlot voisin au 31 quai Voltaire, qui était occupée jusqu’alors par la Documentation française.

Le musée des arts décoratifs, inauguré au pavillon de Marsan du Louvre en 1905, avait initialement été envisagé en 1879 sur l’emplacement attribué à la gare d’Orsay en 1897, et qui retrouvera finalement cette vocation muséale en 1986. La Porte de l’enfer de Rodin, dont le plâtre est visible au niveau médian – terrasse Rodin, devait en constituer l’entrée monumentale.

Dès 1977, une collection d’objets d’arts décoratifs de la période 1848-1914 a été constituée pour le musée d’Orsay. Hormis la salle à manger Charpentier de 1900, reconstituée dans un espace propre (period room), les meubles et les objets sont montrés hors de leur contexte. Constituée d’œuvres représentatives de la production de céramique, de verrerie, de joaillerie et de mobilier, cette collection témoigne de la mutation de la production d’objets d’art liée à la révolution industrielle, celle des beaux-arts appliqués à l’industrie. Elle compte quelques chefs-d’œuvre longtemps méconnus ou mal considérés et présente aussi des pièces attestant l’exceptionnelle qualité des industries de luxe de cette époque. Le découpage muséographique des collections d’objets d’art distingue par leur localisation ceux produits sous le Second Empire (1852-1870) et dans les deux premières décennies de la Troisième République (1870-1940) de ceux correspondant au style Art nouveau (à partir de 1890).

Le musée d’Orsay expose et conserve la plus grande collection de peintures impressionnistes (plus de 480 toiles) et post-impressionnistes (plus de 600 toiles4 cloisonnistes, néo-impressionnistes, symbolistes, nabis…) au monde, ainsi que de remarquables ensembles de peintures de l’école de Barbizon, réalistes, naturalistes, orientalistes et académiques, y compris des écoles étrangères. Plus de 5 340 peintures composent la collection, mais de nombreuses œuvres, dont plus de 1 690 peintures, incluant une centaine non localisées ou détruites, sont déposées dans des musées de province ou édifices publics, telles que 24 des 99 peintures de Vuillard, 23 des 69 peintures de Maurice Denis, 21 des 86 peintures de Bonnard, 19 des 83 peintures de Renoir ou 17 des 87 peintures de Monet.

Cette liste non exhaustive répertorie les principaux peintres représentés au musée d’Orsay avec le nombre de leurs peintures conservées dans les collections ainsi que le titre des principales d’entre elles, qu’elles soient ou non exposées, compte tenu du renouvellement régulier des accrochages. Cette liste mentionne également les pastels, pour les artistes concernés : en effet, bien que n’appartenant pas au département des peintures, un certain nombre de pastels sont exposés dans les collections permanentes du musée. La collection comprend également 23 015 dessins d’architecture et d’art décoratifs et, depuis 2010, un petit nombre de dessins d’artistes (132 au 1er juin 2019), notamment pour ne pas être séparés de peintures offertes par certains donateurs, alors que jusqu’alors ils étaient tous déposés au département des arts graphiques du musée du Louvre.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.