Ed van der Elsken, photographe.

Ed van der Elsken (Amsterdam, 10 mars 1925 – Edam, 28 décembre 1990) est un photographe néerlandais.

Il a publié une vingtaine de livres dont le célèbre Une histoire d’amour à Saint-Germain des Prés.


Ed van der Elsken naît le 10 mars 1925 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Âgé de 18 ans, il étudie la sculpture dans une école d’art d’Amsterdam mais l’occupation nazie le contraint à quitter l’école. En 1944, il part se réfugier dans le sud des Pays-Bas. Il rejoint, après la bataille d’Arnhem, les forces de libération alliées. Après la guerre, il entreprend des études par  correspondance, auprès de l’école de photographie professionnelle de La Haye. Il échoue aux examens.

C’est en 1947 qu’il va, pour la première fois, photographier la rue. Son premier voyage en France lui permet de réaliser des images à Paris et à Marseille. Ces images lui ouvrent la porte de la GKf, l’association de photographes la plus importante des Pays-Bas.

Il décide de s’installer à Paris en 1950. Il travaille pendant six mois chez Pictorial Service, le laboratoire photographique très proche de Magnum. Il a ainsi l’occasion d’effectuer les tirages des clichés de photographes renommés : Henri Cartier Bresson, Robert Capa, David Seymour.

Il connaît peu de monde, mais prend plaisir à photographier Paris lors de ses nombreuses promenades. Il fréquente les cafés de Saint-Germain-des-Prés et réalise de nombreuses images du quotidien des figures de la bohème parisienne de la rive gauche. Il fait ainsi la connaissance de celle qui sera sa muse : Vali Mayers, une artiste australienne. Elle inspire à Van der Elsken de nombreux portraits.

En 1953, Edward Steichen est alors conservateur du département photographique du Museum of Modern Art de New York. Il fait la rencontre de Van der Elsken et se déclare très impressionné par son travail. Il invite l’artiste à faire un livre. À l’occasion de l’exposition Postwar European Photography au MoMa, il présente un grand nombre des images de Van der Elsken. Il en choisit également une, en 1955, pour son exposition Family of Man. En 1956, est publié un livre intitulé Love on the Left Bank. Encouragé par Steichen, Van der Elsken réalise ce livre qui raconte une histoire d’amour, dont l’héroïne, Ann, est interprétée par Vali Mayers.

Van der Elsken retourne vivre à Amsterdam en 1955. Il travaille alors à des commandes passées par des magazines. L’une d’elles, assez célèbre, est consacrée aux délinquants, et publiée dans le magazine Vrij Nederland.

La même année, invité par son beau-frère, il s’envole pour l’Afrique. De ce voyage naît en 1958 Bagara, récit de voyage poétique, engagé, à visée non anthropologique.

En 1960, il effectue un tour du monde de quatorze mois. À l’issue de ce voyage, il souhaite publier Crazy World, le récit de son voyage. Mais il rencontre des difficultés. Découragé, il entre dans une période d’inactivité photographique qui durera cinq ans. Pour pallier cette déception, il se tourne vers la vidéo et réalise Welkom in het leven, lieve kleine (Bienvenue dans la vie, cher petit).

Entre 1966 et 1979, Van der Elsken réalise de nombreux reportages pour le magazine Avenue : images de voyages mis en relation avec les textes d’écrivains connus. Ces images sont publiées en 1977 dans le livre Eye love you. Il réalise par ailleurs deux reportages pour la télévision hollandaise, dont l’un, réalisé en 1974, traite de la famine au Bangladesh.

S’ensuit une période sans photographie, ni même vidéo.

Après un divorce (son deuxième), il s’installe à la campagne avec sa nouvelle compagne, dont il a un fils. De cette période naît Avonturen op het Land, ode à la vie rurale, au bonheur qu’il connaît alors entouré de sa femme et de son fils.

Dans la deuxième moitié des années 1980, Van der Elsken passe beaucoup de temps au Japon, il effectue également un voyage en Corée.

En 1988, il apprend qu’il est atteint d’un cancer de la prostate. Il éprouve le besoin de filmer l’avancée de sa maladie, dans le film Bye, tout en travaillant à un livre sur Hong Kong (publié à titre posthume en 1997).

Ed van der Elsken meurt le 28 décembre 1990 à Edam.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.