Adolphe Quetelet, mathématicien, astronome, naturaliste et statisticien.

Lambert Adolphe Jacques Quetelet né à Gand le 22 février 1796 et mort à Bruxelles le 17 février 1874, est un mathématicien, astronome, naturaliste et statisticien belge, précurseur de l’étude démographique et fondateur de l’observatoire royal de Belgique.

Poète à ses heures, il fut membre de la Société de littérature de Bruxelles et plus tard membre-fondateur de la Société des douze.


Adolphe Quetelet est d’origine française par son père, François Quetelet, originaire de Picardie, qui fut d’abord durant dix ans secrétaire de lord Caher, puis franc-mercier à Gand1 dont il devint bourgeois en 1790 et enfin sous la République française administrateur municipal2, mort en 1803 ; sa mère, Anne-Françoise Van de Velde, est du sud Brabant. Il épouse en 1824 Cécile Curtet, fille d’un médecin français Antoine Curtet.

Quetelet, carte maximum, Belgique, 1974.

Reçu docteur en sciences mathématiques à l’université de Gand en 1819 pour une thèse sur la théorie des sections coniques, il enseigne les mathématiques à Gand et à Bruxelles.

En 1823, il visite l’Observatoire de Paris où il rencontre François Arago et Alexis Bouvard. Il est influencé par Laplace, Poisson et Fourier avec qui il étudie les statistiques qu’il élèvera au rang de science.

En 1828, il réussit à persuader les autorités et à lever des fonds publics et privés pour créer à Bruxelles un observatoire qu’il dirige à partir de 1832. Pendant la révolution belge de 1830, il visite les observatoires italiens. En 1834, il devient secrétaire permanent de l’Académie royale de Belgique.

Adolphe Quetelet crée plusieurs sociétés et journaux de statistique, dont les Transactions of the Statistical Society of London en 1837. Il est particulièrement impliqué dans la création d’une coopération internationale entre statisticiens.

Il préside le premier congrès international de statistique qui se tient à Bruxelles en 1853. La même année, il participe à la Première conférence maritime internationale à Bruxelles visant à favoriser les échanges de données météorologiques. Cette coopération débouche sur l’Organisation météorologique internationale en 1873.

Il meurt le 17 février 1874 et est inhumé au cimetière de Bruxelles.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.