Anna Maria Dengel, médecin.

Mère Anna Maria Dengel, Sœurs de Mission Médicale (SCMM) , (16 mars 1892 – 17 avril 1980) était un médecin autrichienne, religieuse et missionnaire . Elle a été la fondatrice des Medical Mission Sisters , qui ont été parmi les premières congrégations de religieuses autorisées par l’ Église catholique romaine à fournir des soins médicaux complets aux pauvres et aux nécessiteux dans les missions à l’ étranger.


Anna Maria Dengel est née le 16 mars 1892, à Steeg, en Autriche , d’Edmund Wilhelm Dengel et de Maria Gertrud (Scheidle) Dengel. Anna avait quatre frères et sœurs et quatre demi-frères et sœurs. Après la mort de sa mère à l’âge de neuf ans, Anna a été inscrite au pensionnat du monastère de la Visitation à Hall in Tirol . Après avoir terminé ses études là-bas, on lui a proposé un poste pour enseigner l’ allemand à Lyon , en France . Dengel a accepté l’offre et y a enseigné pendant deux ans avant de rentrer chez lui en Autriche.

Anna Dengel, carte maximum, Autriche, 1992.

Quand Anna Dengel avait environ 20 ans, elle a entendu qu’une médecin écossaise et missionnaire catholique , Agnes McLaren , cherchait des femmes médecins pour un hôpital à Rawalpindi , en Inde (aujourd’hui au Pakistan ), qui avait été créé pour fournir des soins médicaux aux musulmans femmes de la région exclues des soins par des médecins de sexe masculin. Elle était ravie et a immédiatement écrit à McLaren de son intérêt, et une correspondance animée entre eux a commencé. McLaren était déjà au milieu des années 70 à cette époque, cependant, et est décédée avant qu’elle et Dengel puissent se rencontrer, mais Dengel a suivi le cours de  préparation de sa mission en Inde qu’elle et McLaren avaient fixée. Dengel a suivi les conseils de McLaren pour fréquenter la faculté de médecine de l’ University College de Cork , en Irlande . En 1919, après avoir obtenu son diplôme, elle part en Angleterre pour un stage de neuf mois . L’année suivante, elle part à Rawalpindi pour continuer le travail que McLaren avait commencé.

Pendant quatre années très difficiles, le Dr Dengel a lutté pour avoir un impact sur les soins de santé des femmes et des enfants du nord de l’Inde. Elle est devenue convaincue que beaucoup plus de femmes formées professionnellement et spirituellement dévouées étaient nécessaires pour effectuer une véritable guérison parmi les gens. Elle est donc partie aux États-Unis pour demander de l’aide.

Dengel a passé des mois de voyages et de réunions pour faire connaître les besoins de l’Inde, y compris des discussions avec le révérend Michael A. Mathis, CSC , et d’autres prêtres catholiques , évêques et cardinaux , sur la meilleure façon de répondre à ces besoins. Elle a rencontré le même obstacle que son mentor, McLaren, avait dans son propre service pionnier en matière de soins de santé pour les femmes et les enfants de l’Inde musulmane, à savoir l’interdiction dans la loi de l’Église interdisant aux membres des instituts religieux de pratiquer la médecine.

Après cette expérience, Dengel est arrivée à la conclusion qu’elle avait besoin de fonder une nouvelle congrégation religieuse dédiée à la cause. Elle a rédigé une Constitution pour la congrégation qu’elle avait en tête et a écrit que les membres devaient «vivre pour Dieu… se consacrer au service des malades pour l’amour de Dieu et… être correctement formés selon les connaissances et les normes. du temps afin de pratiquer la médecine dans toute son étendue, à laquelle les sœurs devaient consacrer leur vie.

La permission a été accordée le 12 juin 1925 pour commencer la nouvelle congrégation, et le 30 septembre de cette année-là les «quatre premiers» – Anna Dengel avec Johanna Lyons, MD, de Chicago, Evelyn Flieger, RN, originaire de Grande-Bretagne , et Marie Ulbrich , RN, de Luxemburg, Iowa – est venu ensemble à Washington, DC , pour fonder la Society of Catholic Medical Missionaries .

Les «quatre premières» n’ont pas pu prononcer leurs vœux canoniques parce que l’Église catholique n’avait pas encore approuvé la pratique de la médecine par les religieuses, mais elles vivaient tout de même en tant que sœurs. La levée de cette restriction avait été un objectif du mentor de Dengel, Agnes McLaren, qui avait demandé au Vatican que les autorités de l’Église le fassent. Enfin, en 1936, après la croissance des sœurs de la mission médicale , l’Église catholique a approuvé le travail des sœurs en médecine et toutes ses branches et a reconnu les femmes comme une congrégation religieuse, maintenant connue sous le nom de Sœurs des missions médicales catholiques . Les membres des Sœurs de la Mission Médicale ont ensuite prononcé leurs premiers vœux publics et Sœur Anna Dengel a été élue la première Supérieure générale.

Mère Anna est décédée à Rome , en Italie , le 17 avril 1980, et une messe de la résurrection a été célébrée pour elle au Campo Santo au Vatican le 21 avril. Son corps a été enterré dans le cimetière teutonique (réservé aux indigènes des nations germaniques servant les institutions catholiques de Rome, qui se trouve sur le territoire de la Cité du Vatican.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.