L’institut national de la recherche agronomique (INRA).

L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) était un organisme français de recherche en agronomie existant de 1946 à 2019. L’institut fusionne le 1er janvier 2020 avec l’IRSTEA pour former l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE).

Avec le statut d’Établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST), l’INRA est sous la double tutelle du ministère chargé de la Recherche et du ministère chargé de l’Agriculture.

Premier institut de recherche agronomique en Europe et deuxième dans le monde en nombre de publications en sciences agricoles et en sciences de la plante et de l’animal, l’INRA déclare mener des recherches finalisées pour une alimentation saine et de qualité, pour une agriculture durable, et pour un environnement préservé et valorisé.


L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) est créé en 1946, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, afin de répondre à la question “comment nourrir la France” alors que la pénurie alimentaire s’étend sur le territoire. La mission de l’INRA est d’associer science et technologie afin d’améliorer les techniques de l’agriculture et de l’élevage en France. L’agriculture de la France ne permet pas de subvenir aux besoins alimentaires du pays. L’agriculture en France est en retard par rapport au développement effectué dans d’autres grands pays.

INRA, carte maximum, Paris, 4/05/1996.

La production de la France est suffisante pour subvenir aux besoins de la population à la fin des années 1960. L’INRA est encouragé à se développer localement, par la création de pôles régionaux.

Après le manque, la France doit même faire face à des excédents, dès les années 1970. La France devient exportatrice de denrées alimentaires. L’INRA a alors de nouveaux objectifs, en matière de qualité des aliments, ainsi que de la valeur ajoutée. Les recherches de l’INRA s’orientent alors sur la transformation de la matière première agricole, en intégrant un point de vue qualité (recherches en microbiologie) et procédés (sciences de l’ingénierie). Des partenariats entre des PME, des PMI et l’INRA facilitent l’implantation régionale du pôle de recherche.

En 1973, alors que la France est l’un des premiers exportateurs alimentaire, la crise énergétique pousse l’INRA à vouloir développer une agriculture autonome et économe, en réponse à des interrogations liées au développement local et à l’environnement.

En février 2018, les présidents d’IRSTEA et de l’INRA sont chargés par les ministres de l’agriculture et de la recherche de rapprocher leurs deux instituts en un seul établissement, à l’horizon 2020 : leurs propositions sont formulées dans un rapport remis aux ministères de tutelle en octobre 20184. En mai 2019, il est annoncé que l’organisme résultant de la fusion au 1er janvier 2020 aura pour nom Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE)5. Le décret officialisant cette fusion a été signé le 10 octobre 20196 et la fusion est effective le 1er janvier 2020.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.