Ville de Toul (Meurthe-et-Moselle).

Toul est une commune française localisée dans le département de Meurthe-et-Moselle (54). Située en Lorraine, la commune fait partie de la région administrative Grand Est. Ancienne principauté épiscopale du Saint-Empire romain germanique, Toul passe sous le contrôle de la France en 1552, au cours du voyage d’Allemagne, avant d’être définitivement annexée en 1648, en vertu du traité de Westphalie.


Toul et les abords de la Moselle recèlent des sites d’habitats préhistoriques anciens. Tullum est une cité gauloise, capitale des Leuques, située sur la rive gauche de la Moselle à proximité d’une grande île. Ambitieuse, la ville gallo-romaine englobe dans sa première palissade onze hectares. Si le remplissage intra muros a été réalisé dans les premières décennies de son existence, elle est une des plus grandes cités de la Gaule romaine. Elle contrôle le transbordement de la Meuse à la Moselle, rivières navigables. Sa plaine est fertile. Malgré les éphémères reconquêtes de Julien, la cité doit être fortifiée par Valentinien. Ses côtes calcaires au soleil se couvrent de vignes au IVe siècle.

Continuer la lecture de « Ville de Toul (Meurthe-et-Moselle). »

L’hélice éclair.

L’hélice Éclair pour avion, utilisée par l’aviation française durant la Première Guerre mondiale, est dessinée par Marcel Dassault (né Marcel Ferdinand Bloch) en 1915.


Marcel Ferdinand Bloch, qui sera connu plus tard sous le nom de Marcel Dassault, supervise personnellement la fabrication de cette hélice, dans les ateliers de Hirsh Minkés, ébéniste établi au Faubourg Saint-Antoine. Le premier essai a lieu à Buc (Yvelines) par un pilote de Blériot, puis d’autres au centre d’essais du Service technique à Villacoublay.

Continuer la lecture de « L’hélice éclair. »

Le lac des cygnes (ballet).

Le Lac des cygnes (en russe : Лебединое озеро / Lebedinoïe ozero) est un ballet en quatre actes sur une musique de Piotr Ilitch Tchaïkovski (opus 20) et un livret de Vladimir Begitchev inspiré d’une légende allemande.


En 1871, Tchaïkovski profite de ses vacances pour composer un petit ballet, Lebedinoïe ozero, destiné aux enfants de sa sœur.

Lorsque, au cours de l’été 1875, l’Intendant du grand théâtre de Moscou, Vladimir Pétrovitch Begitchev, lui demande de composer un ballet, Tchaikovski accepte immédiatement d’autant que la proposition est lucrative (Tchaïkovski touchera 5 000 roubles pour sa peine) et que le compositeur confie, dans une lettre à son ami Rimski-Korsakov, rêver depuis longtemps

Continuer la lecture de « Le lac des cygnes (ballet). »