La “National Basketball Association” (NBA).

La National Basketball Association (NBA) est la principale ligue de basket-ball au monde. Créée le 6 juin 1946 sous le nom de BAA (Basketball  Association of America), la ligue est renommée NBA en 1949 après sa fusion avec la NBL (National Basketball League). Elle est l’une des quatre ligues professionnelles majeures du sport américain, aux côtés de la NFL (football américain), de la MLB (baseball) et de la NHL (hockey sur glace). Le siège de la NBA est situé dans l’Olympic Tower au 645, de la 5e Avenue à New York. En 2015, les joueurs de la NBA sont les sportifs les mieux payés au monde.

Après des débuts dans l’après-guerre, la NBA voit sa popularité s’accroître dans les années 1960, marquées par la domination des Celtics et la rivalité entre Bill Russell et Wilt Chamberlain. Après un passage à vide dans les années 1970, la ligue se développe peu à peu à international à partir des années 1980, en accueillant des joueurs non-américains et en bénéficiant de la popularité de joueurs stars comme Larry Bird, Magic Johnson, et surtout Michael Jordan, considéré comme l’un des plus grands sportifs de tous les temps. La NBA est actuellement considérée comme le championnat de basket-ball le plus prestigieux au monde en termes de niveau de jeu, d’affluences et d’audiences, disposant même de sa propre chaîne de télévision (NBA TV). Elle a également créé deux ligues affiliées : la WNBA (basket-ball féminin) et la NBA G League (ligue mineure).

Le championnat comprend 30 franchises, réparties en deux Conférences (Est et Ouest), incluant chacune trois divisions. L’une des franchises est Canadienne (les Raptors de Toronto). Après une saison régulière débutant en octobre et comprenant 82 matchs, les huit meilleures équipes de chaque conférence s’affrontent en séries éliminatoires (playoffs).

Les Finales voient s’opposer la meilleure équipe de la Conférence Est contre celle de la Conférence Ouest. L’équipe qui parvient à remporter quatre matchs en premier est nommée championne NBA. Les Celtics de Boston et les Lakers de Los Angeles dominent le palmarès avec dix-sept titres, suivis par les Bulls de Chicago et les Warriors de Golden State avec six titres, et les Spurs de San Antonio avec cinq titres.


La National Basketball League, fondée en 1898 et dissoute en 1904, est le précurseur des nombreuses ligues professionnelles créées aux États-Unis et dans le reste du monde tout au long du siècle. Hormis la Eastern Basket Ball League, fondée en 1909, les principales ligues professionnelles sont créées au début des années 1920 : la Metropolitan Basketball League (1921) et l’American Basketball League (1925).

La Basketball Association of America (BAA) est fondée le 6 juin 1946 à l’hôtel Commodore, à New York par les propriétaires des arènes de sport du Nord-Est et du Midwest des États-Unis. Maurice Podoloff est nommé président. Le premier match disputé en BAA oppose le 1er novembre 1946 les Huskies de Toronto aux Knicks de New York. La ligue était interdite aux Afro-Américains à sa création. Cette interdiction est levée en 1950.

Elle n’est pas la seule ligue de basket-ball active aux États-Unis à cette époque. En effet, il existe déjà l’American Basketball League et la National Basketball League (NBL), actives respectivement depuis 1933 et 1937, mais la BAA est la première ligue à faire jouer ses équipes dans de grandes salles situées dans des villes importantes. Durant les premières années, la qualité du jeu de la BAA est équivalente à celles des autres ligues, ou du club indépendant des Globetrotters de Harlem. Par exemple, les Bullets de Baltimore, finaliste de l’ABL en 1947, sont inclus dans la BAA et gagnent le titre en 1948. En 1949, ce sont les champions NBL de 1948, les Lakers de Minneapolis, qui s’imposent en BAA.

Le 3 août 1949, la BAA accepte de fusionner avec la NBL, devenant ainsi la National Basketball Association (NBA). La saison 1949-1950 peut donc être considérée comme la première saison de l’histoire de la NBA en tant que telle. La ligue compte alors 17 franchises situées dans une série de villes, petites ou grandes, certaines jouant dans de grandes salles, d’autres dans des gymnases. En 1950, la NBA décide de réduire le nombre d’équipes, le ramenant à 11. Continuant ce processus, la ligue atteint en 1955 le record de seulement 8 franchises. Ces huit franchises sont toujours membres de la NBA en 2016 (les Knicks, les Celtics, les Warriors, les Lakers, les Royals/Kings, les Hawks et les Nationals/76ers). Tandis que la NBA se resserre, les franchises installées dans de petites villes s’installent dans de plus grandes villes. Les Hawks quittent Tri Cities (aujourd’hui appelé Quad Cities) et s’installent à Milwaukee, puis à Saint Louis. Les Royals vont de Rochester à Cincinnati et les Pistons de Fort Wayne à Détroit.

