Le drapeau des Etats-Unis.

Le drapeau des États-Unis, surnommé Stars and Stripes (littéralement « étoiles et bandes »), The Star-Spangled Banner (généralement traduit par « bannière étoilée », et qui est également le titre de l’hymne national des États-Unis) ou encore Old Glory, est le drapeau national et le pavillon national des États-Unis. Il se compose de treize bandes horizontales rouges et blanches d’égale largeur disposées alternativement (7 rouges et 6  blanches), et d’un canton supérieur (côté mât) de couleur bleue parsemé de cinquante petites étoiles blanches à cinq pointes arrangées selon neuf rangées horizontales.

Les treize bandes représentent les treize États fondateurs qui se sont unis pour former les États-Unis d’Amérique ; de même qu’initialement il n’y avait que treize étoiles. Ces bandes sont cousues l’une à l’autre (et non pas imprimées) pour symboliser l’union ainsi scellée entre les États fondateurs.

Le premier drapeau des États-Unis a été adopté le 14 juin 1777, moins d’un an après la Déclaration d’indépendance. Il ne comptait alors que treize étoiles à son canton. Vingt-sept versions successives ont existé, chacune adoptée pour rendre compte de l’augmentation du nombre d’États dans l’Union. La version actuelle à cinquante étoiles est la version officielle existant depuis le 4 juillet 1960, à la suite de l’intégration d’Hawaï le 21 août 1959 comme 50e État. Elle est aussi la version utilisée pour la période la plus longue (plus de 60 ans).

Ce drapeau est celui de la république fédérale, cependant chaque État fédéré possède également son propre drapeau. Emblème représentant les États-Unis dans leur complexité, le drapeau est perçu tantôt comme un symbole de liberté garanties par la Constitution, tantôt par les opposants à la politique des États-Unis comme un symbole de l’impérialisme et du militarisme américains.


Le drapeau des États-Unis se compose de treize bandes horizontales (sept rouges et six blanches) d’égales largeurs, disposées alternativement. Le canton supérieur du drapeau (côté mât) de couleur bleue, est parsemé de cinquante petites étoiles blanches à cinq branches arrangées selon neuf rangées horizontales contenant six et cinq étoiles en alternance. Les étoiles ont une pointe vers le haut.

Les 50 étoiles représentent collectivement les États membres de l’Union et les treize bandes représentent collectivement les Treize colonies britanniques sécessionnistes à l’origine de la création de l’État américain. Il y a donc autant d’étoiles que d’États fédérés et le nombre d’étoiles a évolué avec le temps. Les étoiles sont ajoutées le 4 juillet, jour de la fête nationale, suivant l’intégration des nouveaux États.

On peut reconnaître une certaine familiarité entre le drapeau de Charles Martel de Hongrie et le Grand Union Flag, aussi appelé Continental Colors, Congress Colors, First Navy Ensign ou encore Cambridge Flag. Il n’a jamais eu de statut officiel, mais fut de fait le premier emblème de l’United States Navy après la Déclaration d’indépendance.

Utilisé pour la première fois sur un navire le 3 décembre 1775 sur le fleuve Delaware par l’officier John Paul Jones, d’après ses propres dires, il a été utilisé par la suite durant la Guerre d’indépendance, notamment par le général George Washington : il fut hissé en sa présence lors de la lecture publique de la Déclaration d’indépendance, le 6 juillet 1776 à New York. Ce drapeau était constitué des treize bandes horizontales blanches et rouges, mais le canton était le drapeau du Royaume-Uni de l’époque, avant l’ajout de la croix de saint Patrick représentant l’Irlande. Cependant des études récentes menées par Peter Ansoff montrent que cet évènement serait improbable, puisque le drapeau aurait seulement été créé à Philadelphie en tant qu’enseigne navale. Même son nom serait une création du XIXe siècle.

Il semble que le dessin ait été changé en suivant la proposition de Francis Hopkinson de faire figurer des étoiles.

Il était l’un des signataires de la Déclaration d’indépendance et aurait aussi participé à la création du Grand sceau des États-Unis. Il a en effet demandé au Sénat un paiement pour le travail effectué, ce qui lui a été refusé par le Sénat au motif qu’il était déjà fonctionnaire et qu’il n’était pas la seule personne ayant contribué à ces modifications. Il reste néanmoins le seul dont la revendication de la paternité de l’idée est documentée.

