Nikolaï Koltsov, biologiste et pionnier de la génétique moderne.

Nikolaï Konstantinovitch Koltsov (en russe : Николай Константинович Кольцов, 14 juillet 1872 à Moscou – 2 décembre 1940 à Léningrad) est un biologiste russe puis soviétique et un pionnier de la génétique moderne. Parmi ses étudiants figuraient Nikolaï Timofeïev-Ressovski, Vladimir Pavlovitch Efroïmson et Nikolaï Doubinine. Il est un des premiers à avoir proposé l’existence de l’acide désoxyribonucléique (ADN).


Nikolaï Koltsov étudie à l’université d’État Lomonossov de Moscou en 1894 puis y exerce en tant que professeur de 1895 à 1911. Il crée et dirige un institut de biologie expérimentale en 1917 qui porte son nom, juste avant la révolution d’Octobre. Il était membre de l’Académie agricole (VASKhNIL).

Koltsov, carte maximum, Russie.

En 1920, Nikolaï Koltsov est arrêté ainsi que 999 autres personnes en raison de suspicions d’appartenance à un pseudo « Centre tactique antisoviétique » qui n’existait pas et qui avait été inventé par la Tchéka. Le procureur Nikolaï Krylenko exige alors la condamnation à mort de Koltsov. Soixante-sept des mille personnes arrêtées sont effectivement exécutées1. Grâce à un appel personnel à Vladimir Lénine par Maxime Gorki, Koltsov est libéré et rétabli à son poste de chef de l’Institut Koltsov de biologie expérimentale.

En 1936, l’Académie des sciences agricoles de l’Union soviétique lance sa « croisade contre la génétique bourgeoise », Koltsov et d’autres scientifiques se positionnent ouvertement contre elle et se retrouvent dans le collimateur du régime.

En 1937 et 1939, les partisans de Trofim Lyssenko publient une série d’articles de propagande contre Nikolaï Koltsov et Nikolaï Vavilov. Ils écrivent alors : « L’Institut de génétique de l’Académie des sciences non seulement n’a pas critiqué les non-sens fascistes du professeur Koltsov, mais ne s’est même pas dissocié de ses « théories » qui soutiennent les théories raciales des fascistes ». Trofim Lyssenko lui-même affirmait que la génétique était fasciste.

Nikolaï Vavilov, éminent botaniste et généticien russe et soviétique, est arrêté en août 1940 et condamné à mort. Sa peine est ensuite commuée en vingt-cinq ans de détention. Le 2 et 3 décembre deux autres biologistes meurent soudainement et mystérieusement. Le 2 décembre c’est Nikolaï Kolstov et le 3 Nikolaï Ivanov. D’autres scientifiques notamment des collègues de Hermann Joseph Muller sont assassinés.

Koltsov, entier postal, Russie.

La mort de Koltsov en 1940 a été officiellement attribuée à un accident vasculaire cérébral. Cependant, le biochimiste Ilya Zbarsky, ancien directeur du mausolée de Lénine et fils de l’homme qui a embaumé le dirigeant soviétique, a révélé en 1999 que la mort de Koltsov était un meurtre par empoisonnement par le NKVD, la police secrète de l’Union soviétique.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.