Franck Sinatra, acteur, chanteur et producteur.

Frank Sinatra (Francis Albert Sinatra), né le 12 décembre 1915 à Hoboken, dans le New Jersey, et mort le 14 mai 1998 au centre médical Cedars-Sinai, en Californie, est un chanteur, acteur et producteur de musique américain. Né de parents italiens (d’un père d’origine sicilienne et d’une mère originaire de Ligurie), Sinatra est l’une des figures majeures de la musique américaine. Crooner à la réputation mondiale, surnommé « The Voice » (« La Voix ») ou encore « le gangster d’Hoboken », en raison de ses liens avec la mafia, il fut le meneur du fameux Rat Pack dans les années 1950 et 1960. En outre, avec un répertoire de plus de 2 000 chansons, et plus de 150 millions d’albums vendus, Sinatra est l’un des artistes ayant vendu le plus de disques de l’histoire.

Sa carrière débute à l’ère du swing, comme chanteur dans les orchestres de jazz de Harry James et Tommy Dorsey. Il connaît le succès dès 1943, après avoir signé chez Columbia Records. Devenu l’idole des bobby-soxers, il sort son premier album en 1946, The Voice of Frank Sinatra. En 1953, il remporte l’Oscar du meilleur second rôle pour son interprétation dans Tant qu’il y aura des hommes. La même année, il signe chez Capitol Records et enregistre plusieurs albums à succès (In the Wee Small Hours, Songs for Swingin’ Lovers!, Come Fly with Me, Only the Lonely et Nice ‘n’ Easy). En 1961, il fonde Reprise Records, son propre label, et effectue une tournée internationale. Membre fondateur du Rat Pack, aux côtés de Dean Martin et Sammy Davis Jr., il fréquente de nombreuses célébrités et hommes d’État, dont John F. Kennedy.

Dans les années 1960, il enregistre ses deux plus grands succès, Strangers in the Night (1966) et My Way (1969). Il prend une première fois sa retraite en 1971 après quelques albums et films sans succès, mais revient en 1973 et connait à nouveau la gloire en interprétant la chanson New York, New York, reprise de la bande originale du film homonyme de Martin Scorsese (la version originale étant interprétée par Liza Minnelli). Vivant à Las Vegas, où il se produit chaque soir dans les plus grands casinos, il réalise également de nombreuses tournées aux États-Unis et dans le reste du monde jusqu’en 1995. Durant sa carrière cinématographique, il a également été dirigé par les plus grands réalisateurs de l’âge d’or hollywoodien, dont Otto Preminger, John Huston, Frank Capra, Vincente Minnelli et Joseph Mankiewicz.

Engagé en politique, il est un fervent soutien du Parti démocrate de 1944 à 1970, avant de soutenir le camp républicain et notamment son ami Ronald Reagan. Marié à quatre reprises, notamment avec les actrices Ava Gardner et Mia Farrow, il eut trois enfants, dont la chanteuse Nancy Sinatra. Dans les années 1990, une enquête a montré que Sinatra avait eu des liens avec des pontes de la mafia italo-américaine tels que Carlo Gambino, Sam Giancana ou Lucky Luciano. Il est l’un des chanteurs les plus influents du xxe siècle et sa popularité est comparable à celle d’Elvis Presley, des Beatles, ou encore de Michael Jackson. Le critique musical américain Robert Christgau le qualifie même de « plus grand chanteur du xxe siècle ».


Sa carrière musicale décolle le 26 janvier 1940 lorsqu’il débute dans l’orchestre (big band) de Tommy Dorsey avec lequel il reste plus de deux ans et enregistre une centaine de titres avec le groupe vocal The Pied Pipers, dont les plus célèbres sont : Imagination, I’ll Be Seeing You, I’ll Never Smile Again, Without a Song, There Are Such Things, Polka Dots and Moonbeams, Stardust, etc.

Il fait deux apparitions filmées aux côtés de Tommy Dorsey et son Orchestre dans les films Las Vegas Nights (1941) et Ship Ahoy (1942). Réformé « 4-F » par le Service de recrutement de l’armée (le « Selective Service System ») en raison de son tympan perforé, il souffre d’être considéré comme un planqué lorsque les États-Unis entrent en guerre. Le 19 septembre 1942, il quitte la formation de Tommy Dorsey et entame une carrière en solo. Le 30 décembre 1942, il chante pour la première fois au Paramount Theatre à New York et c’est le triomphe. En février 1943, Sinatra apparait pour la première fois au cinéma dans le film Reveille With Beverly où, dans son propre rôle, il interprète la chanson Night and Day de Cole Porter. En juin de la même année, il est engagé par les disques Columbia avec lesquels il réalisera près de 300 enregistrements entre 1943 et 1952. En août, il tourne son premier film en vedette pour RKO, Amour et Swing (Higher and Higher), aux côtés d’un jeune prodige, Mel Tormé, et de l’actrice française Michèle Morgan. Puis, l’année suivante il tourne Step Lively avec Gloria DeHaven.

En juin 1944, Sinatra signe un contrat de cinq ans avec la MGM et tourne avec Gene Kelly dans Anchors Aweigh. La scène où les deux marins américains dansent sur des lits restera un morceau d’anthologie. De 1943 à 1948, il multiplie les apparitions à la radio dans des shows hebdomadaires tels que Your Hit Parade, Songs By Sinatra, Light Up Time. En 1945, il joue le personnage principal d’un court métrage de 10 minutes contre l’antisémitisme et sur la tolérance religieuse (inspiré notamment des événements de la Seconde Guerre mondiale) ; ce film, The House I Live In, lui permet d’obtenir un Oscar en 1946.

