Carl Philipp Gottlieb von Clausewitz, officier général et théoricien militaire.

Carl Philipp Gottlieb von Clausewitz, né le 1er juin 1780 à Burg, près de Magdebourg, et mort le 16 novembre 1831 à Breslau (de nos jours Wrocław, Pologne), est un officier général et théoricien militaire prussien.

Écrivain prolifique, il est l’auteur en particulier d’un traité majeur de stratégie militaire intitulé De la guerre, publié par son épouse Marie von Brühl en partant de ses notes.


Carl von Clausewitz est issu d’une famille d’origine silésienne de la classe moyenne (son père, Friedrich Gabriel Clausewitz est percepteur) qui revendique cependant des origines nobles. Son père a reçu une commission d’officier pendant la guerre de Sept Ans, mais il est démis de ses fonctions à l’issue du conflit, en raison de son extraction modeste. Sur la base de l’œuvre de Clausewitz, cette noblesse est reconnue par Frédéric-Guillaume III en 1827.

Clausewitz, carte maximum, 1981.

Jusqu’à l’âge de douze ans, il reçoit une éducation médiocre dans une école latine (Lateinschule) locale. Grâce aux relations de son père, il entre en 1792 comme porte enseigne (Fahnenjunker ou cadet) au 34e régiment d’infanterie à Potsdam.

Il participe aux campagnes de la première coalition en France durant les guerres révolutionnaires (1792-1794). Nommé Officier en 1793, il reçoit son baptême du feu au siège de Mayence (1793). En 1795, il rejoint la garnison de Neuruppin où il est promu lieutenant.

De 1796 à 1801, il profite de la vie de garnison pour satisfaire sa curiosité intellectuelle et perfectionner ses connaissances dans de nombreux domaines. Il est admis à l’Académie militaire de Berlin en octobre 1801. L’établissement est dirigé par Gerhard Johann David von Scharnhorst, qui devient son mentor et son protecteur. En 1804, il sort parmi les meilleurs de sa promotion. Il est alors nommé aide de camp du prince Auguste de Prusse et participe à la campagne de 1806. Il est capturé par les Français à l’issue de la bataille d’Auerstaedt, le 14 octobre 1806, et passe deux ans en captivité, en France et en Suisse. Clausewitz est libéré en 1808. En 1809, il devient l’assistant de Scharnhorst, en vue de la réorganisation de l’armée prussienne. En 1810, il est promu commandant, nommé professeur à l’Académie de guerre de Prusse et devient responsable de la formation militaire du prince héritier de Prusse, le futur Guillaume Ier. Il se marie avec la comtesse Marie von Brühl.

En 1812, refusant la collaboration militaire avec les Français, il quitte la Prusse et rejoint l’armée impériale russe. Il laisse au prince héritier un ouvrage : Des principes de la guerre. Il participe à la campagne de Russie et parvient à retourner les généraux prussiens, notamment le corps d’armée du général Yorck contre les Français. Il devient alors officier de liaison russe auprès de l’état-major de Blücher, puis chef d’état-major de la légion germano-russe. En 1814, il réintègre l’armée prussienne avec le grade de colonel. Il participe à la campagne de Waterloo en tant que chef d’état-major du 3e corps d’armée prussien du général Thielmann.

Clausewitz, entier postal, RDA.

De 1816 à 1818, il est membre de l’état-major du général August Neidhardt von Gneisenau à Coblence. En 1818, il est promu generalmajor et est nommé directeur de l’administration de l’Académie militaire de Berlin, poste qu’il occupe jusqu’en 1830. Écarté de l’enseignement, il met ces années à profit pour se consacrer à l’étude et à la rédaction de son œuvre. En 1830, il est nommé chef d’état-major de l’armée de Gneisenau, levée pour surveiller et contenir la révolution polonaise. Nommé, à la suite du décès de Gneisenau par le choléra, il est cependant remplacé peu de temps après.

Il meurt du choléra le 16 novembre 1831 à Breslau (Wrocław). Entre 1832 et 1837, sa femme Marie fait publier son œuvre.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.