Gérard Garouste, peintre, graveur et sculpteur.

Gérard Garouste, né le 10 mars 1946 à Paris, est un peintre, graveur et sculpteur français.


Gérard Garouste est interne au Collège du Montcel puis fait ses études aux Beaux-Arts de Paris de 1965 à 1972, dans l’atelier du peintre abstrait Gustave Singier. Il découvre alors Marcel Duchamp et l’art conceptuel. À cette époque, il pratique essentiellement du dessin d’humour et crée de nombreuses scénographies pour son ami l’auteur et metteur en scène Jean-Michel Ribes (notamment sur les spectacles Il faut que le Sycomore coule, Jacky parady, etc.). En 1977, il présente au Palace Le Classique et l’Indien, un spectacle dont il est l’auteur, le metteur en scène et le décorateur. Depuis 1979, il vit et travaille dans l’Eure. Il intervient au Palace jusqu’en 1982, comme scénographe et comme peintre. C’est une exposition de Jean Dubuffet et des œuvres d’art brut qui le décident à s’orienter dans la voie de la peinture figurative à la fin des années 1970.

En 1980, il expose pour la première fois à la galerie Durand-Dessert, avec une peinture figurative, mythologique et allégorique. Sa première exposition internationale a lieu à New York en 1982 à la Holly Solomon Gallery. D’autres suivront, notamment chez Leo Castelli et Sperone. Il est le seul artiste français invité à l’exposition Zeitgeist à Berlin. La reconnaissance institutionnelle arrive en 1987, au CAPC de Bordeaux, où il présente conjointement huiles sur toiles et acryliques sur indienne, puis à la Fondation Cartier.

Oeuvre de Garouste, carte maximum, Paris, 19/08/2008.

Il a réalisé des œuvres ou des décors pour le palais de l’Élysée, des sculptures de la cathédrale d’Évry, le plafond du théâtre de Namur, une fresque pour la salle des mariages de l’hôtel de ville gothique de Mons ou encore les vitraux de l’église Notre-Dame de Talant. En 1989, Garouste réalise le rideau de scène du théâtre du Châtelet.

Une étape importante de son action est la création en 1991 de l’association La Source, à La Guéroulde dans l’Eure, qui aide des enfants et des jeunes issus de milieux défavorisés, voire en situation d’exclusion, à s’épanouir en participant à des ateliers animés par des artistes professionnels.

Il reçoit une commande en 1996 d’une œuvre monumentale pour la Bibliothèque nationale de France, mêlant peinture et fer forgé. Sculpture et gravure l’attirent de plus en plus, ainsi que l’illustration de textes universels, de Don Quichotte à la Haggadah. En 2001, il présente, à la Fondation Cartier, Ellipse, ensemble de toiles montées sur une architecture qu’il a lui-même dessinée. En 2008, sur commande d’État, il crée la maquette d’une tapisserie d’Aubusson monumentale de 24 m2, le Murex et l’Araignée, installée dans l’escalier d’honneur de l’hôtel de ville d’Aubusson.

Ses peintures, figuratives, font souvent référence à la Bible qu’il étudie intensément parallèlement à l’apprentissage de l’hébreu entamé à la fin des années 1990.

À partir de 2009 et la publication de son récit autobiographique L’Intranquille, Gérard Garouste révèle publiquement le poids de son histoire familiale et ses problèmes psychiatriques. Il est le fils d’Henri Auguste Garouste (1919-2008), antisémite et pétainiste convaincu, condamné le 25 juin 1945 à rembourser les établissements Lévitan qu’Henri Auguste Garouste avait spoliés en 1943, durant la guerre. Gérard Garouste voit dans cette terrible histoire familiale l’origine de ses troubles mentaux.

Gérard Garouste est le mari de la designer Élisabeth Garouste et le beau-frère de David Rochline. Par ailleurs, il explique librement avoir régulièrement vécu des crises et des moments de délires psychiatriques, décrits dans son livre L’Intranquille, pour lesquels il a été traité – notamment dans sa jeunesse – à l’hôpital psychiatrique Paul-Guiraud de Villejuif et plus récemment à l’hôpital Sainte-Anne.

Depuis 2001, il est représenté par la galerie Daniel Templon, où il expose régulièrement.

En 2013, il tient le rôle d’Alain dans le film Elle s’en va d’Emmanuelle Bercot au coté de Catherine Deneuve.

Gérard Garouste est élu, le 13 décembre 2017, à l’Académie des beaux-arts au siège de Georges Mathieu.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.