Même si le japonais-américain Wataru Misaka est le premier à briser la barrière de la couleur NBA en 1947-1948 (du temps de la BAA)8, alors qu’il joue pour les Knicks de New York, 1950 est considérée comme l’année de l’intégration en NBA, quand Chuck Cooper rejoint les Celtics de Boston, Nat « Sweetwater » Clifton les Knicks de New York et Earl Lloyd les Capitols de Washington. Aujourd’hui, plus de cinquante ans après, la NBA voit se mêler un grand nombre d’ethnies et de cultures. Les Afro-Américains sont largement majoritaires (80 %).

Dès les années 1950 apparaissent les premières stars du basketball, dont le pivot George Mikan et le meneur Bob Cousy. Les Lakers de Minneapolis sont les premiers à construire une dynastie. Emmenés par George Mikan, ils remportent cinq titres de champions en six saisons (1949, 1950, 1952, 1953 et 1954).

Pour encourager à tirer et dynamiser le jeu, la règle des 24 secondes est instaurée en 19549 : si une équipe n’a pas tenté de tir alors qu’elle a la balle depuis 24 secondes, le jeu est arrêté et la balle rendue à l’adversaire.

En 1956, le pivot rookie Bill Russell rejoint les Celtics de Boston, qui possèdent déjà l’arrière Bob Cousy et l’entraîneur Red Auerbach, et emmène l’équipe vers l’incroyable performance de 11 titres en 13 saisons (en 1957, de 1959 à 1966, en 1968 et 1969).

Les années 1960 voient éclore plusieurs joueurs aujourd’hui légendaires : l’arrière des Lakers Jerry West ; le meneur Oscar Robertson ; le pivot des Celtics Bill Russell, onze fois champion NBA et qui révolutionna la manière de pratiquer la défense10 ; et Wilt Chamberlain, qui détient encore aujourd’hui de nombreux records de statistiques. Le 2 mars 1962, il inscrit 100 points lors d’un match entre les Warriors de Philadelphie et les Knicks de New York.

Pendant ce temps, les franchises continuent à se déplacer vers des villes plus grandes : les Lakers quittent Minneapolis et s’installent à Los Angeles, les Warriors de Philadelphie déménagent à San Francisco et les Nationals de Syracuse à Philadelphie. De nouvelles équipes sont intégrées.

En 1967, l’American Basketball Association (ABA) est lancée pour tenter de rivaliser avec la NBA, qui connaît un pic de popularité. Celle-ci suscite l’intérêt du public en proposant un nouveau style de jeu et des règles différentes. La balle est tricolore (rouge, blanc, bleu), le jeu est plus agressif et spectaculaire, et le tir à trois points est créé. Julius Erving est alors le joueur le plus célèbre de cette ligue, grâce à un style aérien où le saut et le jeu au-dessus du panier sont aussi importants que le tir.

En 1969, la NBA s’empare du meilleur joueur universitaire du moment, Kareem Abdul-Jabbar (connu alors sous le nom de Lew Alcindor), qui, avec Oscar Robertson, emmène les Bucks de Milwaukee au titre dès sa deuxième saison, et remporte cinq titres avec les Lakers de Los Angeles pendant sa carrière. Cependant, le meilleur marqueur de la NBA, Rick Barry, décide d’aller jouer en ABA, ainsi que quatre arbitres vétérans (Norm Drucker, Earl Strom, John Vanak et Joe Gushue). La ABA réussit aussi à attirer quelques stars majeures, comme Julius Erving, en partie parce que les équipes ont le droit d’engager des undergraduates (étudiants de premier cycle).

Les faibles recettes et le succès déclinant de la ligue la contraignent toutefois à être absorbée par la NBA : ses quatre meilleures équipes (les Nets de New York, les Nuggets de Denver, les Pacers de l’Indiana et les Spurs de San Antonio) y sont incorporées, et certains éléments sont conservés, comme le tir à trois points12. La NBA compte alors 22 franchises. Après 1970, la NBA est sans conteste la ligue de basketball la plus importante, tant en termes de popularité que de budget ou de niveau de jeu.

La ligue adopte en 1979 la ligne des trois points, qui était une innovation de l’ABA, et de son commissaire George Mikan. Cette même année, Larry Bird et Magic Johnson arrivent en NBA, respectivement aux Celtics de Boston et aux Lakers de Los Angeles. Ils amorcent une période où l’intérêt porté à la ligue aux États-Unis et dans le monde est croissant. Bird remporte trois titres avec Boston, Johnson cinq avec Los Angeles. Ils dominent la décennie et contribuent fortement à l’accroissement de la popularité de la ligue.

