Carl Millöcker, compositeur d’opérettes et chef d’orchestre.

Carl Joseph Millöcker (ou Karl Millöcker), né le 29 avril 1842 et mort le 31 décembre 1899, est un chef d’orchestre autrichien, compositeur d’opérettes. Il est, derrière ses contemporains Johann Strauss et Franz von Suppé, l’un des principaux compositeurs d’opérettes viennoises de cette génération, notamment par sa pièce maîtresse Der Bettelstudent.


Issu d’un milieu modeste, Carl Millöcker est né le 29 avril 1842 à Vienne, où il étudie à l’Académie de musique et d’arts du spectacle.

D’abord flûtiste au théâtre de Josefstadt à Vienne, il obtient en 1864, avec le soutien de Suppé, le poste de chef d’orchestre à Graz où ses premières opérettes, Der tote Gast (L’Invité mort) et Die lustigen Binder, sont représentées.

Après un an passé à Budapest où est jouée Die Fraueninsel (L’Île des femmes, 1868) qui lui permet de se faire connaître, il revient à Vienne, cette fois au théâtre sur la Vienne où seront données les premières de presque toutes ses œuvres suivantes.

En 1878 a lieu à Vienne son premier véritable succès, Das verwunschene Schloss (Le Château maudit) bientôt suivi de Gräfin Dubarry (La Comtesse Dubarry, 1879) puis Apajune, der Wassermann (Apajune, Le génie des eaux, 1880), plus controversés. Gräfin Dubarry sera remaniée en 1931 par Theo Mackeben et jouée sous le titre Die Dubarry (La Dubarry), dont la version est considérée comme meilleure.

En 1882, son plus grand succès, Der Bettelstudent (L’Étudiant pauvre, opérette en 3 actes, d’après Les Noces de Fernande de Victorien Sardou, sur un livret de Richard Genée et Camillo Walzel) lui permet d’abandonner son poste de chef d’orchestre pour se consacrer essentiellement à la composition.

De sa collaboration avec Genée et Walzel (qui écrit aussi sous le pseudonyme de Friedrich Zell) naîtront en 1884 Gasparone, puis en 1890 Der arme Jonathan (le Pauvre Jonathan) ses dernières compositions notables.

Karl Millöcker meurt le 31 décembre 1899 à Baden bei Wien, près de Vienne. Il est inhumé au Cimetière central de Vienne (groupe 32 A, no 35). Il a légué l’intégralité de ses partitions originales au musée municipal de Baden.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.