Ville de Willemstad (Curaçao).

Willemstad (en français : « Guillaumeville ») est la capitale de Curaçao, État d’outre-mer néerlandais dans les Caraïbes. Divisée en deux quartiers historiques, Punda et Otrobanda, séparés par une voie navigable naturelle, la Sint Annabaai (baie Sainte-Anne), qui relie la mer des Caraïbes à la lagune de Schottegat, Willemstad compte 97 590 habitants au recensement de 2008, ce qui en fait la première ville de l’île en nombre d’habitants.

Le centre de la ville, avec son architecture colorée inspirée des régions historiques des Pays-Bas, ainsi que son entrée de port, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997. Souvent surnommée « Amsterdam des tropiques », c’est une destination touristique courue et héberge de nombreux casinos. La ville reste cosmopolite, à l’image de son histoire : anglais, papiamento, néerlandais et espagnol y sont parlés. Le marché traditionnel, les boutiques de vêtements et de souvenirs composent ainsi la majeure partie du centre, avec la Brionplein (place Brion) comme place centrale. Le diocèse de Willemstad structure la principale religion sur l’île, tandis que la synagogue de Willemstad est la plus vieille synagogue des Amériques.

Willemstad, carte maximum, Antilles néerlandaises.

Willemstad possède de nos jours l’un des plus grands ports de transit du monde, centre de raffinage de pétrole pour Shell, ainsi que l’un des plus grands aéroports des Caraïbes. Jusqu’à la dissolution de la fédération des Antilles néerlandaises en 2010, Willemstad en était la capitale.

Willemstad (en français : « Guillaumeville ») est la capitale de Curaçao, État d’outre-mer néerlandais dans les Caraïbes. Divisée en deux quartiers historiques, Punda et Otrobanda, séparés par une voie navigable naturelle, la Sint Annabaai (baie Sainte-Anne), qui relie la mer des Caraïbes à la lagune de Schottegat, Willemstad compte 97 590 habitants au recensement de 2008, ce qui en fait la première ville de l’île en nombre d’habitants.

Le centre de la ville, avec son architecture colorée inspirée des régions historiques des Pays-Bas, ainsi que son entrée de port, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997. Souvent surnommée « Amsterdam des tropiques », c’est une destination touristique courue et héberge de nombreux casinos. La ville reste cosmopolite, à l’image de son histoire : anglais, papiamento, néerlandais et espagnol y sont parlés. Le marché traditionnel, les boutiques de vêtements et de souvenirs composent ainsi la majeure partie du centre, avec la Brionplein (place Brion) comme place centrale. Le diocèse de Willemstad structure la principale religion sur l’île, tandis que la synagogue de Willemstad est la plus vieille synagogue des Amériques.

Willemstad possède de nos jours l’un des plus grands ports de transit du monde, centre de raffinage de pétrole pour Shell, ainsi que l’un des plus grands aéroports des Caraïbes. Jusqu’à la dissolution de la fédération des Antilles néerlandaises en 2010, Willemstad en était la capitale.


La colonie de Punda est fondée en 1634, quand les Néerlandais prennent l’île aux Espagnols. Les colons utilisent le lieu comme point de repère, d’où sa dénomination originelle, « le point » (de punt en néerlandais). Le nom de Willemstad date également de cette année, en honneur à Guillaume II  d’Orange-Nassau.

En 1635, le fort Amsterdam est construit par la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales. Otrabanda, qui est fondée en 1707, est considérée comme l’actuel centre effectif de Willemstad. Son nom provient de  l’espagnol otra banda, signifiant l’« autre côté ». Punda et Otrobanda sont reliés par un long ponton mobile, le pont Reine Emma.

Willemstad est considérée comme étant la ville des Indes occidentales possédant la plus importante influence européenne. Les maisons de Willemstad, colorées de bleu, jaune, vert et rose notamment, tiennent leurs caractéristiques du fait est qu’en 1817, le vice-amiral Kikkert, gouverneur des Antilles néerlandaises, souffre de la réflexion de la lumière tropicale sur les murs blancs. Il interdit ainsi les maisons blanches.

Source : Wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Désolé, mais la copie des textes et des images n'est pas autorisée.