Ville de Varengeville-sur-Mer (Seine-maritime).

Varengeville-sur-Mer est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Elle est connue pour son cimetière marin, où sont enterrés, entre autres, Jean Francis Auburtin, Georges Braque, concepteur d’un vitrail de l’église, Georges de Porto-Riche et Albert Roussel. L’impressionniste français Claude Monet a visité Varengeville et peint ses paysages.


Le nom de la localité est attesté sous les formes Waringivilla en 1035, Ware[n]gervilla au XIIe siècle.

Il s’agit d’un type toponymique médiéval en -ville « domaine rural » → « village » (mot issu du gallo-roman villa « domaine rural », du latin villa rustica) et précédé, comme c’est le plus souvent le cas, d’un anthroponyme d’origine germanique (ou anglo-scandinave en Normandie). Il faut vraisemblablement avoir recours au nom de personne francique Warengarius, encore attesté comme patronyme en Seine-Maritime sous la forme Varanger et dans la Sarthe, notamment sous les formes Guéranger et Garanger. Le maintien du [w] initial puis son passage à [v] au XIIe siècle s’explique par la situation de Varengeville dans la partie septentrionale de la Normandie, alors que, plus au sud (et en français standard), on aurait abouti à Garangeville.

Varengeville-sur-mer, carte maximum, 24/06/2011.

On voyait encore au XIXe siècle de nombreuses traces de fortifications au lieu-dit le Câtelier, malheureusement disparues aujourd’hui et qui n’ont jamais fait l’objet de datations précises. Peut-être s’agissait-il de vestiges antiques.

  • L’église Saint-Valery et le cimetière marin (classés monument historique sont situés au bord de la falaise, non loin du « Câtelier » que les autochtones nomment « la tombe du petit doigt de Gargantua ». Les tombes entourent l’édifice sauf du côté de l’abside.
  • Le musée Michel Ciry.
  • Le Château de Varengeville-sur-Mer.
  • Le Manoir d’Ango, classé au titre des Monuments historiques en 1862.
    Le Jardin Shamrock, plus grande collection d’hortensias au monde avec plus d’un millier de variétés différentes, répertorié par le conservatoire français des collections végétales spécialisées (CCVS) et labellisé « jardin remarquable ».

  • Le Bois des Moutiers, parc de douze hectares comprenant un manoir, des jardins et un parc créé par Guillaume Mallet à partir de 1898 qui descend vers la mer. Il est notamment réputé pour ses rhododendrons géants. Le manoir a été construit dans le style Arts & Crafts par l’architecte anglais Sir Edwin Lutyens qui a, aussi, construit le palais du vice-roi des Indes à La Nouvelle-Delhi. Les jardins et le parc furent dessinés par la paysagiste anglaise Miss Gertrude Jekyll, personnalité marquante du mouvement Arts & Crafts. Le domaine des Moutiers est un site naturel classé depuis 197317; la maison et les jardins font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 décembre 2009. Enfin, ils ont reçu le label « jardin remarquable » en 2004.
  • Le Manoir de l’église, ancienne villa la Palette, datant du 2e quart du XXe siècle, dont les jardins font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 3 décembre 2008.

Voir aussi cette vidéo :

Sources : Wikipédia, YouTube.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.