Le fennec.

Le fennec (Vulpes zerda), nommé aussi renard des sables ou renard des sables du Sahara est un petit renard (donc du genre Vulpes et de la famille des canidés) qui vit dans le désert du Sahara et la péninsule du Sinaï. Avec ses oreilles caractéristiques, il est la plus petite espèce de sa famille. Sa fourrure, ses oreilles et sa fonction rénale sont adaptées aux conditions physiques du désert : températures extrêmes et pénurie d’eau. Ses oreilles lui servent également de système de ventilation et de refroidissement du sang. Elles l’aident à résister aux températures élevées et au climat extrême du désert.


Le terme fennec vient de l’arabe, qui signifie renard et l’épithète spécifique zerda vient du grec, qui fait référence à son habitat sec (xeros). Dans une autre langue sémitique, en maltais, fenek désigne un autre animal à longues oreilles tel que le lapin.

Fennec, carte maximum, Yémen, 1989.

Le fennec a de très longues oreilles (pouvant mesurer jusqu’à 10 centimètres), un nez assez long, de longues moustaches et une queue relativement longue, plate et touffue. On le surnomme renard de poche, du fait de sa toute petite taille. C’est en effet le plus petit des canidés qui existe sur Terre. Il mesure de 20 à 40 cm. Son poids moyen est de 1,7 kg contre 6 kg pour la plupart des autres espèces de renard. Sa taille moyenne est d’environ 20 cm (avec environ 15 cm en plus quand on y ajoute les oreilles). Il a un pelage allant du brun pâle à presque blanc et ressemble beaucoup au renard nain auquel il est apparenté, hormis ses oreilles dressées, chacune aussi grande que la face. Sa queue est longue de 18 à 30 cm.

La nuit, les longues oreilles du fennec lui permettent d’entendre les plus petits bruits que font ses proies, ce qui lui permet de ne pas faire de longues recherches dans le désert. Le fennec est un redoutable chasseur, rusé et véloce. Il est parfaitement adapté au climat aride, ses oreilles très vascularisées et très grandes comparées à celles des autres espèces de renard sont des éléments refroidisseurs. Les poils sous ses pattes lui permettent de ne pas glisser sur le sable et d’approcher ses proies en silence. Le jour, dans le désert, la température du sable est de 70 °C à la surface. Mais le fennec peut creuser jusqu’à deux mètres de profondeur, ramenant ainsi la température aux environs de 30 °C. La surface plantaire du fennec est couverte de poils épais qui le protègent de la chaleur du sable. Le fennec creuse très rapidement et, quand il est poursuivi, se cache dans le sable. Son terrier est tapissé d’un ensemble de matériaux moelleux tels que fourrure ou plumes. Le fennec dort généralement le jour et sort la nuit chercher sa nourriture. Lorsqu’un vent de sable se lève, les petits fennecs cherchent un abri auprès de leurs parents qui les dissimulent parfois sous leur longue queue touffue.

Comme le renard, le fennec glapit ou jappe, c’est-à-dire qu’il pousse des petits cris ou grognements successifs. En cas de danger, il est capable de produire un son plus intense.

Le fennec est omnivore. Il se nourrit essentiellement de souris, de petits oiseaux, de lézards, de poissons de sable (Scincus scincus) ou d’insectes, et complète ce régime avec des fruits. Le fennec s’abreuve parfois à des points d’eau, bien qu’il semble que cela ne soit pas nécessaire. La capacité des fennecs à se passer de boire pour des durées indéterminées résulte de leur adaptation à leur habitat désertique et de leur régime alimentaire : certains insectes figurant au menu du fennec sont constitués de 70 % d’eau. De plus, le système rénal du fennec concentre les urines, ce qui a pour effet une élimination maximale de déchets pour un minimum de perte.

Le fennec est monogame et les couples restent unis toute la vie. La saison de reproduction a lieu entre janvier et février. La femelle donne naissance à une portée de 2 à 5 petits entre mars et avril, après 50 à 53 jours de gestation. Les petits sont aveugles à la naissance, ils ouvrent les yeux au bout de 2 semaines. Ils commencent à jouer dans la tanière à 4 semaines et sortent jouer dehors après 5 semaines. Les deux parents s’occupent d’eux. Les jeunes atteignent la maturité sexuelle entre 6 et 9 mois, lorsqu’ils atteignent leur taille adulte. La longévité est de 10 ans dans la nature.

Le fennec habite les déserts du nord de l’Afrique, la dépression de Qattara et jusqu’à l’Arabie saoudite. On trouve la plupart des fennecs en Algérie ; l’équipe nationale algérienne de football en a d’ailleurs fait sa mascotte. L’habitat du fennec est un terrier, creusé dans le sable ou dans de petites grottes. On peut le retrouver dans les steppes.

Les populations de fennecs sont stables au Sahara, hormis au Maroc où il a disparu de plusieurs localités dans les années 1960. L’espèce est donc l’objet d’une préoccupation mineure selon l’UICN, mais elle est inscrite à l’annexe II de la CITES car, si elle n’est pas menacée actuellement d’extinction, elle pourrait le devenir si le commerce de spécimens n’était pas étroitement contrôlé. Ainsi la vente des jeunes fennecs aux Européens amateurs d’exotisme est désormais interdite.

Le trafic n’en continue pas moins frauduleusement, le fennec étant un animal de compagnie recherché sur les continents où il est encore autorisé (Amérique du Nord et Japon notamment). De plus, ces animaux développent facilement un trouble de la thyroïde et restent des canidés

fondamentalement sauvages, même une fois apprivoisés. Ils sont très turbulents la nuit, difficilement propres, s’évadent volontiers et cachent de la nourriture dans les meubles. Enfin, certains vétérinaires refusent de soigner un animal exotique.

Voir aussi cette vidéo

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.