Jules César, empereur romain.

Jules César est sans doute le général romain le plus mythique. De son nom complet, Caius Julius Caesar, César naît à Rome (Italie) le 12 juillet de l’an 101 avant J-C. Issu d’une famille patricienne, il prétend être un descendant d’Énée, fils de Vénus. Le jeune Jules appartient à la jeunesse dorée de Rome. Homme de stratégie politique comme militaire, il gravit tous les échelons, allant jusqu’à se faire proclamer dictateur à vie et conquérir un empire

gigantesque jusqu’aux confins du monde connu de l’époque. Son opposition aux membres du Sénat connaît son apogée lorsqu’il entre dans Rome avec son armée et met en fuite Pompée. Elle lui vaudra également sa chute : Jules César est victime d’un complot organisé par quelques sénateurs dont son fils spirituel Brutus. Il meurt le 15 mars 44 av. J.-C. à Rome (Italie).

Après une première victoire en Asie, il démarre sa carrière politique, étant successivement questeur, édile et préteur en 63 avant J-C. Il devient gouverneur de la Gaule cisalpine et transalpine alors qu’il est presque ruiné. Les jeux qu’il a organisés pour se faire aimer du peuple romain, lui ont coûté une fortune. Entre 58 à 52 avant J-C, César se lance dans une vaste campagne de conquêtes, appelée “la guerre des Gaules”. Il bat les Germains d’Arioviste, les Belges, les Usipètes et les Tenctères. Cependant, Jules César rencontre une forte résistance en Auvergne. Vercingétorix, à la tête des résistants, lui tient tête près d’Alésia (Bourgogne) en 51 avant J-C. Le Gaulois finit par s’incliner devant le général romain. Ces grandes victoires confèrent à Jules César une forte popularité auprès du peuple romain. César prend soin de les raconter dans son remarquable ouvrage, “La Guerre des Gaules”.

Jules César, carte maximum, Grenoble, 17/02/2014.

Jules César est souvent considéré à tort comme ayant été empereur. Or ses nombreux titres ne comprenaient pas celui-là, d’autant plus que même diminuée et même gouvernée par un dictateur, Rome était toujours censée être une République, avec un rôle du Sénat. Mais alors, quels sont ces fameux titres obtenus par Jules César ? Plusieurs victoires militaires en Espagne lui permettent de devenir propréteur de ce pays et de renflouer ses caisses. Ses ambitions pour arriver à la tête de Rome le poussent à sceller un pacte secret avec Pompée et Crassus. C’est le premier Triumvirat. Le calcul s’avère payant, Jules César devient Consul en 59 avant J.C. Mais à

Rome la situation politique se détériore. Crassus étant mort dans une expédition contre les Parthes en 53 avant J-C, le Triumvirat n’est plus et Pompée en profite pour asseoir son autorité. Jules César refuse d’abandonner la ville aux mains de son rival. Le vainqueur des Gaules, aimé du peuple, et Pompée, soutenu par les sénateurs, se livrent une guerre civile d’influence pour devenir le premier homme de Rome. César se présente aux élections consulaires, ce qui l’oblige selon les règles en vigueur à revenir à Rome et à licencier son armée. Les consuls en fonction ont interdiction de franchir le fleuve Rubicon et d’entrer dans Rome avec leurs troupes.  Faisant fi des règles, Jules César, à la tête de son armée, marche vers Rome. Le 10 janvier 49, il franchit le Rubicon, et déclare : “alea jacta est” – le sort en est jeté. Pompée prend la fuite. En 48 avant J-C, César rattrape Pompée en Grèce et défait ses armées à Pharsale. Jules César se fait nommer Consul puis dictateur par le Sénat. Il instaure un régime autoritaire à Rome.

Loin de se reposer sur ses lauriers, César se rend en Égypte pour rétablir l’ordre entre le pharaon Ptolémée XIII et sa sœur-épouse Cléopâtre. Le général romain tombe sous le charme de la belle Cléopâtre. Les armées romaines écrasent les troupes du pharaon et César offre le trône d’Egypte à Cléopâtre. César tient le monde méditerranéen sous sa coupe. Prenant les titres de grand pontife, consul annuel, dictateur et d’Imperator à titre militaire (le titre du général victorieux), César se couvre de gloire. Il fait l’objet d’un culte. Il prend des mesures inédites, amnistiant ses anciens adversaires, introduisant des Gaulois et des Espagnols au Sénat et donnant des terres aux vétérans et aux pauvres.

César tient le monde méditerranéen sous sa coupe. Prenant les titres de grand pontife, consul annuel, dictateur et Imperator, César se couvre de gloire. Il devient un véritable objet de culte et apparaît même sur la monnaie romaine. Il prend également des mesures favorables aux plus faibles, amnistiant ses anciens adversaires, introduisant des Gaulois et des Espagnols au Sénat et donnant des terres aux vétérans et aux pauvres.

Mais un groupe de sénateurs, dont Cassius et Brutus font partie, fomentent un complot contre le dictateur. Le 15 mars 44 avant J.C, ils le poignardent en pleine séance du Sénat. Avant de rendre son dernier souffle, César découvre parmi ses assassins Brutus, qu’il aimait comme un fils. Il lance en grec Kai su teknon, qui sera traduit en latin populaire par Tu quoque, mi fili (“Toi aussi, mon fils”). Son corps sera ramassé par des esclaves et incinéré, comme le veut la tradition, au Champs de Mars. Dans son testament, César a désigné pour héritier son fils adoptif, Octave, futur empereur Auguste. Ce dernier gardera le nom de “César” en hommage à son célèbre père d’adoption.

D’une ambition sans bornes, Jules César s’est bâti un empire qui va dominer la Méditerranée pendant plus de 500 ans. On ne peut que s’accorder sur son charisme et ses qualités de meneur d’hommes, ainsi que saluer ses réalisations d’un point de vue administratif et littéraire. César donnera kaiser en allemand et tsar en russe. Le mois de sa naissance (quintilius) fut rebaptisé julius en son honneur, et est devenu notre mois de juillet.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : L’internaute, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.