Le zoo national chilien.

Le zoo national chilien (Zoológico Nacional de Chile) est un zoo de 4,8 hectares (12 acres) qui a été fondé en 1925 à Santiago, au Chili. Situé au pied de la colline de San Cristóbal dans ce qu’on appelle le parc métropolitain de Santiago ( Parque Metropolitano de Santiago ), le zoo abrite des milliers d’animaux représentant 158 ​​espèces. Des expositions uniques présentent des animaux et des oiseaux indigènes chiliens, y compris des espèces rares et en voie de disparition.

Le zoo national chilien a un double objectif: conserver et rechercher les espèces détenues au zoo, et éduquer et proposer des activités au public visiteur.


L’histoire du zoo national remonte au XIXe siècle. En 1882, le premier zoo du pays a été inauguré à Quinta Normal par le professeur Julio Bernard, suivi vingt ans plus tard par un autre zoo à Concepción avec des animaux indigènes, fondé par le professeur et entomologiste Carlos Reed.

En 1921, Carlos Reed entame une campagne auprès de l’ intendant de  Santiago, Alberto Mackenna, pour obtenir le financement et le terrain de ce qui sera le Jardin zoologique national. Le 1er septembre 1925, le président chilien de l’époque, Arturo Alessandri Palma, a publié le décret suprême n° 4273, attribuant 4,8 hectares de la colline de San Cristóbal à la construction du zoo.

Un certain nombre d’espèces détenues au zoo Quinta Normal ont été amenées au nouveau zoo avec 70 autres animaux des zoos de Mendoza et de Buenos Aires via le chemin de fer transandin. Parmi les espèces faisant partie du nouveau zoo figuraient un chameau , un mouton somalien, deux boas , une vache ñata avec une anomalie héréditaire, des aras et un babouin. Les installations du zoo ont été construites en moins de deux mois avec la collaboration de l’architecte Teodoro Panuzzis.

Le zoo national a été officiellement inauguré par le vice-président du Chili, Luis Barros Borgoño , le 12 décembre 1925. Le premier directeur du zoo était Carlos Reed.

En 1996, le New York Times a accusé le zoo de «conditions déplorables», notamment des enclos vivants en béton sous-dimensionnés et de possibles mauvais traitements entraînant la mort de dizaines d’animaux.

La population du zoo continue de croître , avec un jaguar et un groupe de lémuriens rejoignant les plus de 1 000 animaux de 158 espèces déjà exposés en 2010 . , les condors , les manchots de Humboldt et le pudú en voie de disparition . La grenouille de Darwin est également exposée , une grenouille rare originaire du Chili connue pour sa méthode unique de reproduction. Le zoo abrite également un grand nombre d’espèces étrangères telles que des lions, des girafes, des kangourous, des éléphants, des émeus et autrefois des ours polaires. 24% des mammifères exposés au zoo sont originaires du Chili, tout comme 37% des oiseaux.

Plus de 50 personnes travaillent dans l’enceinte dont des vétérinaires, des gardiens, des guides pédagogiques, des nettoyeurs et du personnel administratif.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.