Les Hobbits.

Les Hobbits, également appelés Semi-hommes ou Periannath, forment un des peuples d’Hommes vivant en Terre du Milieu, dans le légendaire de l’écrivain britannique J. R. R. Tolkien. Ils apparaissent pour la première fois dans le roman Le Hobbit et sont mentionnés dans Le Silmarillion, mais leur histoire est principalement racontée dans le roman Le Seigneur des  anneaux, et plus particulièrement dans le prologue consacré aux Hobbits et à leur pays, La Comté.

Dans le cadre de ces récits, les Hobbits se caractérisent par leur petite taille, leur pieds à l’abondante pilosité, leurs oreilles légèrement pointues et leur visage rubicond. Avant d’arriver dans le Comté au milieu du Troisième Âge, ils vivaient dans les vallées de l’Anduin, et se divisaient en trois branches : les Peaublêmes, les Fortauds et les Piévelus. Ils accordèrent de moins en moins d’importance aux affaires du monde extérieur, et vécurent en paix jusqu’à la Guerre de l’Anneau, quand le magicien Saroumane envahit la Comté.

Tolkien en créant les Hobbits semble avoir puisé en partie son inspiration du livre pour enfants d’E. A. Wyke-Smith, The Marvellous Land of Snergs, où apparaissent des créatures semblables, les Snergs. Dans un premier temps, Tolkien ne souhaite pas développer davantage ces personnages, mais le succès du Hobbit pousse son éditeur Stanley Unwin à lui demander une suite, et il commence à écrire Le Seigneur des anneaux, ce qui l’oblige à développer l’histoire de cette race.

Hobbit, carnet de timbres, Nouvelle Zélande.

Ces personnages sont présents dans d’autres univers fantastiques, mais parfois sous d’autres dénominations, afin de ne pas plagier l’œuvre de Tolkien : halfelins, halflings, petites gens, etc.


La principale caractéristique physique qui distingue les Hobbits est leur petite taille, entre soixante et cent trente centimètres. À cause de leur taille proche du mètre, approximativement la moitié de la stature des Dúnedain, ils sont appelés par ces derniers et par les hommes du Gondor Demi-hommes (Halfling dans la version originelle anglaise) et Semi-hommes dans la première traduction) et Periannath en sindarin. Les autres caractéristiques physiques particulières des Hobbits sont leur pilosité abondante sur le dessus du pied, leur absence de barbe, leurs cheveux frisés et souvent bruns, leurs oreilles légèrement pointues, comme celles des Elfes8.

Les Hobbits atteignent leur majorité à 33 ans et vivent en moyenne 80 ans mais ce n’est pas rare qu’un hobbit dépasse les 100 ans. Le Vieux Touc (Gerontius Touc de son vrai nom) vécut jusqu’à 130 ans et Bilbo Bessac vécut jusqu’à au moins 131 ans.

Ils ont aussi d’habitude une figure rubiconde, ronde et ouverte, à cause de leur penchant pour la nourriture, la boisson et une vie sédentaire. Leur alimentation est basée sur six repas par jour en quantité abondante. Ils apprécient spécialement la bière et fumer la pipe, un art que, selon le légendaire de Tolkien, ils ont eux-mêmes inventé avant de l’enseigner aux Hommes de la Terre du Milieu.

Les Hobbits n’ont pas besoin d’utiliser des chaussures, puisque leurs pieds sont recouverts d’un cuir naturel qui les protège. Ils sont habiles avec leurs mains et ils se consacrent principalement à l’agriculture, à cause de la fertilité et de l’abondance de la Comté. Avant d’habiter ces terres, les Hobbits avaient l’habitude de parler les langues qu’utilisaient les Hommes avec lesquels ils étaient en contact. Cependant, après leur voyage à travers l’Eriador, ils adoptèrent la Langue Commune, l’occidentalien, apprise des Dúnedain, bien qu’ils conservent des mots venus d’une langue antérieure très semblable au rohirrique.

Ils ont l’habitude de vivre dans des trous qu’ils creusent dans le sol et qu’ils équipent comme une maison normale. En fonction de la richesse de la famille, la maison peut n’avoir aucune, une ou plusieurs fenêtres, rondes, de même que la porte. Les Hobbits les plus riches construisent des versions plus luxueuses de ces trous, appelées smials, comme des tunnels ramifiés. Parmi les plus grands smials, il y a Cul-de-Sac (Bag-End) à Hobbiteville et Castel Brandy (Brandyhall) à Fertébouc. Les Hobbits construisent aussi des maisons au-dessus du sol, mais elles sont peu usitées.

