Mickey, personnage central de Walt Disney.

Mickey Mouse  est un personnage de fiction nord-américain appartenant à l’univers Disney, apparaissant principalement dans des dessins animés, dans des bandes dessinées et des jeux vidéo. Véritable ambassadeur de la Walt Disney Company, il est présent dans la plupart des secteurs d’activité de la société, que ce soit l’animation, la télévision, les parcs d’attractions ou les produits de consommation. Mickey est utilisé comme un vecteur de communication et ses qualités doivent respecter la morale prônée par « Disney », que ce soit par Walt ou par l’entreprise elle-même. Mickey Mouse est connu et reconnu dans le monde entier, sa célèbre silhouette formée de trois cercles étant devenue indissociable de la marque Disney.

Mickey a été créé en 1928, après que Walt Disney eut dû laisser son premier personnage créé avec Ub Iwerks, Oswald le lapin chanceux, à son producteur. Les premiers courts métrages qui le mettent en scène sont principalement animés par Ub Iwerks, associé de Walt Disney au sein des studios Disney (alors installés dans le studio d’Hyperion Avenue). Il devient plus tard aussi un personnage de bandes dessinées, de longs métrages, de séries télévisées et d’une myriade de produits dérivés.

Mickey Mouse représente une souris anthropomorphique. Il s’est d’abord, avant la première diffusion, nommé Mortimer Mouse ; c’est Lilian Marie Bounds l’épouse de Walt qui, trouvant ce nom peu vendeur, a proposé Mickey. Pour la Walt Disney Company, la souris a comme date officielle de naissance le 18 novembre 1928, date de la première « présentation publique » du dessin animé Steamboat Willie.

Mickey, entier postal.

Le personnage est aussi célèbre pour sa voix de fausset. C’est Walt Disney lui-même qui donna sa voix originale au personnage de Mickey, du premier dessin animé jusqu’en 1946, année au cours de laquelle Disney désigna Jim MacDonald pour le remplacer, en raison d’un problème de toux chronique dû à la cigarette. Jim MacDonald est ensuite remplacé par Wayne Allwine, à partir de 1983 jusqu’en 2009, année de sa mort à la suite de complications dues au diabète.

Mickey est souvent accompagné de son ami Dingo et de son chien Pluto. Il noue aussi une idylle avec Minnie, une autre souris qui voit le jour en même temps que lui. Mickey n’est pas resté longtemps uniquement sur les écrans. Il apparaît dans les journaux en strip quotidien dès le 13 janvier 1930. Cette publication est distribuée par le King Features Syndicate, scénarisée par Walt Disney et dessinée par Ub Iwerks.

Pour souligner l’importance de Mickey dans l’aventure globale de l’univers Disney, Walt Disney a déclaré, à propos de son personnage : « Tout ce que j’espère, c’est que l’on ne perde pas de vue une chose : tout a commencé avec une souris »


Mickey est créé en 1928 pour remplacer le personnage d’Oswald le lapin chanceux, perdu par Walt contre son gré. Ce lapin, créé au début de l’année 1927 sous le crayon d’Iwerks, était produit par les studios Disney sous contrat avec Charles B. Mintz et distribué par Universal Pictures. Après presque un an d’existence, Oswald est relativement populaire et rapporte de l’argent.

Courant février 1928, Walt Disney se rend à New York pour négocier avec Mintz une part de revenus plus importante pour chaque film. Mais il est abasourdi — Leonard Mosley précise : « outré de la perfidie, le cœur brisé par la déloyauté » — quand l’homme d’affaires lui annonce que non seulement il souhaite réduire les coûts de productions, mais qu’en plus il prend sous contrat la plupart de ses principaux animateurs. Mintz menace Disney de créer son propre studio s’il n’accepte pas de réduire ses coûts de production. En outre, c’est Universal, et non pas Disney, qui détient, à cause d’un contrat signé un peu rapidement par Walt, la marque commerciale sur Oswald le Lapin, ce qui signifie qu’il peut très bien se passer de lui pour faire ses films.

