Le football américain.

Le football américain est un sport collectif opposant deux équipes de onze joueurs qui alternent entre la défense et l’attaque. Le but du jeu est de marquer des points en amenant le ballon dans la zone d’en-but adverse. Pour conserver la possession, l’équipe attaquante doit parcourir au moins 10 yards en 4 tentatives (appelées « down »). Dans le même temps, l’équipe en défense doit empêcher l’attaque d’atteindre cet objectif, dans le but de reprendre la possession du ballon. Si l’équipe attaquante valide 10 yards ou plus lors de sa possession, elle bénéficie de quatre nouvelles tentatives pour continuer à gagner du terrain. Sinon, la possession du ballon change de camp et les rôles, défense/attaque, s’inversent.

Les points peuvent être marqués de différentes façons : en franchissant la ligne de but avec le ballon, en lançant le ballon à un autre joueur situé de l’autre côté de la ligne de but, en plaquant le porteur du ballon de l’équipe adverse dans sa propre zone d’en-but (safety) ou en tirant au pied le ballon entre les poteaux du but adverse. Le vainqueur est l’équipe ayant marqué le plus de points à la fin du match.

Aux États-Unis et au Canada (y compris au Québec), le football américain (ainsi que son pendant canadien) est simplement appelé football. Par contre, le sport dénommé football au niveau mondial y est appelé soccer.


Le football américain descend du football association (soccer) et du rugby. Ces deux disciplines codifiées en Angleterre sont introduites en Amérique du Nord dès 1861 pour le football association (soccer) et en 1864 ou 1865 pour le rugby. Les premiers matchs de rugby joués sur le continent nord américain sont probablement disputés en 1864 à Toronto ou en 1865 à Montréal. Cette branche canadienne donnera naissance au football canadien.

Aux États-Unis, les équipes universitaires pratiquent aussi le rugby à XV et le football association (soccer). C’est d’ailleurs l’occasion de confusions. Ainsi, pendant longtemps, on considéra que le premier match de football américain se tint le 6 novembre 1869 : Rutgers s’impose 6-4 face au College of New Jersey (futur Princeton). Selon les recherches de l’historien Stephen Fox, ce match de New York Ball pourrait être un match de football association (soccer). Princeton et la NFL admettent désormais cette version.

Les Canadiens proposent aux Américains un match universitaire de rugby opposant les Montréalais de l’Université McGill aux étudiants de Harvard qui ne pratiquaient pas du tout le football. On joue une mi-temps selon les règles de chaque université. En effet, chaque école possède ses règlements propres, comme cela était également le cas en Europe quelques années plus tôt. Harvard adopte en 1875 comme règlement celui édicté par Yale, mais il s’agit toujours d’un mélange entre rugby et football association (soccer), nommé combination en Europe. Il faut attendre le 23 novembre 1876, et la fameuse Massasoit Convention, pour voir la mise en place de règles communes à plusieurs universités américaines. De fait, ils adoptent l’ensemble des règlements de la fédération anglaise de rugby à l’exception d’un détail, le comptage des points. Le football américain clairement différent de ses ancêtres reste encore à créer.

Entre 1880 et 1883, Walter Camp, entraîneur de Yale, modifie en profondeur les règles et l’esprit du jeu : réduction des joueurs de 15 à 11, réduction de la surface du terrain et introduction du scrimmage. Ces modifications de Walter Camp sont complétées par d’autres à la même période : une équipe doit rendre le ballon à l’adversaire si elle n’est pas parvenue à progresser de cinq yards en trois tentatives. Le football américain est né.

Les premiers joueurs professionnels sont recensés en 1892-1893 mais il faut attendre 1896 pour voir la première équipe composée exclusivement de joueurs professionnels : « Alleghany Athletic Association ». Un an plus tard, « Latrobe Athletic Association » est la première équipe à boucler une saison complète avec une formation composée exclusivement de joueurs professionnels (1897).

La première passe complétée date du 27 octobre 1906. Avant cette date, les passes en avant n’étaient pas autorisées.

La National Football League (NFL) se met en place en 1920 afin de mettre un terme à la gabegie qui règne alors dans le monde du football américain.

Le football américain reste longtemps cantonné aux seuls États-Unis où il devient le sport numéro un, devant le baseball, dès les années 1970. Exception notable, le Japon, influence américaine oblige, où se dispute un championnat universitaire depuis 1947. Le jeu est introduit en Europe avec l’arrivée des troupes américaines dans la première guerre mondiale en 1917, et notamment en France avec la création d’un premier championnat de France entre les différents régiments américains présents, remporté en 1918 par l’équipe de la base navale de Pauillac en Gironde.

