Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, dit Alphonse de Lamartine, poète, romancier et dramaturge français.

Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine est un poète, romancier, dramaturge et prosateur en même temps qu’un homme politique français. Il est l’orateur d’exception qui proclame et dirige la Deuxième République et l’une des plus grandes figures du romantisme en France.

Alphonse de Lamartine naît dans une famille de petite noblesse attachée au roi et à la religion catholique à Mâcon : il passe son enfance en Bourgogne du sud, en particulier à Milly. Après un temps en collège à Lyon, il poursuit son éducation à Belley, où il rencontre Aymond de Virieu, avec lequel il fait plus tard un voyage en Italie, celui que Lamartine évoque dans le sensible roman de “Graziella”.

 

Continuer la lecture de « Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, dit Alphonse de Lamartine, poète, romancier et dramaturge français. »

Etienne Arago fait adopter le timbre-poste en 1848.

Né à Perpignan le 9 février 1802, il était le dernier frère de François Arago. Il fit ses études au collège de Perpignan, dirigé alors par un ecclésiastique, et à l’école de Sorèze, et vint ensuite à Paris où il fut admis comme préparateur de chimie à l’Ecole polytechnique. Mais il se livra bientôt tout entier à son goût pour les lettres et surtout pour le théâtre. Il s’était associé aux premiers travaux de Balzac, et avait composé avec lui L’héritière de Birague, histoire tirée des manuscrits de dom Rago, ex-prieur des bénédictins, mise au jour par ses deux neveux (Paris, 1822, 4 vol. in-12) ; dom Rago n’était autre qu’Etienne Arago. Cet ouvrage obtint peu de succès ; les collaborateurs se séparèrent et Arago devint vaudevilliste.

Il a fait représenter à Paris, sur tous les théâtres de genre, une centaine de pièces, presque toutes, selon l’usage, en société avec un ou deux collaborateurs. Parmi les noms auquel le sien a été le plus souvent uni, nous citerons : MM. Maurice Alhoy, Ancelot, Anicet-Bourgeois, Benjamin Antier, Bayard, Decomberousse, Derville (Desnoyers), Desvergers (Chapeau), Dumanoir, Dupeuty, F. Duvert, Taine, Lepoitevin Saint-Alme, Lubize, Rougemont, Théaulon,Varin, Paul Vermond et Ferdinand de Villeneuve.

Continuer la lecture de « Etienne Arago fait adopter le timbre-poste en 1848. »

Louis Braille, inventeur de l’alphabet pour les aveugles.

Louis Braille1, né le 4 janvier 1809 à Coupvray (Seine-et-Marne) et mort le 6 janvier 1852 à Paris, est l’inventeur français du braille, un système d’écriture tactile à points saillants, à l’usage des personnes aveugles ou fortement malvoyantes.

Louis Braille naît le 4 janvier 1809 dans la petite commune de Coupvray à une quarantaine de kilomètres à l’est de Paris. Il est baptisé le 8 janvier 1809 à l’église Saint-Pierre à Coupvray par l’abbé Pillon, le baptême a eu lieu rapidement en raison de la santé jugée très fragile de l’enfant.

Continuer la lecture de « Louis Braille, inventeur de l’alphabet pour les aveugles. »

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.

Retour vers le haut de page