Elisabeth Taylor, actrice.

Elizabeth Taylor, communément appelée Liz Taylor, est une actrice britannico-américaine, née le 27 février 1932 à Londres, dans le quartier d’Hampstead Garden Suburb, et morte le 23 mars 2011 à Los Angeles.

Elle commence sa carrière à l’âge de dix ans et rencontre aussitôt le succès en tournant dans des films tels que Fidèle Lassie, le mélodrame Le Grand National (qui lui vaut son premier triomphe personnel) réalisé par le réalisateur favori de Greta Garbo, Clarence Brown, Les Quatre Filles du docteur March mis en scène par Mervyn LeRoy (qui révéla Lana Turner), la comédie Le Père de la mariée de Vincente Minnelli et sa suite Allons donc, papa ! Les films Une place au soleil et Géant, réalisés par George Stevens, avec respectivement Montgomery Clift, James Dean et Rock Hudson, la consacrent, en 1956, comme une icône du cinéma. Étoile de Hollywood dans les années 1950 et 1960, elle reçoit deux Oscars pour ses rôles dans La Vénus au vison et Qui a peur de Virginia Woolf ?. Ses autres grands succès incluent La Chatte sur un toit brûlant, Soudain l’été dernier ainsi que Cléopâtre et La Mégère apprivoisée.

Plus rare sur grand écran à partir des années 1970 en raison de sa santé précaire et de l’insuccès de ses films dès la fin des années 1960. Elizabeth Taylor se consacre par la suite à la lutte contre le sida avant même la mort en 1985 de son ami l’acteur Rock Hudson.

En 1999, l’American Film Institute distingue Elizabeth Taylor comme la septième plus grande actrice de tous les temps, dans le classement AFI’s 100 Years… 100 Stars.


Elizabeth Taylor naît le 27 février 1932 à Hampstead Garden Suburb (en), situé en Angleterre dans la banlieue cossue de Londres, de parents tous deux américains, originaires lui de l’Illinois, et elle du Kansas. Elle est la seconde enfant de l’actrice Sara Viola Warmbrodt (de son nom de scène Sara Sothern, 1895–1994) et de Francis Taylor (1897–1968), propriétaire d’une galerie d’art, neveu du marchand d’art Howard Young. Elle grandit à Londres, au 8 Wildwood Road d’Hampstead Garden Suburb, auprès de ses parents et de son frère aîné Howard Taylor (né en 1929).

Ses deux prénoms, Elizabeth et Rosemond lui ont été donnés en l’honneur de sa grand-mère paternelle Elizabeth Mary (Rosemond).

Le colonel Victor Cazalet, un des meilleurs amis de la famille, a beaucoup d’influence sur cette dernière. Riche et bien introduit, membre du Parlement et proche de Winston Churchill, il est un passionné d’art et de théâtre. Il persuade les Taylor de s’établir définitivement au Royaume-Uni. Adepte de Science chrétienne, ses liens avec la famille sont également d’ordre religieux. Il devient le parrain d’Elizabeth et entraîne la famille sur le chemin de sa propre obédience.

Le biographe Alexander Walker suggère qu’il « est probable que la conversion d’Elizabeth à la religion juive, et son long engagement à la cause d’Israël, a pour origine la vision sympathique qu’elle en a eu chez elle au cours de ces années formatrices ». Walker note que Cazalet était un propagandiste actif pour un État hébreu et sa mère a milité activement au sein de groupements caritatifs avec des collecteurs de fonds en faveur du sionisme. Elle se souvient de l’influence de Cazalet sur sa fille en ces termes : « Victor s’assit sur le lit et prit Elizabeth dans ses bras tout en lui parlant de Dieu. Ses grands yeux sombres scrutaient son visage, s’imprégnant de chaque parole, croyant et comprenant [ce qu’il lui disait] ».

Peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale, fuyant les hostilités, les parents d’Elizabeth décident de rentrer aux États-Unis. Sara part la première avec les enfants. Elle débarque à New York au mois d’avril 1939. Le père, resté momentanément à Londres pour emballer les œuvres d’art de son magasin, arrive à son tour au mois de novembre. La famille choisit de s’établir à Los Angeles, en Californie, ville dont Sara est originaire et où elle possède de la famille. Francis Taylor y ouvre une galerie où il expose les peintures qu’il a rapportées du Royaume-Uni. Son magasin attire rapidement de nombreuses célébrités du tout-Hollywood. D’après Walter, la galerie « ouvre grand les portes aux Taylor, leur donnant accès à la société argentée et prestigieuse » du cinéma hollywoodien. Elizabeth découvre le milieu du cinéma lorsque sa mère la présente aux studios de Hollywood.

