Albrecht Altdorfer, peintre, graveur et architecte.

Albrecht Altdorfer, né à Altdorf (Basse-Bavière) ou à Ratisbonne vers 14801 et mort à Ratisbonne le 12 février 1538, est un peintre, graveur et architecte allemand de l’époque de la Renaissance, contemporain d’Albrecht Dürer. Il est considéré comme le représentant le plus important de l’école du Danube et fait partie des petits maîtres allemands. Il est notamment l’auteur de La Bataille d’Alexandre.


Albrecht Altdorfer, carte maximum, Iles Cook.

Il accède en 1505 à la citoyenneté de la ville de Ratisbonne comme « peintre d’Amsberg », du nom d’une localité des environs.

Il devient membre du grand Conseil et maître d’œuvre en 1519, et se consacre à l’aménagement et au renforcement des défenses de sa ville, tout en poursuivant son activité de peintre. Il intègre le Conseil restreint et est nommé architecte de la ville en 1526. Élu bourgmestre en 1528, il refuse cette dernière fonction s’estimant trop accaparé par ses activités artistiques.

On ne sait rien de sa formation. Peut-être s’est-il exercé dans l’atelier du peintre miniaturiste Ulrich Altdorfer — probablement son père – actif à Ratisbonne entre 1478 et 1491. Il travaille pour les églises alentour et participe au côté de Dürer, Cranach, Baldung Grien, Burgkmair et Breu à l’illustration des marges du Livre d’Heures de l’empereur Maximilien, aujourd’hui conservé à la bibliothèque municipale de Besançon.

 

Altdorfer fut l’un des premiers peintres et graveurs européens avec Albrecht Dürer à placer le paysage comme thème autonome au centre de son travail. Il fait partie, avec Wolf Huber, de l’Ecole du Danube Il est par ailleurs habituellement inclus comme graveur dans le groupe des Kleinmeister, ou Petits maîtres allemands.

La Bataille d’Alexandre, commande du duc Guillaume IV de Bavière aujourd’hui à la Alte Pinakothek de Munich, est considérée comme l’un de ses chefs-d’œuvre. Le prétexte de la victoire d’Alexandre sur Darius illustre une vision du monde radicalement neuve. Les centaines d’acteurs affichent un époustouflant catalogue d’expressions, sur fond de coucher de soleil embrasant un paysage d’eau et d’arbres caractéristiques. Le goût du bon vivant se retrouve dans ses personnages grimaçants.

En 1535, il représenta la ville de Ratisbonne auprès du roi Ferdinand Ier. Artiste de grande réputation, il meurt à Ratisbonne en 1538.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.