Muslim Magomayev, chanteur populaire.

Muslim Magometovitch Magomayev, né le 17 août 1942 à Bakou et mort le 25 octobre 2008 à Moscou, est un baryton et chanteur populaire azerbaïdjanais actif durant les années 1960 et 1970 en Union soviétique.


Muslim Magomayev appartient à l’une des dynasties artistiques les plus respectées d’Azerbaïdjan. Son grand-père Muslim Magomayev (1885-1937), ami du compositeur Üzeyir Hacıbəyov, appartenait à la première génération des compositeurs azéris d’origine Lezgi. Le père de Magomayev, Mohammad Magomayev, mort durant la Seconde Guerre mondiale, était un peintre talentueux, et sa mère était actrice.

En 1962, Magomayev apparaît pour la première fois à Moscou où il chante dans le cadre des Jours de la culture azerbaïdjanaise. Il chante deux œuvres dans un concert de gala sur la principale scène d’URSS, le palais des congrès du Kremlin et devient ainsi une célébrité.

En 1964-1965, il est à l’essai à La Scala de Milan, mais refuse l’invitation qui lui est faite pour chanter au Bolchoï à son retour. À la place, il se tourne vers la musique populaire, devenant ainsi une idole pour plusieurs générations de mélomanes soviétiques.

Magomayev, entier postal, Russie, 2017.

Il joue à l’Olympia en 1969, et Bruno Coquatrix lui offre un contrat, mais le ministère de la culture soviétique refuse de le laisser partir, arguant du fait qu’il doit jouer dans les concerts du gouvernement.

Il était aussi compositeur de chansons et de musiques de film. Magomayev a également joué dans des films pour le cinéma et la télévision. Il a également interprété dans les années 1960 la chanson « Я очень рад, ведь я наконец возвращаюсь домой » (Je suis très heureux d’être enfin rentré à la maison) qui a été popularisée par l’interprétation d’Édouard Khil et qui a fait l’objet du même air connu sous le nom de « Trololo ».

Magomayev s’est marié quand il avait 19 ans, mais l’union n’a pas duré un an. La fille née de ce premier mariage, Marina, vit aux États-Unis. Il s’est finalement remarié, cette fois avec la chanteuse d’opéra Tamara Sinyavskaya.

Plus tard dans la vie, Magomayev lutta contre une grave maladie cardiaque.

Au début des années 2000, Magomayev met officiellement fin à sa carrière musicale et ne donne que quelques représentations avec sa femme. Il est décédé le 25 octobre 2008 dans son appartement à Moscou des suites d’une crise cardiaque. Il a été enterré dans l’allée d’honneur dans sa ville natale de Bakou5, à côté de son grand-père, le 29 octobre. Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, la veuve de Magomayev, Tamara Sinyavskaya, sa fille Marina, ainsi que des représentants de l’État et des délégations internationales ont assisté à la cérémonie funèbre. Des milliers de personnes sont venues rendre un dernier hommage au chanteur.

Ecouter aussi ce document audio :

Sources : Wikipédia, YouTube.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.