Antonín Holý, scientifique.

Le professeur Antonín Holý (né le 1er septembre 1936 à Prague et mort le 16 juillet 2012 à Prague) est un scientifique tchèque qui a accompli des avancées importantes dans le développement des médicaments  antirétroviraux dans la lutte contre le sida et l’hépatite B (Adefovir, Cidofovir, Ténofovir). Il est l’auteur de plus de 400 articles et le propriétaire de soixante brevets.


Antonín Holý a étudié la chimie organique de 1954 à 1959 au sein de la faculté des sciences de l’université Charles de Prague. À partir de 1960, il étudie au sein de l’Institut de chimie organique et de biochimie (ICOB) de l’Académie tchécoslovaque des sciences et a travaillé au sein de cette même institution, en tant que chercheur depuis 1963. De 1994 à 2002, il préside l’ICOB.

À partir de 1976, il collabore avec Erik De Clercq de l’université catholique de Louvain au développement d’antirétroviraux. En 2006, la société américaine de biopharmacie, Gilead Sciences et l’ICOB de l’Académie tchèque des sciences sont entrés en partenariat, Gilead Science prométant une donation de 1,1 million de dollars sur cinq ans pour financer l’ICOB.

Plusieurs antirétroviraux découverts par Holý ont été progressivement commercialisés : en 1996, Vistide est approuvé pour la distribution aux États-Unis et dans l’Union européenne ; en 2001, vient le tour du ténofovir qui permet de traiter le sida ; Hepsera, actif dans le traitement de l’hépatite B chronique active, est commercialisé à partir de 2003 ; Truvada est approuvé en 2006 aux États-Unis.

Il prend sa retraite en 2011, un an avant son décès survenu à l’âge de 75 ans.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.