Disney refuse. Micheal Barrier indique que Disney quitte New York le 13 mars 1928, pour retourner à Los Angeles, après trois semaines de négociation avec Winkler. Walt perd alors la majeure partie de son équipe d’animation. Lui, Iwerks et quelques « fidèles » (dont Les Clark) commencent alors à travailler secrètement sur un nouveau personnage pour remplacer Oswald le Lapin tandis que le reste de l’équipe poursuit la production d’Oswald. Parmi les animateurs qui ne partiront pas, certains ne sont pas mis dans la confidence de la naissance de ce nouveau personnage comme Johnny Cannon. Walt n’oubliera jamais ce revers et prendra à l’avenir soin de s’assurer la détention des droits sur chaque création.

Les biographes de Disney ne sont pas réellement d’accord sur la période précise de la création de Mickey et plusieurs dates différentes circulent. Thierry Steff dans Bon Anniversaire, Mickey ! s’est vu obligé de reconstruire les agendas possibles de l’année 1928 en fonction des propos tenus par plusieurs des protagonistes de l’époque, mais sans réussir à définir une histoire précise. Les dates fluctuent entre fin janvier et le 21 mai 1928, date à laquelle Walt dépose une marque pour Mickey Mouse. L’histoire résumée est que Walt a conçu une souris durant son retour de New York, baptisée Mickey par sa femme et que le dessin construit autour de deux larges cercles pour la tête et le corps, deux plus petits pour les oreilles, des tubes pour les bras et les jambes, des grands pieds dans des chaussures, … est conçu par Iwerks. Walt ne dessinait pas très bien Mickey mais il lui donna ensuite sa voix durant 20 ans.

Pour Leonard Mosley, Walt Disney a réalisé des croquis et conçu une personnalité pour un nouveau personnage dans un train qui le ramenait en Californie, précisément après le passage de Pasadena. Dès son retour, il demande à Ub Iwerks de s’atteler à la création d’un nouveau personnage. Dans des interviews reprises par Pierre Lambert, Walt déclare avoir conçu directement une souris dans le train tandis qu’Iwerks déclare dans une interview qu’il a réalisé Mickey après de nombreuses tentatives avec d’autres espèces refusées par Walt : grenouille, chien, chat. Pour Bob Thomas, l’authentique naissance remonterait “à une heureuse collaboration entre Walt Disney et Ub Iwerks, le premier lui prêtant sa voix et sa nature impétueuse, le second lui imprimant forme et mouvement”.

Michael Barrier reste plus vague et cite Lilian Disney, qui se souvient en 1956 que « Walt parlait à lui-même durant le trajet de chatons, de souris et autres choses du genre et qu’après s’être interrogé il décida que la souris était une idée sympa ». Barrier cite aussi Walt Disney qui déclare quelques années plus tard, un peu comme une légende, qu’il a choisi une souris du fait que le studio Laugh-O-Gram, où il travaillait à Kansas City au début des années 1920 était envahi par ces petits rongeurs, tout comme les films d’animation de l’époque et avait essayé d’en domestiquer une10. Il précise que Paul Terry avait un couple de souris, au dessin très sobre, graphiquement assez proche de Mickey et Minnie. Mickey Mouse est tout d’abord un personnage de dessin animé, créé en 1928, après que Walt Disney a dû laisser son premier personnage Oswald le lapin à son producteur. Les premiers courts métrages furent principalement animés par Ub Iwerks associé de Walt Disney au sein des studios Disney. Il fut plus tard un personnage de bande dessinée. Il représente une souris anthropomorphique et est devenu emblématique de la maison Disney. Pourquoi Walt Disney choisit-il une souris ? Il semble que le studio où travaillait Disney à cette époque était envahi de ces petits rongeurs (a priori une légende). Selon d’autres sources, Walt Disney possédait une souris apprivoisée nommée Mortimer (d’où le nom originel de Mickey). Iwerks l’a créé à partir de trois ronds pour la tête, afin d’en faciliter l’animation. Cependant, Oswald le lapin et Mickey Mouse avaient la même physionomie, a leur début. Un pied de nez, en quelque sorte. Seules les oreilles les différencient réellement. C’est Disney lui-même qui a doublé le personnage de Mickey du premier dessin animé à 1947. Dans son livre Walt Disney Conversations, Kathy Merlock Jackson cite plus longuement l’interview tardive évoquée par Barrier. Elle en retient que Walt a été inspiré par une souris domestique (souris du foyer et non domestiquée) qui venait sur son bureau au Studio Laugh-O-Gram.

