Ville de Nankin (Chine).

Nankin « capitale du Sud »  à mettre en rapport à Pékin, « capitale du Nord »), immédiatement en amont du delta du Yangzi Jiang, le premier fleuve chinois, est la capitale de la province chinoise du Jiangsu. La ville compte aujourd’hui plus de huit millions d’habitants. Elle a joué un rôle considérable dans l’histoire chinoise. La prise de la ville par les Japonais en 1937 s’accompagna d’un massacre dont l’ampleur n’est pas connue avec certitude.

Nankin a le statut administratif de ville sous-provinciale. L’abréviation chinoise du nom de la ville est níng (寧).


Nankin est une des plus anciennes villes de la Chine du Sud. Selon la légende, Fu Chai, le seigneur du pays de Wu, a fondé le premier site de la ville, Yecheng (冶城) en 495 av. J.-C. En -473, le pays de Yue a conquis le pays de Wu et fondé la ville de Yuecheng (越城) dans les environs de l’emplacement actuel du pont de Zhonghua. En -333, après avoir éliminé le pays de Yue, le pays de Chu a fondé Jinling Yi (金陵邑) dans la partie nord-ouest de la ville actuelle. Depuis, de nombreuses destructions et reconstructions ont marqué l’histoire de Nankin.

Nankin, carte maximum, Paris, 27/03/2014.

Nankin est devenue une capitale en 229, quand Sun Quan du royaume de Wu a déplacé sa capitale vers Jianye (建邺), comme extension de Jinling Yi en 211, durant la période des Trois Royaumes. Après l’invasion des Cing Wu, les nobles et les riches de la dynastie Jin se sont échappés de l’autre côté du Yangzi Jiang et ont établi leur capitale à Nankin, appelée alors Jiankang (建康). Nankin fut alors la capitale de la Chine du Sud durant la période de division Nord-Sud, jusqu’à ce que la dynastie des Sui réunisse la Chine et détruise toute la ville.

La ville a été reconstruite durant la dynastie Tang, et redevint capitale durant le règne épisodique du royaume des Tang du Sud (937-975). L’industrie de Jiankang s’est développée pour atteindre son apogée sous la dynastie Song, bien que constamment menacée par les envahisseurs étrangers. Après l’invasion mongole, la ville fut consolidée en tant que pôle technologique textile.

Après s’être imposé comme vainqueur à la suite des divisions de la période des guerres entre seigneurs de la fin de la dynastie Yuan, Zhu Yuanzhang, le fondateur de la dynastie Ming, établit de nouveau la capitale à Nankin en 1368, adoptant pour la première fois son appellation moderne, Nanjing (Nankin). Il construit ce qui s’avérait être la plus grande ville du monde à l’époque, avec 200 000 ouvriers qui achevèrent ce projet au bout de 21 ans. La muraille actuelle de Nankin date de cette période : c’est la plus grande muraille urbaine du monde qui subsiste encore. En 1403, la capitale est transférée de Nankin à Pékin.

Pendant la dynastie Qing (1644-1911), Nankin fut envahie par les troupes britanniques pendant la première guerre de l’opium, laquelle prit fin par la signature du traité de Nankin de 1842. La région de Nankin s’appelait à l’époque Jiangning, et servit de siège au gouvernement du vice-roi de Liangjiang (en). Nankin fut la capitale du royaume Taiping au milieu du xixe siècle, rebaptisée Tianjing (天京, « capitale du Ciel ») à cette occasion. Quand le général Zeng Guofan reprit la ville en 1864, un massacre de grande ampleur eut lieu : 100 000 personnes périrent en combattant ou en se donnant la mort.

En 1911, le soulèvement de Wuchang à Wuhan marque le début du succès de Sun Yat-sen qui a lancé avec le Kuomintang une révolution de certaines élites, renversant la dynastie Qing et fondant la République de Chine en 1912, avec Nankin comme capitale ; c’est la période dite de la République de Nankin. La capitale fut ensuite déplacée à Pékin quand Yuan Shikai devint président. En 1928, Tchang Kaï-chek prend le pouvoir du Guomindang établit de nouveau sa capitale à Nankin : Pékin, contrôlée par les seigneurs de la guerre, et Wuhan, menée par Wang Jingwei, prétendaient également au statut de capitales. Les inondations de 1931 en Chine tuent un nombre record de ses habitants par noyade et maladie, tout en détruisant une grande partie de la ville.

Le 13 décembre 1937, l’armée impériale japonaise conquiert Pékin et procède au bombardement stratégique de Nankin, la capitale officielle. La violence de ce bombardement et de celui de Canton entraîne une résolution de blâme du Comité aviseur de l’Extrême-Orient de la Société des Nations à l’encontre du Japon. Lord Cranborne, le sous-secrétaire d’État aux Affaires étrangères du Royaume-Uni, émet alors sa propre déclaration d’indignation : « Les mots ne peuvent exprimer le sentiment de profonde horreur avec lequel la nouvelle de ces raids a été reçue par le monde civilisé. Ils sont souvent dirigés contre des endroits éloignés de la zone d’hostilité réelle. L’objectif militaire, s’il existe, semble prendre une place secondaire. Le but principal semble être d’inspirer la terreur par le massacre des civils… »

Afin d’échapper à l’invasion, le gouvernement du Kuomintang déménage alors à Wuhan, avant de s’installer à Chongqing, au moment de la bataille de Wuhan. À la suite de la chute de Nankin, un massacre de grande ampleur mené par l’envahisseur nippon a lieu en décembre dans la capitale. Les estimations, sujettes à de houleuses controverses négationnistes, varient en fonction des sources. Le tribunal de Nankin estime que 300 000 personnes périrent alors que selon d’autres sources, comme le tribunal de Tokyo, le nombre se situe autour de 200 000.

Durant l’occupation japonaise, un gouvernement fantoche, dirigé par Wang Jingwei, le Gouvernement national réorganisé de la République de Chine, fut installé dans la ville. L’armée impériale japonaise y implanta également l’unité de recherche bactériologique 1644 (en), une filiale de l’unité 731 où des médecins nippons pratiquaient des expérimentations sur des cobayes humains.

Après la Seconde Guerre mondiale, le Kuomintang refit de la ville sa capitale. Le 23 avril 1949, l’Armée populaire de libération après avoir conquis Pékin avec le ralliement d’une grande partie des troupes du Guomindang, conquiert Nankin, forçant le Guomindang à se replier à Taïwan, aidé par les États-Unis d’Amérique, mettant officiellement un terme à la République de Chine en Chine continentale. Depuis, Nankin est la capitale provinciale du Jiangsu, et reste malgré tout la capitale officielle de la République de Chine basée à Taïwan.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.