Néanmoins il ne connaîtra pas de succès populaire hors du sol américain avant la fin des années 1970 et le début des années 1980. Une fédération internationale de football américain est créée en 1998.

Bien qu’il ne semble pas y avoir de filiation entre les deux sports, la forme moderne du football américain est très proche du rugby à XIII. En effet, la règle des quatre downs est équivalente aux cinq tenus ou tombés terme qui traduit exactement down du rugby à XIII. La seule différence fondamentale est que le quarterback l’homologue du « demi de tenu » en rugby à XIII est autorisé à effectuer une passe en avant. Enfin, il est important de noter que le quarterback n’est pas le seul joueur autorisé à faire une passe vers  l’avant, tout joueur pouvant recevoir une passe, peut également en faire une.

La plupart des ligues féminines de football américain jouent avec les mêmes règles que celles suivies par les joueurs masculins, à une exception près : les ligues des femmes utilisent un ballon plus petit, adapté à des mains plus petites. Il existe par ailleurs un dérivé du football américain, le flag football, réputé comme plus facile d’accès aux femmes, le contact physique y étant moins important.

La partie dure 60 minutes effectives, pour environ 11 minutes de temps d’actions de jeu — mais près de trois heures et demi au total à cause des interruptions — et comporte quatre quart-temps de 15 minutes. Entre le premier et le deuxième quart-temps, on procède juste à un changement de côté et on garde la même position relative pour le ballon. En revanche, entre les deuxième et troisième quart-temps (première et seconde mi-temps), c’est le repos d’environ 13 minutes. Au début du troisième quart-temps l’équipe qui a reçu l’engagement au premier quart-temps engage à son tour. En cas d’égalité, une prolongation était jouée sur le mode de la « mort subite » jusqu’à la saison 2009-2010. Lors de la réunion annuelle de la NFL pendant l’intersaison de mars 2010, la règle est changée, notamment à la suite de la finale de conférence NFC des derniers playoffs qui vit les Saints battre les Vikings avec un field goal en prolongation. Désormais l’équipe qui a la possession en premier pendant la prolongation ne peut plus gagner sur un field goal. Une équipe commençant les prolongations avec la possession du ballon ne peut gagner le match sans possibilité de réplique qu’en inscrivant un touchdown. Si elle n’inscrit qu’un field goal, l’autre équipe prend le ballon à son tour et peut tenter d’égaliser par un field goal ou gagner en inscrivant un touchdown.

Un match de football américain se déroule en deux phases de jeu bien distinctes : l’attaque et la défense. Le changement entre les deux phases s’opère à plusieurs occasions détaillées plus bas.

Le jeu commence par un botté d’engagement ou kickoff. Ce coup de pied est utilisé en entame de chaque début de mi-temps (premier et troisième quart-temps) ou pour reprendre le jeu après qu’une équipe a marqué des points. Il est, dans la plupart des cas, utilisé pour envoyer le ballon le plus loin possible dans le camp adverse. Un joueur de l’équipe adverse se doit de rattraper le ballon et de tenter d’avancer ballon en main. L’endroit où le joueur remontant le ballon sera plaqué déterminera le lieu où la phase d’attaque débutera pour son équipe. Quand le ballon atterrit dans la zone de l’en-but de l’équipe qui va passer en attaque, le joueur qui reçoit le ballon peut soit décider de tenter de jouer le ballon, soit se mettre à genoux pour arrêter le jeu. La phase offensive commencera alors sur la ligne des 25 yards de l’équipe – on parle alors de touchback.

L’équipe possédant le ballon est en phase d’attaque et dispose de quatre tentatives pour parcourir une distance de 10 yards – aussi appelés verges au Canada, un yard fait environ 0,91 m – à partir de la ligne du début de la phase d’attaque dénommée line of scrimmage. L’équipe en attaque va alors progresser en gagnant 10 yards par 10 yards, on dit parfois que le football américain est un jeu de « gagne-terrain ». Si l’équipe en attaque recule elle devra regagner le terrain perdu et ainsi que les 10 yards classiques pour avoir une nouvelle série de quatre tentatives (downs).

Si, à l’issue des quatre tentatives, l’équipe n’a pas parcouru la distance des 10 yards (ou plus si elle avait reculé), la possession du ballon est donnée à l’adversaire. L’adversaire récupère alors le ballon à l’endroit où l’attaque s’est arrêtée : c’est un turnover. Pour éviter que l’équipe adverse ne  récupère le ballon trop près de la zone d’en-but et se trouve donc dans une situation de marquer trop favorable, il est possible de taper un coup de pied afin de dégager le ballon. Ce coup de pied de dégagement est appelé punt (aussi appelé botté de dégagement au Canada). Il est généralement effectué lors de la quatrième tentative.

