Le lancer du disque.

Le lancer du disque est une discipline de l’athlétisme qui consiste à lancer un disque le plus loin possible. Le record du monde masculin de 74,08 m est détenu par l’Allemand Jürgen Schult depuis le 6 juin 1986. Sa compatriote Gabriele Reinsch est l’actuelle détentrice du record du monde féminin depuis 1988 avec 76,80 m.


Le lancer du disque est l’épreuve athlétique la mieux décrite par les Romains. Les techniques de lancer et les différents disques sont expliqués dans l’Iliade. Le « solos » était un disque percé d’un trou à travers lequel on passait une corde, alors que le « diskéma », était plat, en pierre, en bois dur, en plomb ou en bronze. La discipline se développe aux États-Unis vers la fin du xixe siècle. En 1907, le poids du disque masculin est définitivement fixé à 2 kg et le diamètre à 22 cm.

Le disque moderne a une forme circulaire et est fait normalement de bois, avec des bords métalliques et un poids central réglable. Selon les règlements internationaux en vigueur, le disque a pour les hommes, un diamètre de 219 à 221 millimètres, une épaisseur de 44 à 46 millimètres, et un poids de deux kilogrammes. Chez les femmes, le disque pèse un kilogramme et dispose d’un diamètre variant entre 180 et 182 mm pour 37 à 39 mm d’épaisseur.

La surface de lancer est un cercle de ciment mesurant de 245 à 250 centimètres de diamètre, entouré d’un anneau de métal peint en blanc, dont le haut est au niveau du sol extérieur. La zone de lancer est entourée par une cage en forme de « U » mesurant 4 mètres de hauteur. Cette cage, ouverte vers la zone de réception, fait 6 mètres de large.

Jusqu’au 1er janvier 2003, les lignes délimitant le secteur de chute du disque formaient un angle de 40°. Depuis cette date, l’angle est réduit à 34,92° (idem pour le lancer de poids). Les jets effectués hors de ces limites ne sont pas valables.

Pour le lancer, les athlètes se placent dans une zone circulaire de 2,5 mètres de diamètre qu’ils ne doivent pas quitter avant que le disque ait touché le sol. Ils commencent à balancer les bras et exécutent ensuite une rotation d’un tour et demi qu’on appelle une volte et enfin lancent le disque avec un angle d’envol compris entre 25 et 40° (plus précisément, les angles de jets optimaux sont: par vent calme, 34 à 37°; par vent de face, 25 à 33°; par vent de dos, 38 à 40 °5). La distance au bord de l’aire de lancer (l’anneau en métal) et le point où le disque a atterri est mesurée. Chaque lanceur a droit à six lancers.

Il faut tenir le disque de façon que ce soient les phalangettes qui le tiennent lors des six élans, non les phalanges. La position des pieds d’un droitier est différente de celle d’un gaucher. Pour un droitier, le disque doit être tenu avec la main droite et le pied gauche est en avant tandis qu’un gaucher tient le disque de la main gauche et le pied droit est en avant. Le lancer avec élan se fait en rotation. Le disque quitte la main dans le sens des aiguilles d’une montre pour un droitier, dans le sens inverse pour un gaucher, en le faisant rouler autour de l’index sans que les pieds dépassent la ligne (car le lancer ne serait pas mesuré : le juge annonce « essai » et il est compté comme nul). Le jet est aussi nul pour les athlètes allant chercher le

disque avant que les juges le permettent et également ceux qui sortent par l’avant de l’aire circulaire. Le lanceur doit être stable avant de sortir par l’arrière du cercle. Les lanceurs subissent également une annulation de leur jet lorsque leur disque sort de l’aire de lancer.

 

 

 

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.