Mickey, carnet de 12 timbres.

On établit souvent la date du 18 novembre 1928 comme celle de la naissance de Mickey. Il s’agit là de la date de sortie, au Colony Theater de New York, de Steamboat Willie, film souvent considéré comme le premier dessin animé sonorisé28 mais c’est Dinner Time sorti un mois auparavant le 14 octobre.

Mais Mickey voit réellement le jour dans le dessin animé Plane Crazy, réalisé plus tôt dans l’année, mais muet et projeté le 15 mai 1928. Il est inspiré de l’exploit de Charles Lindbergh mais ne conquiert pas le public. Malgré cet insuccès, Walt lance un autre film, Mickey gaucho, qui sort à la fin de l’été et n’est pas mieux reçu. Ces problèmes s’ajoutent au fait que Walt Disney a du mal à trouver un distributeur. Ce problème est en partie dû à la ressemblance assez importante avec ses précédentes productions. Afin de ne plus avoir de problème avec les distributeurs, Walt dépose un dossier de marque pour Mickey Mouse avec le logotype visible dans les films (dès le 21 mai 1928) qui sera accepté le 18 septembre 1928, d’autres marques seront déposées en 1933 pour le dessin et en 1934 pour les comics strips.

Contre toute attente, Walt Disney laisse se poursuivre le troisième film, Steamboat Willie, qui est présenté une première fois en muet le 29 juillet. Disney cherche alors un moyen d’attirer le public. Il observe qu’il manque quelque chose à ses productions afin de les différencier de celles de ses concurrents et de ses précédentes. Le résultat de ses observations est cristallisé par la modification du troisième épisode Steamboat Willie. Il manque le son. Walt refait le film avec une bande sonore synchronisée, Steamboat Willie ressort alors avec du son synchronisé le 18 novembre.

Mickey, carte maximum, 3/12/2005.

Les deux premiers épisodes sont ensuite refaits avec une bande sonore et ressortis plus tard : Mickey gaucho ressort le 30 décembre 1928 et Plane Crazy le 17 mars 1929.

Ci-dessous seront étudiés plus en détail, sous un angle différent, ces trois premiers films que sont Plane Crazy, Mickey gaucho et Steamboat Willie.

Steamboat Willie est diffusé en public pour la première fois le 18 novembre 1928. On retrouve à la direction Walt Disney et Ub Iwerks, ce dernier est aussi le chef animateur, assisté de Johnny Cannon, de Les Clark, de Wilfred Jackson et de Dick Lundy. L’histoire est une parodie du film Cadet d’eau douce (Steamboat Bill Jr.) avec Buster Keaton et Ernest Torrence, sorti le 12 mai 1928.

Steamboat Willie n’est ni le premier dessin animé de Mickey Mouse, ni le premier film avec une bande sonore synchronisée pour la musique, le son et les dialogues. Cette dernière distinction revient à Dinner Time (14 octobre 1928) de la série Aesop’s Fables produite par Paul Terry et utilisant le procédé DeForest permettant un son mono. D’autres dessins animés avaient déjà une bande sonore mais le son n’était pas synchronisé. La série des Sound Car-Tunes (environ 30 films) a été produite entre mai 1924 et septembre 1926 par les Fleischer Studios — studios dirigés par Dave et Max Fleischer.