En août 1948, Sinatra tourne dans un deuxième film avec Gene Kelly, Take Me Out to the Ball Game (Match d’amour), puis un troisième, On the Town (Un jour à New York), l’année suivante. Le 27 mars 1951, il coécrit I’m a Fool to Want You (« Je suis fou de te vouloir ») dédié à son amour enflammé, flamboyant, et destructeur avec Ava Gardner (avec laquelle il est marié de 1951 à 1957). En avril 1953, a lieu le premier enregistrement pour le label Capitol. La collaboration s’étendra jusqu’en 1962 et produira plusieurs centaines de chansons regroupées dans une série d’albums représentative de l’âge d’or de sa carrière de chanteur. Le 25 mars 1954, Sinatra reçoit son deuxième Oscar pour sa prestation dans le film From Here to Eternity (Tant qu’il y aura des hommes). Fin 1955, il tourne The Man With The Golden Arm (L’Homme au bras d’or) avec Kim Novak, film pour lequel il est nommé aux Oscars de 1956.

En janvier 1956, Sinatra enregistre une de ses chansons-culte, I’ve Got You Under My Skin, sur des arrangements signés Nelson Riddle. En septembre 1957, il tourne dans Pal Joey (La Blonde ou la Rousse), avec Rita Hayworth et Kim Novak, film qui restera marqué par la chanson The Lady Is a Tramp. En décembre 1958, c’est Some Came Running (Comme un torrent) de Vincente Minnelli, avec Dean Martin et Shirley MacLaine. En mai 1959 sort A Hole in the Head (Un trou dans la tête) de Frank Capra. La même année, Sinatra tourne, en juillet, Never So Few (La Proie des vautours), avec Gina Lollobrigida et Steve McQueen, puis, en août Can-Can avec Shirley MacLaine et Maurice Chevalier. En mars 1960, Sinatra accueille Elvis Presley, à son retour du service militaire, lors d’un show TV où ils chantent ensemble. En juillet de la même année, il s’investit dans la campagne électorale de John Kennedy et organise le gala d’inauguration de la présidence.

En avril 1961, il enregistre le premier d’une longue série de disques pour son propre label, « Reprise ». Le 11 avril 1966, il grave Strangers In The Night qui obtient plusieurs Grammy Awards. Il enregistre le 30 décembre 1968 à Los Angeles, quelques heures avant d’aller fêter la Saint Sylvestre 1969, au Casino The Sands (en) de Las Vegas, My Way — chanson française s’intitulant Comme d’habitude coécrite par Claude François, Gilles Thibaut et Jacques Revaux en 1967 — et qui deviendra, par cette adaptation, un succès planétaire. Le 13 juin 1971, Sinatra fait ses « adieux » lors de deux concerts donnés à Los Angeles. Mais il ne tarde pas à revenir sur scène et dans les studios d’enregistrement à partir de la mi-1973. À la mi-avril 1984, il enregistre l’album L.A. Is My Lady dont le fleuron est la chanson Mack the Knife. De juillet à octobre 1993, il enregistre, pour les albums Capitol, ses « Duets » auxquels participent quelques grands artistes internationaux : Liza Minnelli, Barbra Streisand, Aretha Franklin, Charles Aznavour, Julio Iglesias, Willie Nelson, Bono de U2, etc. Les 19 et 20 décembre 1994, Sinatra donne ses derniers concerts au Fukuoka Dome de Tokyo.

Le 25 février 1995, il fait une dernière apparition sur scène lors d’un gala de charité pour le Barbara Sinatra Children Center et, en décembre, tout le monde américain du spectacle lui rend hommage au Shrine Auditorium de Los Angeles. Montrant des signes de démence dans les dernières années de sa vie, il est victime d’une première crise cardiaque en février 1997 et ne fait plus d’apparition publique à partir de cette date. Il meurt d’une autre crise cardiaque le 14 mai 1998 (à 82 ans) au centre médical Cedars-Sinai de Los Angeles.

Il est inhumé dans la section B-8 du Desert Memorial Park de Cathedral City près de Palm Springs et d’Hollywood (Californie) où ils possédait des villas (dont Twin Palms et Villa Maggio) et où il donnait des fêtes de légende, avec de nombreuses stars de l’époque, dont Dean Martin, Sammy Davis, Jr., Ava Gardner, Lana Turner, Marilyn Monroe, Judy Garland, ou encore Lauren Bacall.

Sa carrière de chanteur (et, occasionnellement, de chef d’orchestre) couvre soixante années de l’histoire de la musique populaire américaine, de la chanson Shine au sein du groupe The Hoboken Four le 8 septembre 1935 (premier enregistrement radiophonique connu) à son ultime interprétation sur scène de The Best Is Yet to Come le 25 février 1995 (si on ne tient pas compte de l’ultime note de la chanson Theme from New York, New York qu’il tint le 14 décembre 1995 à la fin de l’émission Sinatra : 80 Years My Way).

Bien au-delà du registre classique du crooner, Sinatra aborda tous les styles de musique populaire, du jazz (au sein d’un big band à ses débuts ou en formations plus réduites ultérieurement) à la variété, du blues au swing et à la bossa nova, s’autorisant même des incursions anecdotiques dans le rock, le twist, ou le disco.

À partir des années 1960, sous l’influence de l’alcool (Sinatra était un inconditionnel du whiskey Jack Daniel’s), sa voix baissa vers un ton beaucoup plus grave, et perdit de la tonicité.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.