Aloïs Moravec, peintre, graphiste, et illustrateur.

Aloïs Moravec ( 5 janvier 1899 Chyšky [1] – 6 mars 1987 Prague ) était un  peintre, graphiste, illustrateur et pédagogue tchèque.


Il est né dans une famille d’enseignants à Chyšky près de Milevsko, à l’âge de neuf ans, sa famille a déménagé à Střelské Hoštice dans la région de Strakonice. Il apprend les bases du dessin auprès de son père et de son professeur à l’école bourgeoise d’ Horažďovice. En 1913–16, il a étudié à l’Académie des Arts, de l’Architecture et du Design à Prague, où ses professeurs étaient Emanuel Dítě , Arnošt Hofbauer et František Kysela. Dans les années 1916-1920, il poursuit ses études à la spécialité graphique de l’ Académie des Beaux-Arts sous Max Švabinský. Au cours des années 1917-1936, il était membre d’ Umělecká beseda, à partir de 1919, membre de l’ Association Hollar des artistes graphiques tchèques, en 1936, il rejoignitAssociation des artistes de Bohême du Sud.

Alois Moravec était un illustrateur recherché, en particulier les auteurs de livres liés à la campagne tchèque, tels que K. Klostermann , J. Š. Baar , V. Martínek , Ant. Sova , L. Stehlik et autres. En plus des illustrations, il a également dessiné dans de nombreux journaux et magazines, en plus de Lidové noviny et Český slovo, il y avait aussi divers magazines  humoristiques ( Švanda dudák , Humoristické listy) et des magazines pour enfants ( Mateřídouška , Ohníček , ABC des jeunes techniciens et naturalistes).

En tant qu’artiste, cependant, il était avant tout un peintre paysagiste , qui dépeint avec amour le paysage de sa Bohême du sud natale. Il a peint principalement à Šumava (par exemple Kašperské Hory , Srní , château de Rábí ), Písek, Strakonice (rivière Otava ), České Budějovice, Prácheň et ailleurs. Dans ses tableaux, en plus des paysages classiques, il a immortalisé des draveurs, des passeurs, des lavoirs de l’Outaouais, des chars à chevaux, des étangs et des villageois au travail et au repos. De nombreuses œuvres sont également valorisées pour leur valeur documentaire.

Il a reçu de nombreuses distinctions et récompenses pour son travail au cours de sa vie. En 1974, il a été nommé artiste méritant , en 1977, il a été l’un des signataires de la soi-disant Anticharta . Après sa mort, l’intérêt pour sa personne a progressivement diminué, jusqu’à ce qu’avec le temps, il tombe presque dans l’oubli en tant que l’un des peintres régionaux. Ses œuvres sont représentées dans les collections de la Galerie nationale de Prague , de la Galerie de Bohême du Sud d’Aleš à Hluboká nad Vltavou , du Musée Šumava à Kašperské Hory et du Musée central Pootavy à Strakonice.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.