L’aviron.

L’aviron fait partie de la famille des sports nautiques. C’est un sport olympique depuis la création des Jeux olympiques modernes en 1896 sous l’impulsion du baron Pierre de Coubertin. Ce sport consiste à propulser une forme, étroite et allongée, de traînière à l’aide de rames, également appelées avirons, ou communément dans le milieu des pratiquants francophones « pelles ». On distingue deux catégories : l’aviron de rivière et l’aviron de mer.


Aviron, carte maximum, Paris, 28/11/1953.

Les bateaux à l’aviron sont utilisés depuis des siècles mais il n’y a que très peu de mentions de courses d’aviron avant le XVIIIe siècle. Une inscription funéraire datant de 1400 av. J.-C. vante les qualités de rameur d’Aménophis II. Dans L’Énéide, Virgile mentionne la première course d’aviron, organisée par Énée pour les funérailles de son père1. Au xiiie siècle, des festivals vénitiens, appelés regata comprenaient des courses d’aviron.

Les premières courses modernes d’aviron ont eu lieu dans la seconde moitié du XVIIIe siècle entre les rameurs professionnels qui opéraient en tant que taxis sur la Tamise à Londres. Des prix étaient régulièrement remis par la London Guilds and Livery Companies ou par des riches propriétaires du bord de la rivière. Au cours du XIXe siècle, l’aviron est devenu un sport amateur très populaire et ces courses attiraient des centaines voire des milliers de spectateurs. La plus ancienne course toujours existante, la Doggett’s Coat and Badge, a été organisée pour la première fois en 1715 et est toujours courue entre le London Bridge et Chelsea.

Des compétitions entre professionnels se sont également développées en Angleterre au cours du xixe siècle, particulièrement sur la Tyne. En Amérique, les plus anciennes courses remontent à 1756 à New York.

Les compétitions amateurs ont débuté vers la fin du xviiie siècle en Angleterre. Il existe peu de documents d’époque mais le Monarch Boat Club d’Eton College et l’Isis Club de Westminster School existaient déjà en 1790. Le Star Club et l’Arrow Club de Londres existaient également déjà avant 1800. À l’université d’Oxford, les courses de Bumps ont été organisées pour la première fois en 1815 lorsque les clubs d’aviron de Brasenose College et Jesus College ont organisé leur première course annuelle5 tandis qu’à l’université de

Cambridge, les premières courses remontent à 1827. Brasenose a remporté la première course Head of the River de l’université d’Oxford et prétend être le plus ancien club d’aviron au monde. La course annuelle entre Cambridge et Oxford a eu lieu pour la première fois en 1829 et l’intérêt suscité par cette rivalité a permis à l’aviron universitaire de se développer.

Fondé en 1818, le Leander Club est officiellement le plus ancien club d’aviron au monde. Le second plus ancien est Der Hamburger und Germania Ruder Club, créé en 1836. En France, le premier club est né en 1838 sous le nom de la Société des régates du Havre, devenu la Société havraise de l’aviron en 1890.

Au cours du XIXe siècle, tout comme en Angleterre, des compétitions entre professionnels sont devenues très populaires aux États-Unis et ont commencé à attirer des foules impressionnantes. Le club d’aviron de Détroit a été créé en 1839 et est le plus ancien club du pays. En 1843, le premier club d’aviron universitaire a été créé à l’université Yale. La course Harvard-Yale est la plus ancienne compétition universitaire aux États-Unis, courue tous les ans depuis 1852.

Les premiers bateaux de compétition d’aviron étaient des « canots-yoles », dérivés dans leur conception effilée de la traînière et de la perissoire, et équipés, à partir de 1870, du banc à coulisse, puis d’outrigger (système installé en dehors de la coque permettant de supporter les rames-avirons). Le matériau principal de construction des embarcations et équipements était le bois jusque dans les années 1960.

En France, les compétitions sont dites « à virage » et, dès 1834, regroupent les équipages de canotiers dont Le Six du Prince de Joinville, et plus tard, l’Eva, la Véléda, Le Duc de Framboisie ou La Sorcière des Eaux. Ces équipages voyaient leurs exploits relatés dans la presse et faisaient l’objet de paris.

De vives dissensions entre les « canotiers à canotière » et les « canotiers sérieux » — les amateurs et les professionnels — amènent la Société des régates parisiennes — aujourd’hui le Rowing Club de Paris — à édicter le premier code des courses, et à imposer la course en ligne avec des outriggers. Ce code donnera naissance, en 1853, aux Championnats de la Seine, dotés du Prix du Président de la République Française, qui sont toujours courus. Ce championnat servira de modèle aux régates en ligne du XXe siècle.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.