Alexei Mateevici, écrivain et poète.

Ecrivain et poète roumain-moldave, Alexei Mateevici est né le 27 mars 1888 dans le village de Zaim, district de Causeni, dans l’est de la Bessarabie, alors partie intégrante de l’empire tsariste, et actuelle République Moldave.

Il étudie la théologie à l’école théologique de Chisinau et publie ses premiers poèmes et articles sur le folklore moldave dans le journal « Basarabia ».

Alexei Mateevici poursuit ses études à l’Académie théologique de Kiev dont il est diplômé en 1914. Il se marie la même année et retourne à Chisinau où il enseigne le grec à l’école théologique.

Mateevici, entier postal, Moldavie.

Très attaché à la théologie, Mateevici publie de nombreux articles sur la religion en Moldavie.

Au cours de l’été 1917, il écrit plusieurs poèmes, dont Limba noastra (Notre langue) qui sera choisi pour hymne national par la République Moldave en 1994.

Moins d’un mois plus tard, le 24 août 1917, Alexei Mateevici décède, victime d’une épidémie de typhus.

Son nom est désormais associé à l’éveil national des roumanophones et à l’indépendance de la Moldavie. Durant la Perestroïka, des intellectuels roumanophones se sont rassemblés au sein du Club Mateevici, dont le nom rend hommage à l’auteur et aux valeurs religieuses et nationales qu’il incarne.

Un musée Alexei Mateevici, situé à Zaim, a été inauguré à l’occasion du centenaire de sa naissance en 1988.

Les autres oeuvres importantes d’Alexei Mateevici sont : Vad prabusirea, Cântec de leagan, Basarabenilor, Frunza nucului et Unora.

Source : BDV.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.