Le vieux Lyon (Rhône).

Le Vieux Lyon est le quartier médiéval et Renaissance de Lyon. Il est situé en bordure de Saône, au pied de la colline de Fourvière en rive droite de la Saône. C’est l’un des quartiers les plus vastes concernant cette période médiévale et Renaissance (avec Venise) qui est encore resté intact jusqu’à nos jours.

L’ensemble du Vieux Lyon s’étend au bas de la colline de Fourvière, sur trente hectares, compte cinq cents immeubles, trois mille logements et sept mille habitants.

Le quartier Saint-Georges constituait autrefois l’extrémité sud de Lyon et communiquait avec l’extérieur par le biais de la porte Saint-Georges, aujourd’hui détruite. Ce quartier est l’habitat d’origine des canuts, avant qu’ils ne se déplacent vers la Croix-Rousse pour pouvoir y loger leurs nouveaux métiers Jacquard nécessitant des plafonds hauts de plus de quatre mètres.

Saint-Jean est le quartier le plus connu, avec la primatiale Saint-Jean. C’est également le quartier le plus touristique du Vieux Lyon. Son artère principale est la rue Saint-Jean, traversant le quartier jusqu’au quartier Saint-Paul. Elle comporte de nombreuses curiosités architecturales, en particulier les traboules. On y trouvera de très belles cours intérieures, souvent insoupçonnées et conservant leurs caractéristiques médiévales. Quartier essentiellement piéton, il permet d’agréables balades.

Vieux Lyon, carte maximum, 19/05/2001.

C’est dans ce quartier que se trouve, place du petit Collège, l’ensemble Gadagne. Magnifique édifice Renaissance classé monument historique, il abrite le musée d’histoire de Lyon ainsi que le musée des arts de la marionnette.

Saint-Paul est le quartier entourant la gare Saint-Paul et l’église du même nom. C’est le quartier lycéen du Vieux Lyon, avec deux établissements (privés) principaux, les Maristes et les Lazaristes. Le pont de la Feuillée le fait communiquer avec le quai Saint-Vincent et les Terreaux. Ce quartier subit une importante mutation à la fin du XIXe siècle avec la construction de la gare Saint-Paul. De nombreux immeubles anciens furent détruits avec le percement de la rue Octavio-Mey puis la construction du palais Bondy et du Collège Hôtel.

Ce quartier fut mis en scène dans le film de Bertrand Tavernier L’Horloger de Saint-Paul, dont le magasin se situait rue de la Loge, tout juste à côté de la rue Juiverie, qui tient son nom du fait que les Lyonnais d’obédience judaïque occupaient ce quartier au Moyen Âge.

La place Saint-Paul : On y construit en 1873 la gare qui desservit la vallée d’Azergues au nord de Lyon.

Vieux Lyon, prêt-à-poster.

L’église Saint-Paul a subi les aléas du temps : construite une première fois en 549, elle fut dévastée par les Sarrasins[réf. nécessaire] et reconstruite au XIIe siècle. Furent ajoutés en 1875-77 une flèche et le portail néo-gothique. Elle possède un lanterneau roman réparti en deux dômes octogonaux au sommet de l’édifice. On peut observer l’édifice en bénéficiant d’une vue d’ensemble de la place Gerson, du nom d’un théologien inhumé dans l’église en 1428. Sur la place se trouve la maison Mourguet où le créateur de Guignol y monta des spectacles. Elle possède une tourelle carrée en encorbellement.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.