Elizabeth bénéficie de la double nationalité. Américaine par ses parents, elle est aussi citoyenne britannique par le fait d’être née sur le sol du Royaume-Uni.

Lors de sa venue à Hollywood, la jeune femme n’était pas croyante. Néanmoins, lorsqu’elle commence à fréquenter Conrad Hilton, son premier mari, elle se convertit au catholicisme.

Début 1959, elle se convertit au Temple Israël à Hollywood, au grand désespoir de ses parents, et reçoit le nom hébreu de Elisheba Rachel. Dans son autobiographie Elizabeth Takes Off, elle déclare que « ça n’a absolument rien à voir avec mon passé. Mes deux maris Mike Todd et Eddie Fisher étaient tous les deux juifs, mais j’avais voulu le devenir avant ».

Cependant la passion qu’elle a pour cette religion diminue rapidement, et elle n’est allée qu’une fois à la synagogue, sans jamais renoncer pour autant à porter sa croix21. Des années plus tard, elle commence à s’intéresser à la spiritualité, à Dieu et à la prière.

En 1998, elle participe à une session de 200 dollars US à 300 dollars US du Centre de la Kabbale. Ce mouvement spirituel repose principalement sur la lecture du Zohar, dont une version originale reliée en vingt-trois volumes est vendue par le centre. Cette pratique est fortement contestée par de nombreux rabbins qui y voient non seulement une appropriation mercantile de leur patrimoine culturel mais également une dérive sectaire. Comme Elizabeth Taylor, de nombreuses stars ont affirmé leur appartenance à ce mouvement comme Madonna, Tippi Hedren ou Demi Moore.

Depuis le début des années 1980, Elizabeth Taylor réside à Bel Air, en Californie. Au cours de cette décennie, Michael Jackson achète également une propriété à Bel Air. Au fil du temps, une forte amitié se développe entre les deux artistes.

C’est Elizabeth qui, la première, a utilisé le surnom de « Roi de la Pop » (« The true King of pop, rock and soul ») en parlant de son ami lorsqu’elle le présenta à la cérémonie des Soul Train Heritage Award en 1989. Le 6 octobre 1991, elle choisit le Ranch de Neverland37 pour la fête qu’elle donne à l’occasion de son mariage avec Larry Fortensky. En 1997, Jackson interprète à la télévision la chanson Elizabeth, I Love You qu’il a composée pour elle à l’occasion de son 65e anniversaire.

En 1993 et en 2005, Elizabeth défend le chanteur et le soutient lors des deux accusations d’abus sur mineurs dont il est victime, et pour lesquelles il sera respectivement relaxé et acquitté. L’actrice était la marraine de Paris Jackson et de Prince Michael Jackson. Elizabeth a été affectée en apprenant la mort de Michael Jackson le 25 juin 2009.

Sa passion pour la joaillerie, les fourrures et la haute couture est proverbiale. « Dans la vie, il n’y a pas que l’argent. Il y a aussi les fourrures et les bijoux » a-t-elle coutume de dire. Elle est une cliente du bijoutier Shlomo Moussaieff. Au fil des ans, elle acquiert plusieurs bijoux de haute lignée comme le Krupp Diamond de 33,19 carats (6,64 grammes), ou encore le Taylor-Burton de 69,42 carats en forme de poire qu’elle porte lors de la fête d’anniversaire de Grace Kelly et que lui a offert son mari Richard Burton pour son 40e anniversaire. Après leur divorce, il est vendu aux enchères en 1978 pour la somme de 5 000 000 $, qui sont utilisés pour construire un hôpital au Botswana. Burton lui a également acheté, à l’occasion de la Saint Valentin en 1969, la Perle Pérégrine. Cette perle de 50 carats avait appartenu autrefois à Marie Ire d’Angleterre, dont Burton avait également acquis le portrait où elle portait ce même bijou. Au moment de son acquisition, le couple découvre que le National Portrait Gallery de Londres ne possède pas de peinture originale de Marie et décide alors d’offrir le portrait de Marie Ire d’Angleterre à la galerie. Sa collection de bijoux a été répertoriée et photographiée par John Bigelow Taylor dans son livre My Love Affair with Jewelry sorti en 2002. Première personne célèbre à mettre sur le marché des bijoux conçus par elle, Elizabeth Taylor a également lancé trois parfums, Passion, White Diamonds (qui fait partie des dix meilleures ventes de parfums de la décennie 1990) et Black Pearls.