La phase d’attaque débute avec le ballon tenu par le centre de la ligne offensive qui le passe entre ses jambes au quarterback. Deux moyens de progression se présentent alors aux joueurs de l’équipe offensive :

la course : le ballon est passé directement de la main à la main par le quarterback aussi appelé le quart-arrière au Canada à un autre joueur appelé running back (demi au Canada). Celui-ci doit alors courir avec le ballon en évitant les défenseurs adverses. Il existe de nombreuses variantes de ce type d’attaque : le quarterback peut par exemple courir avec le ballon sans faire de passe. Dans certaines formations (Wildcat), le ballon peut être transmis directement vers le running back sans passer via le quarterback.

  • la passe en avant : Il ne peut pas y avoir plus d’une seule passe en avant effectuée lors d’une phase de jeu; c’est généralement le quarterback qui lance cette passe. Le quarterback lance une passe à un de ses receveurs (ou autres joueurs éligibles à recevoir une passe) qui se sera, au préalable, déplacé sur le terrain en suivant une trajectoire bien déterminée. Cette trajectoire, connue à l’avance des deux joueurs, permet, outre la synchronisation entre passeur et receveur, de déstabiliser la défense en utilisant des trajectoires atypiques. Une fois le ballon attrapé par le receveur, celui-ci peut continuer à courir ballon en main. Pour qu’une passe soit valide, le ballon doit être attrapé sans qu’il touche le sol par un joueur ayant ses deux pieds (en NFL, un pied en NCAA) à l’intérieur des limites du terrain. Si ce n’est pas le cas, la passe est dite « incomplète ».
  • la passe latérale : cette tactique, qui rappelle le rugby, est très rare car très risquée. Le nombre de passes est illimité à condition que les passes soient uniquement vers l’arrière ou latérale.

En phase de défense plusieurs méthodes peuvent être employées pour stopper la progression du ballon :

  • Le plaquage : le but du plaquage est de mettre au sol le porteur du ballon. Le jeu s’arrête dès que le porteur du ballon est au sol, la prochaine tentative d’attaque débutera à l’endroit où le joueur a été plaqué. Seul un joueur porteur du ballon peut être plaqué. Un plaquage effectué sur  le quarterback est appelé sack. Si le plaquage a lieu dans la zone d’en-but, cela rapporte 2 points à l’équipe défensive, (on parle alors de safety). Si le joueur plaqué perd le ballon, le ballon peut être récupéré par l’une des deux équipes. Cet événement particulier, pouvant donner lieu à un renversement (turnover) si la défense récupère le ballon, est appelé fumble. Si un joueur est plaqué à l’intérieur du terrain, le chronomètre continue. S’il sort ou est poussé en touche, le chronomètre s’arrête. Cela a un impact très important sur la stratégie du jeu, en attaque.
  • L’interception : elle a lieu lorsqu’un défenseur intercepte une passe destinée à un receveur, donc en attrapant le ballon destiné à un attaquant. Le défenseur ayant réalisé l’interception peut progresser ballon en main jusqu’à ce qu’il soit plaqué. Son équipe débutera alors sa phase d’attaque à l’endroit où le plaquage a eu lieu.

Le football américain est un sport assez peu diversifié en ce qui concerne les types de joueurs : ce sport privilégie surtout les joueurs grands, puissants et très rapides, et exclut de fait la majorité de la population. Il faut aussi des joueurs extrêmement imposants pour former les lignes, et des joueurs grands et agiles pour les running back et wide receiver. Le quarterback nécessite une agilité et une vision du jeu avant tout, mais il doit être aussi solide pour éviter les blessures. Ainsi, un joueur de NFL mesure en moyenne 187 cm et pèse 112 kg, contre 175 cm et 82 kg pour un américain moyenurs sont de grands sprinteurs dont certains d’entre eux frôlent les 10 secondes au 100 mètres. Ils sont capables de parcourir 60 yards de terrain en quelques secondes (avec l’équipement), de tourner la tête et de capter des ballons lancés en missile, puis de résister au plaquage des défenseurs.

Il faut toutefois préciser que ce sport, tel qu’il est pratiqué aux États-Unis au niveau professionnel, est souvent cité comme un des plus touchés par le dopage ; c’est ainsi que l’on explique que l’espérance de vie d’un joueur professionnel de football américain ne dépassait pas 55 ans dans les années 1990.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.