Le drapeau trouve son origine dans une résolution du Second Congrès continental tenu à Philadelphie le 14 juin 1777 :

« Décide, que le drapeau des treize États-Unis sera constitué de treize bandes, alternativement rouges et blanches ; que le canton comportera treize étoiles, blanches sur un champ bleu, représentant une nouvelle constellation. »

Il n’était alors pas précisé le nombre de branches des étoiles, ni comment les étoiles devaient être disposées, et chacun faisait comme il voulait (au hasard, en cercle, en rangées). Aussi de nombreuses versions différentes de ce premier drapeau existent et furent utilisées durant la guerre  d’indépendance créées par Francis Hopkinson, Cornelia Bridges, Betsy Ross qui a reçu la première commande de drapeaux conformes pour le State Navy Board of Pennsylvania le 29 mai 1777, Rebecca Young, John Straw ou d’autres « patriotes ». La version la plus connue, avec des étoiles à cinq branches disposées en cercle pourrait être due à Betsy Ross11 et n’apparut pas avant les années 1790 (voir la figure Une version du drapeau des États-Unis à treize étoiles cousue par Betsy Ross). Du fait de ce flou législatif, les Américains combattirent essentiellement les Anglais sous des bannières locales disparates, aux motifs les plus variés (Serpents à sonnettes, ancres, pins et palmiers…)

Aucune précision sur la signification des éléments constitutifs du drapeau n’était alors donnée.

Dans cette première version, bien que ce n’ait pas été précisé à l’époque, le nombre treize (de façon certaine pour les étoiles) représentait les treize États d’origine (Connecticut, New Hampshire, New York, New Jersey, Massachusetts, Pennsylvanie, Delaware, Virginie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Géorgie, Rhode Island et Maryland)18. Aucune distinction n’était alors faite de ce point de vue entre les étoiles et les bandes. Ainsi, lorsqu’en 1795 le drapeau fut modifié à la suite des entrées du Vermont (en 1791) et du Kentucky (en 1792) dans l’Union, le nombre d’étoiles et le nombre de bandes passèrent à quinze18 (voir figure Une version du drapeau des États-Unis à quinze étoiles et quinze bandes (1795-1818)).

Ce n’est qu’en 1818, après les admissions entre 1796 et 1817 de cinq nouveaux États qui n’avaient pas encore donné lieu à des changements, que le nombre treize fut repris et définitivement fixé pour le nombre de bandes, alors que le nombre d’étoiles continua d’évoluer et atteignit. L’acte, signé par le président Monroe dit aussi que le drapeau devrait changer désormais à chaque entrée d’un État dans l’Union, le 4 juillet (le Jour de l’indépendance, fête nationale américaine) suivant cette entrée, par l’ajout d’une étoile par État supplémentaire.

On compte ainsi vingt-sept drapeaux différents, où seuls changent le nombre et la disposition des étoiles sur le champ bleu (à l’exception de la version à quinze bandes). Les nouvelles versions entrent toujours en usage le 4 juillet suivant l’entrée d’un État dans l’Union. Les deux dernières versions, à 48 et 49 étoiles furent mises en service en premier en étant hissées symboliquement au-dessus de Fort Mc Henry le 4 juillet. Jusqu’en 1912 (entrée de l’Arizona et du Nouveau-Mexique), il n’y avait ni proportions définies, ni disposition officielle des étoiles sur le champ bleu et les versions étaient donc des versions d’usage. Le 24 juin 1912 un ordre du président Taft mit fin à cette situation et ordonna notamment que les étoiles aient une pointe vers le haut. Par ailleurs, les couleurs n’ont été réellement définies qu’en 1934.

La version actuelle date du 4 juillet 1960 (le premier 4 juillet après l’entrée d’Hawaï dans l’Union). Depuis 2008, c’est la version qui est restée  inchangée le plus longtemps : 61 ans, battant depuis cette date le record de longévité de la version à 48 étoiles (disposées en huit rangées verticales de six étoiles) qui était restée en usage durant 48 ans : du 4 juillet 1912 au 4 juillet 1959 (avant donc l’adhésion de l’Alaska et d’Hawaï). Cette version à 48 étoiles a notamment été utilisée pendant les deux guerres mondiales et c’est donc celle que l’on voit sur la célèbre photographie de Joe Rosenthal : Raising the Flag on Iwo Jima.

Des versions portant jusqu’à 56 étoiles seraient déjà dessinées, au cas où de nouveaux États adhéreraient mais ce n’est pas avéré. Par contre, une version à 56 étoiles est attestée. Elle a été réalisée par erreur à la fin de la Seconde guerre mondiale, par les survivants du camp de Mauthausen afin de célébrer l’approche de l’armée américaine qui s’apprêtait alors à libérer le camp.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.