Michael Jordan débarque en 1984 aux Bulls de Chicago, fournissant aux fans de plus en plus nombreux une star plus populaire que jamais. Son tir au buzzer (« The Shot ») réalisé le 7 mai 1989 en fait le joueur le plus célèbre de la ligue. Le Heat de Miami et les Hornets de Charlotte intègrent la NBA en 1988, rejoints en 1989 par le Magic d’Orlando et les Timberwolves du Minnesota. La ligue compte alors 27 équipes. Durant les années 1990, Jordan remporte 6 titres (de 1991 à 1993 et de 1996 à 1998).

À partir des années 1990, quelques équipes parviennent à remettre en cause la domination des Lakers de Los Angeles et des Celtics de Boston sur le basketball américain, comme les Bulls de Chicago emmenés par Jordan (six titres entre 1991 et 1998) et les Spurs de San Antonio (cinq titres de 1999 à 2014). De nouvelles stars font leur apparition : David Robinson, Gary  Payton, Jason Kidd, Steve Nash, Dirk Nowitzki, Tim Duncan, Kobe Bryant, Allen Iverson ou encore Shaquille O’Neal, connu pour son physique impressionnant et ses facéties sur le terrain.

Les années 1990 sont aussi le théâtre d’une grande ouverture de la NBA. La fameuse Dream Team des JO 1992, la première à rassembler les plus  grandes stars du gotha NBA, inclut Michael Jordan, Larry Bird, Magic Johnson, Charles Barkley et beaucoup d’autres.

En 1995, la NBA connait sa première expansion à l’étranger, en l’occurrence au Canada, avec la création des franchises des Raptors de Toronto et des Grizzlies de Vancouver. Durant la saison 2001, les Grizzlies déménagent à Memphis, les Raptors devenant la seule équipe de la ligue à être située en dehors du territoire des États-Unis. La dernière franchise créée est celle des Bobcats de Charlotte, en 2004, ce qui porte actuellement le nombre  d’équipes en NBA à 30.

De plus en plus de bons joueurs viennent également de l’étranger. À l’origine, la plupart de ces joueurs, comme le NBA Most Valuable Player 1994 Hakeem Olajuwon (Nigeria), jouaient d’abord en NCAA pour se perfectionner. Mais les joueurs étrangers commencent à quitter leur club pour entrer directement en NBA, comme le Rookie of the Year 2002 et meilleur joueur des Championnat du Monde 2006 Pau Gasol (Espagne), comme le 1er choix de la draft 2002 Yao Ming (Chine), comme le MVP du Championnat du Monde 2002 et de l’Euro 2005 Dirk Nowitzki (Allemagne), ou encore comme le meilleur joueur du tournoi des JO 2004 Manu Ginóbili (Argentine). Aujourd’hui, les jeunes joueurs du monde anglophone évoluent en NCAA avant de se présenter à la draft (les meilleurs exemples le MVP 2005 et 2006 Steve Nash (Canada) et le 1er choix de la draft 2005 Andrew Bogut (Australie), tandis que la plupart des autres joueurs étrangers arrivent en NBA directement depuis leur club professionnel.

En 1996, la NBA créé la Women’s National Basketball Association (WNBA) et en 2001 une ligue mineure, la National Basketball Development League, aujourd’hui appelée NBA Gatorade League (ou G-League).

En 1998, les propriétaires de la NBA commencent une grève qui dure 191 jours, et se termine le 18 janvier 1999. La saison 1998-1999 est donc ramenée de 82 matchs par équipe à 50, tous joués lors des premiers mois de 1999.

En 2001, Jerry Colangelo et le comité des règles NBA suppriment la règle de la défense illégale et autorisent de facto les défenses élaborées, rapprochant ainsi la NBA du jeu FIBA. Ces changements avaient pour but de limiter l’utilisation de l’isolation, avec des attaques figées autour d’un seul scoreur qui faisaient baisser le nombre de possessions et appauvrissaient la variété du spectacle proposé. Pour éviter qu’avec une défense de zone pure un grand pivot ne bloque les pénétrations, la NBA instaure simultanément la règle des trois secondes en défense, qui interdit à un défenseur de rester plus de trois secondes dans la raquette s’il ne défend activement sur personne. Le pick and roll est devenu la base des attaques NBA exigeant plus de mobilité des intérieurs. Cet enrichissement du jeu a entraîné un retour à la hausse du nombre de possessions par rencontre.

Lors de la saison 2004-2005, la NBA adopte un nouveau format  d’organisation de la compétition. Chaque Conférence (Est et Ouest) est désormais divisée en trois divisions de cinq équipes chacune: Atlantic, Central et Southeast dans la Conférence Est ; Northwest, Pacific et Southwest dans la Conférence Ouest.

