L’anémone pulsatille.

L’anémone pulsatille ou coquerelle (Anemone pulsatilla L.) est une plante herbacée vivace de la famille des renonculacées.


Très proche de la pulsatille des montagnes (Pulsatilla montana syn. Anemone montana), elle mesure de 10 à 30 centimètres. Les feuilles en rosette sont argentées, velues et pétiolées. Les fleurs sont violet-noir.

L’anémone pulsatille bénéficie d’une réglementation (cueillette et ramassage) dans plusieurs départements, d’une protection dans certaines régions de France (article 1).

Anémone pulsatille, carte maximum, Tchécoslovaquie, 1961.

Cette espèce pousse en Europe, elle est présente au Royaume-Uni, en France, en Belgique, en Allemagne, en Suisse, dans le Nord de l’Italie, en Autriche, en Pologne, en République Tchèque et Slovaquie, en Hongrie, en Norvège, en Suède et au Danemark. Elle vit dans les prairies sèches.

Les fleurs, séchées au four et pulvérisées, permettent l’élaboration d’une poudre à éternuer réputée pour chasser les migraines.

Fraîche, cette plante est toxique, caustique et irritante.

La plante apparaît parfois sous le nom Pulsatilla radix dans certains documents liés à la phytothérapie mais ” pulsatilla radix ” signifie racine de pulsatille, ce n’est donc pas la plante qui est notée sous ce nom mais seulement sa racine.

Cette plante est toxique en raison de la ranunculine contenue dans ses feuilles et ses racines. Ce glycoside se transforme en anémonine lorsque la plante est séchée.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.