Steamboat Willie est pourtant le film utilisé comme date officielle de la naissance de Mickey Mouse et très souvent comme le premier film d’animation avec du son. Ces éléments sont surtout dus à l’importante reconnaissance du public. Les historiens de l’animation ont longuement débattu sur le compositeur de la musique originale du film. Ce rôle a été attribué à Wilfred Jackson, Carl W. Stalling et Bert Lewis mais rien ne l’affirme clairement. Leonard Mosley et Christopher Finch relatent que seul Jackson savait jouer d’un instrument : l’harmonica. Dans la version de travail, le reste de la bande sonore est essentiellement composé de bruitages sonores réalisés avec les moyens du bord, dans un garage, tandis que les « voix » de Mickey et de Minnie sont jouées par Walt Disney en personne. Pour la version finale, Leonard Mosley indique que c’est le chef d’orchestre Carl Edouarde qui supervisa l’enregistrement des effets sonores moyennant une somme importante. Les effets sonores furent placés sur la bande du film grâce au système Cinéphone de Pat Powers.

90 ans de Mickey, carte maximum, Portugal, 14/09/2018.

Mickey est matelot sur le Steamboat Willie, sous les ordres du Capitaine Pete, pourtant on aperçoit le moussaillon sifflant à la barre au début du film. Ensuite, le capitaine arrive et reprend les commandes en ordonnant à Mickey de briquer le pont. Ils stoppent à un ponton pour embarquer des marchandises. À peine sorti du port, leur seul passager arrive sur le ponton. C’est une passagère, Minnie, qui arrive en retard pour l’embarquement. Mickey utilise une grue pour attraper Minnie sur le bord de la rive et la hisser à bord. Minnie perd accidentellement sa partition de la chanson populaire Turkey in the straw et la feuille de papier est mangée par une chèvre, un des animaux embarqués. Mickey et Minnie utilisent alors la queue de l’animal comme manivelle et la chèvre devient un phonographe. Mickey poursuit en utilisant les objets et animaux du bord comme instruments de musique. Le capitaine Pete est rapidement gêné par le vacarme et renvoie Mickey au travail : il est condamné à éplucher des pommes de terre pour le reste du voyage. Un perroquet tente de l’amuser mais, agacé, Mickey lui lance une pomme de terre, ce qui fait chuter le volatile dans la rivière. Cette scène est la scène finale.

D’après les journaux, le public au moment de la sortie de Steamboat Willie est très impressionné par l’utilisation du son dans un but comique. Les films parlants sont alors considérés comme innovants et le premier film avec des séquences de paroles, Le Chanteur de jazz (1927) avec en vedette Al Jolson, n’est sorti que le 6 octobre 1927, soit moins de 60 semaines auparavant. Durant l’année qui s’est écoulée, la plupart des lieux de projection américains se sont équipés de systèmes sonores. Walt Disney a voulu profiter de cette nouvelle tendance et parvient visiblement à ses fins. Grâce à cet avantage sonore, Mickey Mouse devient le personnage animé le plus important du moment et, avec la ressortie des deux films précédents avec une bande sonore, le succès et la popularité de la souris est grandissant.

Le quatrième film de Mickey, The Barn Dance, sort le 14 mars 1929. Il est le premier d’une série de douze courts métrages sortis la même année. Avec ce film, Disney est en position de proposer pas moins de quatre films au printemps 1929, alors que de nombreux studios hésitent encore à faire des films parlants. Le terme « parlant » est un peu exagéré car ce n’est qu’avec The Karnival Kid (23 mai 1929) que la souris prononce ses premières paroles compréhensibles avec les mots « Hot dogs, Hot dogs ! ».

Voir aussi cette vidéo : (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.