Les Hobbits se caractérisent de plus par leur nature aimable et pacifique, ils détestent les guerres. Ils n’ont pas l’habitude d’utiliser les armes pour leur usage normal, qu’ils utilisent comme décorations pour leurs maisons, ou comme mathoms. Ce sont de bons vivants, amateurs d’herbe à pipe, de bière et de bonne chère. Ils sont accueillants mais se dissimulent souvent aux étrangers. Ils sont très hospitaliers et organisent des fêtes en toute occasion. Ils sont généreux et, pour eux, recevoir un cadeau est un véritable plaisir. Ils aiment d’ailleurs tellement festoyer qu’ils s’attablent souvent six fois par jour. Ils sont très habiles de leurs mains et fabriquent toutes formes d’outils, de meubles ou d’objets d’ornement pour leur confort.

Ils sont toujours joyeux et aiment d’ailleurs se parer de couleurs très vives comme le jaune ou le vert. La population hobbite est composée en grande partie de travailleurs manuels, et reste très pauvre en érudits, si ce n’est les experts en généalogie, dont ils sont très friands.

L’origine des Hobbits remonte aux Jours Anciens, mais ils n’apparaissent dans les Annales de l’Histoire qu’à la fin du premier millénaire du Troisième Âge. On les trouve vivant dans le Val de l’Anduin en contact plus ou moins proche avec des Hommes du Nord, dont ils ont adopté la langue. Entre 1050 et 1150 T.A., l’augmentation du nombre d’Orientais qui préparaient une attaque contre le Gondor et l’apparition d’une ombre dans la Forêt de Grand’Peur, nulle autre que Sauron, causent une première vague de migration des Hobbits :

Les Piévelus sont les premiers à traverser les Montagnes de Brume1,10, s’établissant dans les terres proches d’Amon Sûl, le Montauvent, alors même que leurs cousins sont encore dans le Val de l’Anduin. Cependant, les Peaublêmes ont fuit leurs territoires en lisière de forêt, et se sont installés plus au nord. Mais cent ans plus tard, ils se sentent contraints de fuir le Val ; passant par le Haut Col, retrouvent les Piévelus et se mêlent à eux, devenant naturellement les chefs de cette communauté. En 1300 T.A., ils s’installèrent dans les environs du village de Brie.

Les Fortauds sont restés sur les rives de l’Anduin jusqu’en 1150 T.A.. Ils traversent les Montagnes de Brume par le col de Cornerouge, puis se scindent en 2 groupes : certains s’établissent à l’Angle, mais beaucoup s’installent entre Tharbad et la frontière de la Dunlande. En 1356 T.A., ceux de l’Angle fuient la région et certains retournent s’installer dans les Champs de Flambes ; deux de leurs descendants auront une importance notable dans les événements postérieurs de l’Histoire de la Terre du Milieu : Déagol et son cousin Sméagol (plus tard connu sous le nom de Gollum), qui découvriront l’Anneau unique dans les profondeurs de l’Anduin en 2463 T.A.

En l’an 1601 T.A., les frères Peaublêmes Marcho et Blanco, qui habitaient Brie, obtiennent la permission du roi d’Arthedain Argeleb II de coloniser les terres dépeuplées du centre de l’Eriador, jusque-là utilisées comme coteaux de chasse. Argeleb II pose trois conditions à cette concession : qu’ils reconnaissent son autorité royale, qu’ils aident les messagers et qu’ils maintiennent en bon état les ponts et chemins de leur nouvelle terre, baptisée le Comté. En l’an 1630 T.A., les Fortauds de la Dunlande arrivent en Comté et s’établirent dans le Quartier Sud et dans le Quartier Est. Les Hobbits tombent amoureux de leur nouvelle terre et donnent moins d’importance aux affaires à l’extérieur de leurs frontières, sortant très rarement de celles-ci. Six ans plus tard, la Grande Peste dévaste la Comté et, malgré de grandes pertes, les Hobbits survivent.

En l’an 1974 T.A., quelques archers Hobbits luttent dans la bataille de Fornost pour éviter la déroute de l’Arthedain et, après la chute du royaume et la mort du roi, les chefs des différentes familles hobbites élisent un gouvernant, le “Thain”, comme représentant du roi jusqu’à son retour1,10. Les Hobbits vivent en paix durant plus d’un millénaire, protégés par les Coureurs du Nord.

En 2747 T.A., quand un groupe d’Orques mené par Golfimbul essaya d’envahir le Comté par le Quartier Nord, un groupe de Hobbits mené par Bandobras Touc les expulse au cours de la bataille des Champs Verts.

Enfin, au début du 4e millénaire, durant la Guerre de l’Anneau, le magicien Saruman envahit le Comté et commence son industrialisation, amenant à une misère générale des Hobbits et détruisant leur terre. De retour de leur aventure, Frodo Bessac, Samsaget Gamgie, Meriadoc Brandibouc et Peregrin Touc mènent à la bataille une troupe de Hobbits et parviennent à libérer la Comté dans la bataille de Belleau, instaurant à nouveau la paix. Les Hobbits réparent tous les dommages subis et l’année 3020 T. A. est la plus prospère de leur histoire.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.