Nat King Cole, chanteur.

Nat King Cole (de son vrai nom Nathaniel Adams Coles) est un chanteur et pianiste américain de jazz et de rhythm and blues, né le 17 mars 1919 à Montgomery (Alabama), et mort le 15 février 1965 à l’age de 45 ans à Santa Monica (Californie). Associé au courant du jazz vocal, il est un des plus importants et célèbres crooners des années 1950 et de l’histoire du jazz, avec près de 50 millions de disques vendus en 30 ans de carrière internationale.


Il naît le jour de la Saint-Patrick, le 17 mars 1919. On discute son année de naissance (on la donne parfois comme étant 1917) mais sa fille Natalie Cole affirme dans son autobiographie que son père est né en 1919. Les parents de Nat King Cole, le révérend Edward James Cole Sr et Perlina Adams, ont eu treize enfants dont seulement cinq ont vécu jusqu’à l’âge adulte. Il a trois frères : Eddie (1910–1970), Ike (1927–2001), et Freddy Cole (1931-2020). Son père est pasteur de la Première Église baptiste, dans laquelle sa mère dirige le chœur. C’est elle qui encourage son fils Nathaniel à apprendre le piano dès son plus jeune âge.

La famille Cole déménage dans le quartier de Bronzeville à Chicago. Ce quartier est au centre de la scène jazz et rhythm and blues de la ville. Nat et son frère Eddie écoutent la musique de Louis Armstrong et Jimmie Noone depuis une ruelle près de leur maison.

Il étudie le piano et l’orgue avec sa mère jusqu’à l’âge de 12 ans, et commence des études scolaires qui comprennent beaucoup de musique classique. Il acquiert de l’expérience en jouant de l’orgue chaque dimanche dans la nouvelle église de son père, l’église baptiste True Light. Il entre à l’École secondaire Wendell Phillips et crée un ensemble jazz, Nat Coles and His Rogues of Rhythm . L’ensemble bat Earl « Fatha » Hines dans un Battle of the Bands à la salle de danse Savoy. Cole reçoit le titre de Prince of the Ivories.

Après avoir rencontré en 1936 la danseuse Nadine Robinson, sa première épouse, Nat King Cole se joint à son ensemble et avec elle, il participe à la revue musicale Shuffle Along, le premier spectacle à débuter à Broadway avec une distribution uniquement noire, en 1920. Quand le spectacle se termine à Los Angeles, Nathaniel Cole et Nadine Robinson décident de rester dans le sud de la Californie pour leurs débuts de carrières.

Nat Cole rencontre le guitariste Oscar Moore et le bassiste Wesley Prince en 1937 et les trois hommes forment un nouvel ensemble à la demande de Bob Lewis, le directeur de l’Auberge Swanee. Lewis crée un coup publicitaire en demandant que Nathaniel Cole porte une couronne et s’appelle Nat « King » Cole. La couronne ne survit pas mais son nouveau nom subsiste.

À contre-cœur, il s’essaie à chanter avec son trio, sans savoir que c’est sa voix qui lui vaudra son plus grand succès. Il décide de poursuivre le chant pour ajouter de la variété à son ensemble qui est alors uniquement instrumental. C’est la meilleure décision de sa carrière.

L’ensemble est maintenant connu sous le nom de King Cole Trio et reçoit un contrat d’enregistrement à court terme avec le label Decca, avec qui les trois musiciens enregistrent Sweet Lorraine et Honeysuckle Rose. Ils signent par la suite avec le label Capitol Records et produisent Straighten Up and Fly Right. La chanson se vend à plus d’un million de copies dès la première année, et donne la preuve de l’importance de la voix de Nat King Cole. Toujours hésitant sur sa carrière comme chanteur, il continue à pratiquer le piano.

En 1942, Johnny Miller remplace Wesley Prince comme bassiste dans le King Cole Trio.

Le 15 mars 1945, l’album du trio, The King Cole Trio (Vol. 1) devient le premier album numéro 1 sur le Premier Album Chart de Billboard. L’album suivant, The King Cole Trio (Vol. 2) sort en 1946 avec le succès de la chanson no1 (I Love You) For Sentimental Reason. Cet album comprend deux enregistrements très célèbres de Cole, The Christmas Song et (Get Your Kicks On) Route 66. Dans la première, Cole chante avec un orchestre à cordes pour la première fois. Des enregistrements orchestraux modifient ensuite le rôle du trio dans la carrière de Cole. Cole devient l’animateur pour l’été (en remplacement de Bing Crosby) du spectacle radio de la chaîne Kraft Music Hall. Il joue à Las Vegas pour la première fois en 1946. Il refuse d’y retourner après avoir découvert que le directeur du casino ne permet pas aux Noirs d’y entrer. Ce n’est que le début d’une carrière au cours de laquelle il est confronté à de nombreux enjeux raciaux.

