Grażyna Bacewicz, compositrice et violoniste.

Grażyna Bacewicz, née le 5 février 1909 à Łódź – morte le 17 janvier 1969 à Varsovie, est une compositrice, violoniste et professeure polonaise. Elle fut, après Maria Szymanowska, la deuxième compositrice polonaise à atteindre une renommée nationale et internationale.


Grażyna Bacewicz naît à Łódź. Son père Vincas Bacevičius et son frère Vytautas, aussi compositeurs, ayant la nationalité lituanienne, portent le nom de Bacevičius. C’est son père qui lui donne ses premières leçons de piano et de violon. En 1928, elle entre au conservatoire de Varsovie, où elle étudie le violon avec Józef Jarzębski, le piano avec Józef Turczyński1 et la composition avec Kazimierz Sikorski. Parallèlement, elle étudie la philosophie à l’Université de Varsovie1. Elle obtient en 1932 ses diplômes en violon et composition.

Buste de Grażyna Bacewicz sur l’allée de la Renommée à Kielce en Pologne.
Après avoir reçu une bourse accordée par Ignacy Jan Paderewski, elle poursuit sa formation à Paris, à l’École normale de musique de 1932 à 1933, avec Nadia Boulanger (composition) et André Touret (violon). Elle retourne brièvement en Pologne pour enseigner à Łódź. En 1934, elle revient en France pour étudier auprès du violoniste hongrois Carl Flesch, de passage à Paris.

Ses études terminées, Bacewicz a eu une grande activité musicale comme soliste, compositrice, membre de jury. De 1936 à 1938, à la demande de Grzegorz Fitelberg, son chef d’orchestre, elle est premier violon de l’orchestre de la radio polonaise. Ce poste lui donne l’occasion de faire entendre une série de ses compositions.

Grażyna Bacewicz a consacré du temps à sa vie de famille. Elle s’est mariée en 1936 et donné naissance à une fille, Alina Biernacka, qui est devenue un peintre reconnue.

Durant la Seconde Guerre mondiale, elle vit à Varsovie, continuant à composer et donnant des concerts en secret.

Après la guerre, elle obtient un poste de professeure au conservatoire d’État de musique à Łódź. Son activité musicale se centre sur la composition, encouragée par de nombreux prix et commandes. En 1946, elle interprète aux Concerts Lamoureux, le Concerto pour violon no 1 de Szymanowski à Paris, sous la direction de Paul Kletzki. Son activité de pianiste est sous-estimée, puisqu’elle a été une notable interprète de sa propre seconde sonate pour piano (1953).

Finalement, elle se retire de la scène pour la composition, devenue sa seule occupation en 1954, après qu’elle a été sérieusement blessée dans un accident de voiture. Elle meurt à Varsovie en 1969.

Bacewicz est aussi l’autrice de nouvelles, romans et textes autobiographiques. Elle avait une personnalité modeste et parlait peu de ses compositions, excepté durant les trois dernières années de son enseignement au conservatoire.

Grażyna Bacewicz était considérée par Witold Lutosławski comme « une éminente compositrice polonaise du vingtième siècle et l’une des plus grandes femmes compositeurs de tous les temps. »

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.