Le 29 juin 2006, un nouveau ballon officiel est présenté pour la saison 2006-2007. C’est le premier changement de ballon depuis 35 ans et seulement le deuxième en 60 saisons. Conçu par Spalding, le nouveau ballon offre un design retravaillé et est constitué d’un matériau synthétique qui, selon Spalding, permet une meilleure adhérence et une meilleure prise en main que le ballon précédent. Cependant, les joueurs se plaignent vite, affirmant que le ballon sec est collant, et glissant une fois mouillé21. Le 11 décembre 2006, David Stern annonce le retour à l’ancien ballon en cuir à partir du 1er janvier 2007. Le commissaire finit par céder aux plaintes des joueurs qui se plaignent de coupures aux doigts dues aux microfibres qui composent le ballon.

Le 19 février 2008, la NBA annonce que les Suns de Phoenix et les Nuggets de Denver disputeront un match en extérieur le 11 octobre 2008 au Indian Wells Tennis Garden. C’est le premier match joué en extérieur dans l’ère moderne de la NBA.

Le 2 juillet 2008, la franchise des SuperSonics de Seattle est officiellement relocalisée à Oklahoma City à compter de la saison 2008-2009 et deviennent le Thunder d’Oklahoma City. Il existait une équipe NBA dans la ville de Seattle depuis 41 ans. Cependant, le nom et les couleurs appartiennent toujours à la ville de Seattle, laissant penser qu’un retour d’une franchise NBA serait possible dans le futur. Oklahoma City avait déjà accueilli les Hornets de la Nouvelle-Orléans lors de la saison 2005-2006 à la suite de l’ouragan Katrina.

Au début de la saison 2011-2012, la NBA connaît le quatrième arrêt de travail de son histoire. Le lock-out est décrété le 1er juillet 2011 portant sur des divergences entre les propriétaires et les joueurs sur le partage des revenus et la structure du plafond salarial. Les six premières semaines de la saison régulière sont annulées. Un accord est trouvé à travers la ratification d’une nouvelle convention le 8 décembre 2011. La saison régulière débute alors le 25 décembre 2011 et est raccourcie à 66 matchs.

Le 30 avril 2012 les Nets du New Jersey déménagent à Brooklyn et  deviennent les Nets de Brooklyn revenant dans la ville représentée par la première équipe qui a rejoint la NBA en 1976 en provenance de l’American Basketball Association. Les Nets joueront leurs matchs au Barclays Center.

Le 4 décembre 2012, Tom Benson, nouveau propriétaire des Hornets de la Nouvelle-Orléans annonce que les Hornets vont changer de nom pour les Pélicans de la Nouvelle-Orléans au début de la saison 2013-2014 pour qu’il soit plus local. Ce changement est officialisé le 24 janvier 2013, lorsque les Hornets déclarent le changement de nom et dévoilent les logos et les couleurs bleu, or et rouge du club. Le changement devient effectif le 18 avril 2013.

Lors de la saison 2013-2014, pour la première fois, la publicité est autorisée sur les maillots de NBA. Selon David Stern, cette publicité devrait rapporter cent millions de dollars. Le 31 janvier 2014, David Stern prend sa retraite après 30 ans à la tête de la NBA.

La NBA rassemble 30 franchises et est devenue l’une des plus grandes ligues sportives au monde. La saison régulière 2014-2015 établit un nouveau record de spectateurs avec un cumul de 21,9 millions de spectateurs (+2,4% par rapport à l’année précédente) avec une affluence moyenne de 17 826 spectateurs par match surpassant le précédent record de 17 757 spectateurs lors de la saison 2006-2007.

Pour la première fois dans l’histoire de la NBA, la saison 2018-2019 est remportée par une équipe n’évoluant pas aux États-Unis, les Raptors de Toronto.

Lors de la saison 2019-2020, la saison s’arrête le 13 mars 2020 à cause de la pandémie mondiale du CoVid-19. Elle reprend plus tard, le 30 juin, dans une bulle sanitaire à Orlando. 22 équipes (9 de l’est et 13 de l’ouest) y participent afin de disputer chacune 8 matches de saison régulière puis d’enchaîner sur des playoffs, avec un format habituel. Les Lakers remportent le titre.

La NBA souhaitant étendre son audience en Afrique, d’où sont originaires de nombreux joueurs évoluant en NBA, elle lance avec la FIBA en 2020 la Ligue africaine de basket-ball. Barack Obama, l’ancien président des Etats-Unis, s’investit d’ailleurs dans ce projet en étant propriétaire minoritaire et partenaire stratégique de NBA Africa.

À l’instar de la saison 2011-2012, raccourcie pour cause de lock-out, la saison 2020-2021 ne compte que 72 matches démarrant le 22 décembre 2020. Le calendrier des matches est publié en deux temps, jusqu’au 4 mars 2021 d’abord. La crise sanitaire alors en cours impose la concentration géographique des rencontres afin de réduire au maximum les déplacements sur le territoire.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.