Nature Boy 6 sort en 1948 sur l’album The King Cole Trio (Vol. 3). Ce single commence à l’établir comme l’un des premiers artistes noirs à obtenir autant de succès auprès du public blanc de l’époque. Son succès de 1950, Mona Lisa, est une chanson qu’il n’aimait pas à l’origine. Mais la chanson se vend à plus de trois millions d’exemplaires, et devient une de ses chansons les plus connues. 1950 est une année importante avec la première tournée pour le trio en Europe et avec leur première visite à l’émission d’Ed Sullivan.

En 1951, le mot « Trio » disparait du titre, albums et spectacles créditent « Nat King Cole ». La même année, Cole sort l’album Unforgettable et le single du même nom devient un autre exemple classique de sa musique et de son succès. L’album est consacré disque de platine en 1953. Cole fait sa première grande tournée en Europe comme soliste en 1954. À partir de 1958, il enregistre plusieurs albums en espagnol incluant Quizás, quizás, quizás d’Osvaldo Farrés, qui deviendra un classique.

Il est invité à chanter pour la reine Élisabeth II au palais Victoria en 1960 avec Liberace et Sammy Davis, Jr..

Nat King Cole est connu comme le quatrième afro-américain (avec Bob Howard, Hazel Scott et Billy Daniels à avoir sa propre émission de télévision, The Nat King Cole Show, qui débute sur NBC le 5 novembre 1956. Elle commence par avoir une durée de 15 minutes puis passe à 30 minutes par la suite, même si elle ne parvient pas à s’assurer une plage horaire constante sur NBC. The Nat King Cole Show survit à peu près un an, avant d’être arrêtée le 17 décembre 1957. Cet arrêt est dû au manque de sponsors, en liaison avec la réticence des grandes entreprises à soutenir un homme noir à la télévision. Cependant, Love Is The Thing est un album classé numéro 1 la même année.

Nat King Cole a fait partie de la distribution d’un grand nombre de films, parmi lesquels Killer Diller (en) (1948), La Femme au gardénia (1953), Le Joyeux Prisonnier (1953), The Scarlet Hour (1956), Istanbul (1957), China Gate (1957), St. Louis Blues (1958), et Cat Ballou (1965). Ce dernier film sort après sa mort. Nat King Cole joue du piano et chante souvent dans ses films.

Après avoir déjà réalisé une performance vocale lors de la convention nationale républicaine de 1956 pour la réélection de Dwight D. Eisenhower, Cole s’associe avec John F. Kennedy après avoir chanté à la convention nationale démocrate en 1960 lorsque ce dernier est désigné comme candidat à la présidence. Cole chante ensuite pour l’investiture de Kennedy en 1961, avec Frank Sinatra et d’autres artistes célèbres. Kennedy et Cole deviennent de bons amis et Kennedy demande l’avis de Cole pour ce qui concerne le Mouvement des droits civiques aux États-Unis. Cole est très affecté par le décès de J.F.K. mais le nouveau président Lyndon B. Johnson qui lui succède continue à le solliciter sur cette question de la ségrégation raciale.

En septembre 1964, la santé de Cole commence à se dégrader sérieusement. Il se plaint d’avoir mal au dos et il perd du poids. Cette situation coïncide avec une activité professionnelle intense et également une relation extra-conjugale (Cole s’était entiché d’une danseuse d’origine suédoise de 19 ans, Gunilla Hutton) qui amène son épouse Maria à envisager un temps le divorce. Comme suite à un malaise occasionné après un concert au Sands à Las Vegas, Cole se décide de consulter, sur l’avis de ses amis, des médecins au mois de décembre lors de son passage à San Francisco. Les radiographies révélèrent la présence d’une tumeur maligne sur son poumon gauche d’une taille déjà très volumineuse. En réalité Cole est atteint d’un cancer du poumon dont l’origine est certainement son tabagisme très important. Les spécialistes ne lui accordent plus que quelques mois à vivre. Contre l’avis de ces derniers qui lui demandent de renoncer pour se soigner, il décide d’enregistrer les derniers titres de son dernier album, L-O-V-E, entre le 1er et le 3 décembre 1964 mais il ne voit pas l’album sortir au printemps 1965 tout comme le

film Cat Ballou qu’il venait de tourner. Cole entre au St. John’s Hospital de Santa Monica le 7 décembre puis commence un traitement par bombardement au cobalt le 10. C’est son ami Frank Sinatra qui le remplace dans un de ses engagements. Malgré un état général qui s’aggrave, il rentre chez lui pour les fêtes de Noël où il découvre les nombreuses lettres, cartes et marques d’affection du public qui avait appris l’annonce de sa maladie. En janvier, il repart en traitement et prend également la décision de mettre fin à son aventure avec Hutton cherchant ainsi à se réconcilier avec son épouse. Pensant toujours guérir il envisage même de venir parler de son cancer à la télévision et d’inciter à ne surtout plus fumer. Malheureusement le 25 janvier 1965, il subit une ablation de son poumon gauche ; le 1er février son père décède à cause de soucis cardiaques. Le jour de la Saint Valentin, il quitte son lieu de traitement quelques heures pour aller voir la mer en compagnie de son épouse. Il succombe finalement le 15 février 1965, tôt le matin, à l’âge de 45 ans. Il est enterré au cimetière Forest Lawn à Glendale en Californie le 18 février.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.