Magali Noël, actrice et chanteuse.

Magali Noëlle Guiffray, dite Magali Noël, née le 27 juin 1931, à Izmir (Turquie) et morte le 23 juin 2015 à Châteauneuf-Grasse (Alpes-Maritimes), est une actrice et chanteuse française.

Elle est notamment connue pour son interprétation de la chanson Fais-moi mal Johnny de Boris Vian et pour ses rôles dans plusieurs films de Federico Fellini.


Née de parents français travaillant dans le service diplomatique, Magali Noëlle Guiffray vit en Turquie jusqu’en 1933. Après avoir étudié le chant, la musique et la danse, elle débute à 16 ans comme chanteuse de cabaret et se produit ensuite dans des revues.

Venue en France, elle suit les cours d’art dramatique de Catherine Fontenay et commence une carrière au théâtre et au cinéma.

Magali Noël, carte maximum, Paris, 13/10/2017.

Magali Noël se fait remarquer en 1955 dans le film Du rififi chez les hommes de Jules Dassin. Elle impose progressivement ses talents de comédienne au tempérament de feu dans Razzia sur la chnouf d’Henri Decoin, Les Grandes Manœuvres de René Clair, Elena et les Hommes de Jean Renoir.

Elle prend une nouvelle dimension en incarnant l’un des symboles des fantasmes sexuels de Federico Fellini dans La dolce vita (1960), Satyricon (1969) et surtout Amarcord (1973), où elle campe l’inoubliable Gradisca, pin-up de province.

Malgré un rôle notable dans Z de Costa-Gavras, Palme d’or à Cannes en 1969, et de grands succès au théâtre, elle retient moins, par la suite, l’attention des producteurs. Elle retourne alors avec succès au music-hall.

Une nouvelle génération de réalisateurs lui donne ensuite des rôles à la mesure de sa sensibilité : Chantal Akerman (Les Rendez-vous d’Anna, 1978), Claude Goretta (La Mort de Mario Ricci, 1983), Tonie Marshall (Pentimento, 1989), Andrzej Żuławski (La Fidélité, 2000), Jonathan Demme (La Vérité sur Charlie, 2002)…

En 1986, elle interprète le rôle de la logeuse dans la comédie musicale Cabaret mise en scène par Jérôme Savary.

En 1992, elle joue « Julia Bertyl », une cantatrice célèbre, dans Les Cœurs brûlés, saga estivale de TF1.

En 1996, dans le film documentaire retraçant une partie de la carrière du peintre rouennais Marcel Peltier dont elle est devenue amie, elle dit le portrait de Marcel, texte rédigé par le critique d’art normand Daniel Fleury.

En octobre 1996, elle est sur la scène de la Comédie des Champs-Élysées où Michel Fagadau et Jean-Claude Vial lui laissent carte blanche pour un Soleil blanc, spectacle musical exclusivement consacré à Jacques Prévert « parce qu’il croit en la jeunesse. […] Son immense tendresse me touche profondément. Son souci de défendre sans cesse les « petits » de l’existence, de ne tolérer aucune forme d’oppression. Sa folie, sa provocation, sa férocité, son humour et… sa douceur me fascinent. » À cette occasion, 13 poèmes sont mis en musique pour la première fois pour « ce regard sur la vie entre rêve et réalité. »

Sa carrière de chanteuse est marquée par la célèbre et audacieuse chanson Fais-moi mal Johnny, écrite par Boris Vian et composée par Alain Goraguer en 1956, reprise dans le film Le fauve est lâché en 1959.

Ce morceau est l’une des premières chansons rock ‘n’ roll chantées en français, d’ailleurs interdite à l’époque à la radio à cause de ses paroles jugées trop osées.

Magali Noël a une fille, Stéphanie Vial-Noël, d’un premier mariage avec l’acteur Jean-Pierre Bernard et deux garçons qu’elle a adoptés lors d’un second mariage.

Son premier époux, Jean-Pierre Bernard repose à ses côtés dans le cimetière d’Entrechaux (Vaucluse).

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.