Dumitru S. Panaitescu (Perpessicius), historien et critique littéraire.

Perpessicius – Dumitru S. Panaitescu (22 octobre 1891, Brăila , Roumanie  – 29 mars 1971, Bucarest, Roumanie ) était un historien et critique littéraire roumain, folkloriste, essayiste et poète, chercheur et éditeur de l’œuvre d’Eminescu, membre à part entière de l’Académie roumaine.


Il est né à Brăila , le 21 octobre 1891 , en tant que deuxième fils de Ștefan Panait, un ouvrier, originaire de Iannina, et d’Elisabeta Panait, née Daraban, originaire de Cucora (Putna). En 1898, il est inscrit en première année à l’école primaire numéro 4 de Brăila, dont il sort diplômé en 1902. À partir de 1907, il étudie au lycée “Nicolae Bălcescu” de Brăila . Jusqu’à la fin du lycée, il a été secrétaire général de la société culturelle “Avântul”, des élèves du lycée Nicolae Bălcescu.

À l’été 1909 , passant ses vacances au monastère d’Agapia, il rencontre et se lie d’amitié avec Titu Dinu, élève d’ Ovide Densusianu , à la faculté des lettres de Bucarest. En 1910, il obtient son diplôme d’études secondaires et devient étudiant à la Faculté des lettres, dans le département de philologie moderne. Au cours de sa première année de collège, il a travaillé comme enseignant au pensionnat de Schewitz-Thieren, avec la tâche de distribuer de la nourriture aux élèves. Il a participé aux cours donnés par Ovid Densusianu, Nicolae Iorga , Ion Bianu , Ion Bogdan , Mihail Dragomirescu .

En troisième année de collège, il a reçu une bourse mensuelle à la suite d’un concours, et avec le soutien et la recommandation d’Ion Bianu, il est devenu le méditant des petits-enfants d’Ion Ghica. En 1914, il épousa Alice Paleologu, une camarade de classe.

Perpessicius, carte maximum, Roumanie, 1996.

En 1914, il obtient une licence en philologie romane à l’ Université de Bucarest .

Il a commencé par le sketch “La chenille – Du monde de ceux qui rampent”, réponse au volume Du monde de ceux qui ne parlent pas d’Emil Gârleanu. Le croquis a été signé du pseudonyme Victor Pribeagu et est paru dans le magazine Brăila Flori de câmp , no. 5 du 20 juillet 1911 .

Il a fait ses débuts en tant que poète avec le poème Réminiscence dans la revue “Vers et prose” de IM Rașcu dans le n° 7-8 d’avril 1913, signé du pseudonyme D. Pandara, une sorte d’ anagramme composé de l’initiale de son prénom et le début du nom de famille de son père, Pan (ait) et de sa mère Dara (ban).

Il signe sous le pseudonyme Perpessicius dans la Chronique ( 1915 ), un magazine dirigé par Gala Galaction et Tudor Arghezi . Mobilisé sur le front, il est blessé en 1916 et reste handicapé de la main droite. Enseignant dans plusieurs localités du pays, auteur de quelques manuels de littérature appréciés pour le lycée, élaborés avec Al. Rosetti et Jacques Byck.

Il collabore à Cuvântul, Lumea, Universul literar, România, Revista Fundaţiei Regale, Letopiseţi, Neamul românesc, Cartea Vremii, Flacara, Gândirea, Cugetul românesc, Ideea europa, Gazeta literară, Contemporanul, Viaţa românească, România literară, Steaua, Luceafărul ; il a écrit la chronique littéraire à la Radio entre 1934 et 1938 . Il a été directeur général de la Bibliothèque de l’Académie , du Musée de la littérature roumaine ( 1957 ) et de la revue Manuscriptum.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.