William Willis, marin et écrivain.

William Willis (8 septembre 1893 – juillet 1968) était un marin et écrivain américain célèbre pour ses expéditions de rafting en solo à travers les océans.


Willis est devenu marin à 15 ans, quittant sa maison à Hambourg, en Allemagne, pour naviguer autour du Cap Horn.

Quelques jours après le Nouvel An 1938 (Page 5, “Damned and Damned Again”), Willis loua une chambre à New York à une immigrante française nommée Madame Carnot. Son fils, Bernard Carnot, avait été envoyé à l’Île du Diable en 1922 pour un meurtre qu’il n’avait pas commis. Par compassion et sens de l’aventure, Willis partit pour la colonie pénitentiaire pour effectuer l’évasion de Bernard Carnot, qu’il réussit finalement.

Au cours de sa première expédition en solo en 1954, de l’Amérique du Sud aux Samoa américaines , il a parcouru 6 700 milles, soit 2 200 milles de plus que Thor Heyerdahl sur Kon-Tiki . Son radeau s’appelait “Seven Little Sisters” et était composé de lui-même, de son perroquet et de son chat. Willis avait 61 ans au moment de ce voyage. Il a sélectionné lui-même les sept grands troncs de balsa qui ont été utilisés dans le radeau (d’où le nom des Sept Petites Sœurs ) dans une forêt de balsa sur un grand domaine à l’intérieur des terres. Sa femme (américaine) l’a accompagné au quai de Callao , au Pérou . Lors d’un incident avec le radeau dans les quais la veille du départ, Willis s’est rompu (a subi une hernie), mais néanmoins mis les voiles comme prévu.

Dans un deuxième grand voyage dix ans plus tard, à l’âge de 71 ans, il a parcouru 10 000 milles de l’Amérique du Sud à l’Australie en solitaire sur un radeau de 34 pieds (10,4 m) nommé Age Unlimited. Il a quitté Callao le 5 juillet 1963, a fait une longue escale à Apia, et après un total de 204 jours en mer, est arrivé près de Tully Heads, Queensland , achevant son voyage le 9 septembre 1964.

À 74 ans, Willis a fait sa troisième tentative de traversée en solitaire de l’Atlantique Nord dans un petit voilier. Willis a quitté Montauk Point, Long Island, le 2 mai 1968, dans son bateau Little One. Le 24 septembre 1968, l’équipage du chalutier letton soviétique Yantarny aperçut son bateau à moitié submergé à près de quatre cents milles à l’ouest de la côte irlandaise. Personne n’a été trouvé à bord. Le journal de Willis a été retrouvé sur le bateau, avec sa dernière entrée datée du 21 juillet 1968.

Le romancier TR Pearson a écrit le livre Seaworthy: Adrift with William Willis in the Golden Age of Rafting (2006), résumant les aventures de Willis.

L’aventure de Willis sur Devil’s Island a été présentée dans la première de la saison 4 de Drunk History sur Comedy Central.

En 2014, le groupe de rock russe Orgia Pravednikov (lit. ‘Orgy of The Righteous’) a sorti un single Vdal po siney vode (lit. ‘Far on blue water’) sur la dernière aventure de Willis.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.