Du 10 décembre 2010 au 12 janvier 2011, dans le cadre de l’exposition Bulgari, l’actrice dévoile pour la première fois en France des pièces exceptionnelles issues de sa collection privée.

Taylor est également une importante cliente des maisons de haute couture tout au long de sa carrière cinématographique. Conjointement à ses propres achats, Edith Head et Helen Rose,costumières à la MGM, conseillent l’actrice pour choisir des vêtements qui la mettent en valeur. Ce faisant, elle contribue à populariser les modèles de Valentino et d’Halston.

En 1980, les laboratoires Schering-Plough commercialisent des lentilles de contact dont la couleur est inspirée par celle des yeux de l’actrice

Elle a fait de la salle de ventes aux enchères Christie’s, la première place mondiale pour la vente de ses bijoux, fourrures, vêtements et souvenirs.

Elizabeth Taylor s’est battue contre la maladie sa vie durant. Les journaux ont plusieurs fois laissé prévoir, à tort, son décès imminent.

Elle est victime de cinq chutes de cheval sur le plateau de tournage du film Le Grand National. Un tassement vertébral, sur une colonne vertébrale déjà éprouvée par une scoliose congénitale, la handicapera sa vie durant par des dorso-lombalgies pour lesquelles elle a subi plusieurs interventions sur une période de 25 ans. En 2010, elle renonce à une énième opération. Après la pose d’une prothèse de hanche bilatérale, souffrant également d’ostéoporose, elle est condamnée au fauteuil roulant vers la fin de sa vie.

Se remetant mal de son divorce d’avec Burton elle devient boulimique, enchaîne les régimes et sombre dans l’alcoolisme et la drogue et se soumet à deux cures de désintoxication au Betty Ford Center, en 1983 puis à l’automne 1988.

Taylor a été victime de deux pneumonies dont la première, survenue en 1961, a nécessité une trachéotomie.

Ayant beaucoup fumé, Elizabeth Taylor, en 1975, craint d’avoir un cancer du poumon à la suite d’une radiographie montrant des taches suspectes, mais les examens ne confirment pas ce diagnostic.

Elle a encore été opérée pour une tumeur bénigne au cerveau et pour un cancer de la peau.

Elle souffre en outre de diabète.

Le diagnostic d’insuffisance cardiaque est porté pour la première fois en 2004 ; probablement en rapport avec la mutation du gène FOXC266 (la même qui est à l’origine de sa rangée de double cils ou distichiasis), dont elle est atteinte. Le 6 avril 2008, elle est conduite en urgence au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles et prise en charge immédiatement, avant de rentrer chez elle plus tard dans la journée. Son attaché de presse, Dick Guttman, déclare à la presse : « Mme Taylor va bien. Les rumeurs qui ont démarré en Angleterre sont spectaculaires, alarmistes et fausses. Sa visite à l’hôpital est effectuée par précaution ».

En octobre 2009, l’actrice subit une intervention au cœur. Elle est à nouveau hospitalisée au début de l’année 2011 au Cedars-Sinai Medical Center, pour des problèmes cardiaques. Ce sera son ultime combat contre la maladie.

Elizabeth Taylor meurt d’une insuffisance cardiaque aiguë le 23 mars 2011, à l’âge de 79 ans, au centre médical Cedars-Sinaï de Los Angeles où elle a été admise au début du mois de février 2011. Elle est inhumée dès le lendemain de son décès au cours d’une cérémonie privée présidée par le rabbin Rabbi Jerry Cutler selon le rite religieux hébraïque au Grand Mausolée du Forest Lawn Memorial Parks & Mortuaries de Glendale, Californie, dans une section interdite au public.

Toujours en retard à ses rendez-vous, elle avait souhaité que la cérémonie commençât en retard. Cette dernière débute quinze minutes après qu’elle a été programmée.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.