Kaikobad, poète et écrivain.

Kaikobad (1857-1951) poète épique et écrivain. Kaikobad était le pseudonyme de Mohammad Kazem Ali Qureshi. Il est né en 1857 dans le village d’Agla sous Nawabganj Thana dans le district de Dhaka.

Kaikobad a étudié à l’école pogose et à l’école st gregory à Dhaka. Il est ensuite allé à Dhaka Madrasah où il a étudié jusqu’à l’examen d’entrée. Cependant, il ne se présenta pas aux examens, rentrant chez lui dans son village natal pour occuper le poste de maître de poste, où il travailla jusqu’à sa retraite. En 1932, il a présidé la session principale du Bangiya Muslim Sahitya Sammelan à Kolkata.

Kaikobad a révélé très tôt son génie poétique. Son Birahabilap a été publié en 1870, alors qu’il avait environ treize ans.

Kaikobad a été influencé par les épopées écrites par hemchandra banerjee et nabinchandra sen et, en 1904, a publié mahashmashan (Le grand crématoire), basé sur la troisième guerre de Panipat.

L’épopée, qui montre la nature destructrice de la guerre dans la victoire comme dans la défaite, est considérée comme son chef-d’œuvre.

Les autres œuvres de Kaikobad incluent Kusumakanan (1873), Ashrumala (1895), Shivamandir (1922), Amiyadhara (1923), Shmashanabhasma (1924) et Maharram Sharif (1932). Son Premer Phul (1970), Premer Vani (1970), Prem Parijat (1970), Mandakini Dhara (1971) et Gauchh Paker Premer Kuvja (1979) ont été publiés à titre posthume. L’ académie bangla a publié ses œuvres complètes sous le nom de Kaikobad Rachanabali (Écrits de Kaikobad) en trois volumes (1994-1995).

L’inspiration littéraire de Kaikobad découlait de son désir de faire prendre conscience aux musulmans arriérés de leur riche tradition et de leur héritage et de contribuer ainsi à restaurer leur confiance en soi nationale. Cependant, il a également écrit sur les questions religieuses des hindous et des musulmans. Pour ses réalisations littéraires, le Nikhil Bharat Sahitya Sangha lui a décerné les titres de « Kavyabhusan », « Vidyabhusan » et « Sahityaratna ». Il mourut le 21 juillet 1951 et fut enterré au cimetière d’Azimpur à Dhaka. [Wakil Ahmed]

Source : Banglapédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.