Ștefan Odobleja, médecin et scientifique.

Ștefan Odobleja ; 13 octobre 1902 – 4 septembre 1978) était un médecin et scientifique roumain , considéré en Roumanie comme l’un des précurseurs de la cybernétique et de l’intelligence artificielle.

Son ouvrage majeur, Psychologie consonantiste (publié pour la première fois en 1938 et 1939, à Paris ) a introduit le concept de rétroaction en psychologie, dix ans avant que Norbert Wiener ne publie son livre révolutionnaire, Cybernetics : Or Control and Communication in the Animal and the Machine.


Odobleja est né dans une famille de paysans en 1903, à Valea Izvorului (aujourd’hui Ștefan Odobleja), comté de Mehedinți, Roumanie. Il a fréquenté la faculté de médecine de Bucarest et est devenu médecin. Il a exercé la médecine en tant que médecin militaire à Bucarest, Dej , Drobeta Turnu-Severin , Lugoj, Târgoviște et d’autres villes roumaines. Doté d’une capacité de travail hors du commun et d’un esprit inventif étonnant, Odobleja a laissé une œuvre impressionnante à la postérité. Ses œuvres achevées comptent plus de 50 000 pages.

En 1936, Odobleja publie “La phonoscopie et la sémiotique clinique”. En 1937, il participe au IXe Congrès international de médecine militaire avec une communication intitulée « Démonstration de phonoscopie », où il diffuse un prospectus en français, annonçant la parution de son futur ouvrage, « La psychologie consonantiste ».

Odobleja, carte maximum, Roumanie.

Le plus important de ses écrits est Psychologie consonantiste , dans lequel Odobleja pose les fondements théoriques de la cybernétique généralisée . L’ouvrage, publié à Paris par la Librairie Maloine (tome I en 1938 et tome II en 1939), compte près de 900 pages et comprend 300 figures dans le texte.  L’auteur écrivait à l’époque que “ce livre est… une table des matières, un index ou un dictionnaire de psychologie, [pour] un… grand traité de psychologie qui devrait contenir 20 à 30 volumes”.

En raison du début de la Seconde Guerre mondiale , la publication est passée inaperçue. La première édition roumaine de cet ouvrage ne parut qu’en 1982 (la première édition fut publiée en français). L’ouvrage a été réimprimé en 1983 sous le titre Cybernétique générale : psychologie consonantiste, science des sciences.

Odobleja a pris sa retraite de l’armée en 1946 et a vécu une vie modeste grâce à sa pension militaire. Il mourut d’un cancer le 4 septembre 1978, laissant derrière lui de nombreux manuscrits. Il a été enterré au cimetière orthodoxe de Drobeta-Turnu Severin.

Son article, “Diversité et unité en cybernétique” a été présenté au quatrième congrès de la cybernétique et des systèmes à Amsterdam, en août 1978, et aurait été reçu “avec beaucoup de succès”.

Odobleja, entier postal, Roumanie.

En reconnaissance de son travail de cartographie du territoire inconnu de la psychologie consonantiste, de la cybernétique et de la cybernétique  générale, Odobleja a été élu en 1990 à titre posthume membre honoraire de l’ Académie roumaine.

En 1982, un groupe de scientifiques a créé à Lugoj l’Académie de cybernétique “Ștefan Odobleja”, une organisation dédiée à la promotion d’une meilleure connaissance de la cybernétique générale l’organisation est enregistrée à Lugano, en Suisse , et est financée par le milliardaire roumain controversé Iosif Constantin Drăgan . Les lycées de Bucarest, Craiova, et Drobeta-Turnu Severin portent le nom de Ștefan Odobleja. Les rues de Bucarest, Craiova, Dej, Drobeta-Turnu Severin, Oradea et Pitești portent également son nom.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.